Choix du secteur :
Se connecter :
 

Mercredi prochain, la Ville de Pontarlier présentera le dispositif qui sera mis en place lors du passage de la flamme olympique dans la capitale du Haut-Doubs. Rappelons que le département du Doubs accueillera cet évènement le 25 juin prochain. Pontarlier, Chaux Neuve, Maîche et le Gouffre de Poudrey font partie des territoires  qui seront traversés dans le Haut-Doubs. A cette occasion, la Ville de Pontarlier a préparé une journée exceptionnelle. Seule certitude,  pour l’heure, la flamme partira de Pontarlier à 8h20. Le rendez-vous est fixé au Parc du Grand Cours. Un parcours de 3,5 kilomètres est prévu.

Le 25 juin prochain, la flamme olympique arrive à Besançon. Un parcours de 5,7 kilomètres est au programme. Elle s’élancera du stade d’athlétisme du stade Léo Lagrange. Elle passera ensuite par le palais des sports et la salle d’escalade Marie Paradis, avant de plonger vers le cœur de la ville, en traversant les Glacis.

Le Pont de la République, l’Hôtel de Ville, la place Granvelle et la Préfecture seront sur son parcours, avant de longer le Parc Chamars. Le Doubs sera enjambé en tyrolienne, puis la flamme passera par la rivière pour rejoindre le parc de la Gare d’Eau, où se situera le site de célébration, avec l’embrasement du chaudron de cette étape.

La flamme olympique a été allumée ce mardi matin au sanctuaire d’Olympie, en Grèce, à trois mois des Jeux de Paris, qui débutent le 26 juillet prochain. En France, du 8 mai au 26 juillet, elle traversera plus de 400 villes  et 5 territoires ultra-marins, avant d’arriver à Paris.

Au total, plus de 11.000 personnes se relaieront pour la porter. En Franche-Comté, elle est attendue le 25 juin prochain dans le département du Doubs. Elle partira de Pontarlier, pour rejoindre ensuite le Parc de la Gare d’Eau à Besançon. Sept communes sont au programme : Pontarlier, Maîche, Chaux-Neuve, le Gouffre de Poudrey, Montbéliard, Baume-les-Dames et Besançon. La fête promet d’être belle.  

Les Jeux Olympiques de Paris 2024 arrivent à grand pas. Le coup d’envoi sera donné le 26 juillet prochain. Sans oublier les Jeux Paralympiques, qui débuteront le 28 août. Sur le territoire bisontin, la Ville et Grand Besançon Métropole se mobilisent pour donner à cet évènement toute la lumière qu’il mérite. Ainsi, un budget de 240.000 euros, hors Vital’Eté, a été prévu par les élus des deux collectivités afin d’associer le plus possible la population à cette compétition planétaire.

Le passage de la flamme

Si le passage de la flamme olympique, le 25 juin, est le point d’orgue du programme, la Ville de Besançon a multiplié les initiatives pour que l’ambiance des  JO rythment l’été des Bisontins. Au total, ce sont 27 temps d’animation qui sont prévus jusqu’en septembre prochain. Ces initiatives se tiendront sur l’ensemble des quartiers, à destination de tous les publics. Les festivités ont débuté le 2 avril,  avec la semaine olympique,  et se prolongeront avec des raids et des tournois, des journées de découverte et de pratiques sportives, le festival grandes heures natures, une exposition, Vital’été, … . A noter qu’un village olympique sera proposé, à la Malcombe,  du 26 juillet au 11 août, de 9h30 à 22h30, et du 17 août au 1er septembre, durant les mêmes horaires, où des ateliers sportifs, des animations et des espaces de convivialité seront proposés. Les compétitions sportives seront également retransmises.

La billetterie

La Ville et Grand Besançon Métropole se sont procurés près de 800 places. Permettant ainsi à de nombreux jeunes et pratiquants de pouvoir vivre de l’intérieur cet évènement. Le coût d’une telle opération s’élève à 90.000 euros pour les deux collectivités, qui offriront ces entrées, transport compris, aux clubs du territoire, mais également aux maisons de quartier de la Ville. Des étudiants en bénéficieront également. Un moyen d’offrir à des sportifs et bénévoles méritants, mais aussi des jeunes en difficulté, la possibilité de suivre une des multiples compétitions proposées sur le sol français.

L'interview de la rédaction : Abdel Ghezali, 1er adjoint à Maire de Besançon, en charge des sports 

 

 

L’évènement approche à grands pas. Il se déroulera le 25 juin prochain. A un mois de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Paris, le Département du Doubs accueillera la flamme olympique. La fête promet d’être belle. A travers cette initiative, Christine Bouquin, la présidente du Conseil Départemental, a souhaité un évènement fédérateur, qui saura mettre à l’honneur le territoire d’accueil et ses acteurs à travers ses sportifs, son patrimoine et son économie.

 

FLAMME OLYMPIQUE BESANCON

Départ de Pontarlier

Le coup d’envoi sera donné à 8h20 à Pontarlier, depuis le parc du Grand Cour. L’arrivée est prévue, à 19h15, dans le Parc de la Gare d’Eau à Besançon. Sept étapes ont été définies par la collectivité locale. S’enchaîneront ensuite les communes de Chaux Neuve, devant la mairie, de 9h30 à 10h, Maiche, au Chateau du Désert, de 11h13 à 11h55, d’Etalans, au Gouffre de Poudrey, à partir de 10h37, de Montbéliard, depuis le Pont Armand Bermont, de 14h29 à 15h30, Baume-les-Dames, depuis le stade de Rugby, de 16h02 à 16h32, avant d’arriver à Besançon, ou le départ sera donné du  Complexe Léo Lagrange à 18h.

Un évènement festif aux quatre coins du territoire

Au cours de la présentation de cette journée, Christine Bouquin, la Présidente du Département, a souligné le bel engagement des communes partenaires, qui se mobilisent pour proposer de nombreuses festivités. Ce sera le cas à Maîche notamment, où la ville et le monde associatif ont prévu un programme de choix. La flamme devrait arriver à 11h13 au Château du Désert. Son départ est annoncé à 11h55. Régis Ligier, le Maire de Maîche, rappelle que le plateau  maîchois compte environ 80 associations sportives, qui seront mobilisées à cette occasion. Par ailleurs, 800 enfants du territoire seront également invités le jour J.

L'interview de la rédaction : Régis Ligier, Maire de Maîche

La Gare d’Eau

La Gare d’Eau, propriété du Conseil Départemental du Doubs, sera animée pour célébrer l’arrivée de la flamme. L’arrivée est prévue vers 19h15, après un périple de 6 kilomètres, au départ du complexe Léo Lagrange. A 19h30, il sera procédé à l’allumage du Chaudron. En attendant, les nombreux spectateurs attendus pourront participer et découvrir de nombreuses disciplines et démonstrations, telles que la Danse des Jeux par les jeunes du Pôle enfants confiés de Montbéliard, le défilé des MARPA de Thise, Ornans et Ecole-Valentin, un show vélo, avec Nicolas Fleury, les prestations du BesAC, du breakdance et la création musicale « Handisonique » avec l’artiste Yoggyone et la fédération régionale handisport.

L'interview de la rédaction : Christine Bouquin, présidente du Conseil départemental du Doubs

L'interview de la rédaction : Gwendoline Matos, relayeuse de la flamme olympique, membre de l'équipe de France de Goalball

 

 

Il y a du football ce lundi soir. Avant le début des Jeux Olympiques, l’équipe de France de Thierry Henry vient répéter ses gammes au stade Bonal à Montbéliard. A 21h05, sera donné le coup d’envoi de ce match amical entre les U23 français et leurs homologues, venus des Etats-Unis. Les deux formations auront l’occasion de s’affronter en match officiel, le 25 juillet,  lors des JO de Paris.

Ca ne l’aura échappé à personne, cette année 2024 s’annonce sportivement très importante et pour nos compétiteurs francs-comtois, elle revêt un enjeu tout particulier. D’autant plus que toutes les fédérations n’ont pas encore désigné celles et ceux qui défendront les couleurs françaises lors des prochaines olympiades à Paris. C’est le cas en BMX, où deux licenciés du BMX bisontin pourraient faire partie de cette belle aventure. Sans compter sur le pilote néo-zélandais Michael Bias, qui a rejoint la formation bisontine il y a trois ans, et qui pourrait évoluer au sein de sa sélection nationale.

Tessa Martinez

L'interview de la rédation

 Pour Tessa (23 ans) , une place de titulaire semble difficile, mais la jeune femme, qui a décroché un titre de championne du Monde en individuel,  dans son ancienne catégorie U23, l’an dernier, peut décrocher la place de remplaçante qui lui tend les bras. Pour ce faire,  elle  va devoir sortir le grand jeu lors des échéances à venir. Néanmoins, la Bisontine ne veut pas se mettre une trop grande pression. A 23 ans, elle a l’avenir devant elle. Les JO de Los Angeles, dans quatre ans, seront encore largement accessibles. « Je sais que j’ai l’opportunité de le vivre cette année, mais je sais aussi que ce n’est pas la dernière. Je prends cela en bonus. Je donne mon max, tout en sachant qu’il y aura d’autres opportunités ».

Jérémy Rencurel

JEREMY RENCUREL BMX BESANCON

                                                                                                                                                                        Jérémy Rencurel

L'interview de la rédaction

Jérémy Rencurel, lui aussi, peut être à Paris en juillet. Il vivrait ses deuxièmes olympiades, après celles de Rio en 2016. Le pilote fait partie des cinq derniers prétendants. Trois places de titulaire et un poste de remplaçant sont en jeu. Après sa performance en Nouvelle-Zélande, où il a terminé en 7è position, Jérémy devra assurer aux championnats du Monde de mai prochain aux Etats Unis. Motivé comme jamais, le Bisontin sait qu’il peut encore progresser pour performer davantage. « Il faut aller chercher tous les détails que l’on peut améliorer pour être le plus performant possible » dit-il. Tout en évitant de prendre trop de risque et de se mettre en danger. Jérémy n’oublie pas ses blessures qui l’ont empêché de s’ouvrir les portes des JO de Tokyo en 2021.

BMX BESANCON JO

D’autres rendez-vous

Si les Jeux Olympiques sont un évènement sportif de premier plan, Arnaud Prétot, le manager et Vice-président du club entend conserver le titre de meilleur club de France, qui a été obtenu en 2022 et 2023. Cela passe par un enrichissement du palmarès actuel. Parmi les échéances à retenir : la Coupe de France, qui débutera le 23 mars à Besançon, sur le site du Rosemont. Avant les Olympiades parisiennes, les riders bisontins participeront aux championnats d’Europe à Vérone (du 29 mai au 2 juin). A ne pas manquer, les Championnats de France à Lempdes du 4 au 6 octobre. Arnaud Prétot entend bien reprendre sa revanche par rapport à la saison dernière et conquérir le titre de Champion de France, que sa formation élite a manqué de peu.

L'interview de la rédaction

 

BMX ARNAUD PRETOT

                                                                                                                                                                               Arnaud Prétot

Treize syndicats, dont Alliance et Unsa-Police, appellent à un « jeudi noir » pour réclamer des mesures exceptionnelles pendant la période des Jeux Olympiques 2024, à Paris, cet été. Dans la région, un rassemblement doit se tenir ce jeudi matin, à 10h, à Dijon, devant l’hôtel de police.

La Ville de Besançon vient de communiquer la liste des quatre porteurs de la flamme olympique. Une flamme qui arrivera à Besançon le 25 juin prochain après avoir traversé le département. L’arrivée est prévue à la Gare d’Eau. La Ville a voulu une équipe présentant le sport dans toute sa diversité, à l’image de l’esprit de l’olympisme. Ainsi, Awa Séné (athlétisme), Vincent Schmidt ( handi sport), Sandrine Mariot (handball) et Michel Chapuis ( canoë kayak) participeront à ce bel évènement. David Matam Matam (haltérophilie) et Maïté Davidovi ( lutte) ont été nommés remplaçants. Ces personnes n’ont pas caché leur plaisir d’avoir été choisies par la cité comtoise. Des champions, éducateurs, bénévoles, qui reconnaissent aisément ce que le sport leur a apporté en tant qu’athlète et personne, et qu’ils essaient de transmettre désormais à des échelons divers.

L'interview de la rédaction : Anne Vignot

Un village olympique

La Ville de Besançon et Grand Besançon Métropole veulent faire des Jeux Olympiques une véritable fête, à laquelle la population locale sera associée. Si le point d’orgue sera le passage de la flamme, les deux collectivités enrichissent cet évènement avec de nombreux rendez-vous. Au menu, dès avril prochain, le public pourra participer à des tournois et des ateliers sportifs avec les acteurs locaux, … . Des initiatives se tiendront dans les quartiers et dans les écoles. Le sport féminin sera également à l’honneur. La ville veut un mélange de culture et de sport, permettant de tisser du lien avec les habitants.  En parallèle, durant toute la durée des jeux, Grand Besançon Métropole proposera un village olympique. Autrement dit, un véritable lieu de rencontre, qui sera ouvert durant tout la durée de l’évènement. Au programme : des retransmissions sur grand écran, des temps d’échange avec le monde sportif local et des animations sportives.

L'interview de la rédaction : Abdel Ghhezali

Le Département du Doubs vient de présenter la liste de ses relayeurs de la flamme olympique. Elle traversera le territoire, par Pontarlier, Chaux-Neuve, le Gouffre de Poudrey, Maîche, Montbéliard, Baume-les-Dames et Besançon le 25 juin. Ils sont au nombre de six. Gwendoline Matos et Jean-Claude Thiévent, sportifs de haut niveau en situation de handicap, l’ex-champion olympique Fabrice Guy,  Françoise Streit, pour son engagement au service de l’inclusion économique des personnes en situation de handicap, Guillaume Pennequin, pour son investissement dans sa commune et au sein du Souvenir Français, Mylène Dhote, lieutenante chez les pompiers à Mouthe et Joey Cachet, jeune femme, placée depuis deux ans, par l’Aide sociale à l’Enfance,  sont les heureux élus méritants.