Choix du secteur :
Se connecter :
 

Dans un communiqué de presse, Barbara Romagnan annonce le retrait de sa candidature aux législatives de juin prochain. L’ancienne députée socialiste du Doubs, qui avait rejoint le parti Génération.S de Benoît Hamon, se retire de la course à l’Assemblée Nationale.

Mme Romagnan motive cette décision en expliquant qu’il s’agit avant tout « d’une logique politique » Elle juge La France Insoumise et sa responsable locale Séverine Vezies  plus légitime à assumer cette responsabilité. Par ailleurs, elle regrette également la position d’Anne Vignot, qui serait intervenue auprès de l’équipe nationale du Pôle écologiste pour s’opposer à cette éventualité. « Sans soutien des écologistes locaux, sans encouragements des autres composantes, je ne peux raisonnablement pas envisager une candidature qui rajouterait de la division à la division » conclut-elle.

Au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle, les réactions se multiplient dans la région. Pour Barbara Romagnan, l’ancienne députée du Doubs, « un travail de fond de reconstruction d'une offre politique de gauche crédible, face à la crise écologique, capable de reconquérir les couches populaires » est une nécessité. Elle voit en l’union populaire, qui s’est imposée à gauche, « la légitimité et la responsabilité d’organiser la gauche écologiste pour les semaines qui viennent ».

BARBARA ROMAGNAN

Karima Rochdi, soutien local d’Emmanuel Macron,  souligne « la performance » du président de la république candidat, « qui améliore son score de 4 points par rapport à 2017 ». Elle prévoit une deuxième partie de campagne « dure ». Et de conclure : « certains points du programme, comme les retraites, doivent être expliqués. Nous avons maintenant deux semaines pour rassembler une majorité contre le danger que l’extrême droite fait courir au pays ».

KARIMA ROCHDI

On a appris que Barbara Romagnan, ancienne députée du Doubs (2012-2017), rejoint l’équipe de campagne de Yannick Jadot, candidat écologiste à l’élection présidentielle, en tant que déléguée chargée des libertés publiques.

Via un communiqué, la liste de gauche « Le Temps des Cerises » a dévoilé une lettre signée par plusieurs personnalités politiques expliquant les raisons de leur candidature aux prochaines élections régionales. Après un rappel historique de la proximité entre la Gauche et la Bourgogne Franche-Comté, le collectif explique l’importance de mettre en place une liste dont la priorité est la lutte contre l’injustice, ainsi que le besoin de se ressourcer et de se renouveler chez la Gauche. Sans nommer Marie-Guite Dufay, la liste menée par Bastien Faudot semble tacler cette dernière sur une potentielle alliance avec Denis Thuriot (LREM) : « Le Temps des Cerises est la seule liste qui offre toutes les garanties d’une union large au second tour avec toute la gauche et les écologistes, mais seulement avec la gauche et les écologistes dans la clarté d’un projet audacieux pour les bourguignons et les franc-comtois ». Cette lettre compte neuf signataires parmi lesquels Marie-Noëlle Lienemann (ancienne ministre et sénatrice GRS), ou encore Barbara Romagnan (ancienne députée PS du Doubs).