Choix du secteur :
Se connecter :
 

Les sapeurs-pompiers bisontins sont intervenus cette nuit, vers 3h45, rue Victor Hugo, à Besançon, pour un feu d’appartement. Deux personnes ont été secourues par les soldats du feu. L’occupant de l’appartement sera relogé. Une lance a été déployée pour éteindre le sinistre.

Une patrouille de police a interpellé le 20 avril, vers 18h30, dans le quartier de Planoise, un homme dans un hall d’immeuble. Il était ivre et vociférait. Il a tenté de porter un coup de tête au visage d’un fonctionnaire. Les policiers sont parvenus à le menotter. Gesticulant fortement alors qu'il était conduit jusqu'au véhicule de police, il finissait par se jeter au sol et faisait lourdement chuter un policier sur son bras. Placé en garde à vue différée, il  a été auditionné  après dégrisement et a déclaré ne pas se souvenir des faits. Il s’expliquera en septembre prochain devant la justice.

Ce vendredi matin, une opération pour lutter contre les voitures « ventouses » était menée dans le quartier Planoise à Besançon par la police nationale. Elle ciblait plusieurs secteurs. L’objectif était de retirer des parkings concernés les véhicules qui occupaient l’espace public depuis au moins plus de sept jours. Au total, cette vaste opération prévoyait plus d’une quarantaine de voitures à retirer.

VOITURES VENTOUSES 2

Néanmoins, durant cette opération, les policiers ont fait preuve de mansuétude en laissant une ultime chance à ceux qui se montraient de bonne foi pour se mettre en conformité. Si la durée de stationnement était dans le viseur des forces de l’ordre, qui avaient pris soin au préalable de marquer à la peinture les véhicules suspects, une attention toute particulière était également effectuée sur l’état de la voiture, son contrôle technique et l’assurance.

Les automobiles étaient prises en charge par la fourrière municipale. Cette négligence peut coûter chère. Une amende de 35 euros est appliquée pour les véhicules « tampon »,  à laquelle peut s’ajouter 400 euros pour le défaut d’assurance et 90 euros pour le défaut de contrôle technique.

L'interview de la rédaction : le capitaine de police Michel Perrin

Ce mercredi après-midi, vers 15h, les policiers bisontins ont interpellé un jeune homme de 21 ans  après un refus d’obtempérer. A hauteur de la route de Gray, il refuse de répondre aux injonctions des motards et abandonne son véhicule. Il est rattrapé quelques mètres plus loin. Il a été placé en garde à vue pour sa fuite, mais également pour défaut de permis de conduire et d’assurance. Sa garde à vue est toujours en cours ce soir.

Un accident, impliquant deux voitures, s’est produit ce samedi après-midi à Morre. Deux voitures sont impliquées. On déplore six blessés légers. Une maman de 37 ans, ses enfants  de 11 mois et 5 ans, accompagnés d’un homme de 27 ans,  ont été évacués, non médicalisées, sur l’hôpital Minjoz.

Ce samedi après-midi, à Besançon, rue de Vesoul, un incendie s’est déclaré dans un garage de 40 m2, annexe d’une maison particulière. La structure s’était totalement embrasée à l’arrivée des secours. Deux lances et une quinzaine d’hommes ont été nécessaires pour venir à bout des flammes. La rue de Vesoul restera coupée le temps de l’intervention.

Un accident de la route s’est produit ce matin, vers 8h, à Poligny. L’automobiliste a perdu le contrôle de son véhicule, qui a terminé sa trajectoire dans un ravin. On déplore un blessé léger, qui a été transporté sur un centre hospitalier.

La lutte contre les trafics de stupéfiants se poursuit à Besançon. Dernièrement, la brigade anticriminalité a permis le démantèlement d’un réseau de trafic de drogue dans la cité comtoise. Surveillé depuis janvier 2022, un homme de 24 ans, déjà condamné à cinq reprises pour trafic de produits stupéfiants et violences physiques, a été interpellé après la perquisition de ses deux véhicules. A l’intérieur des habitacles, 17,2 kg de résine de cannabis, un fusil à pompe, plusieurs cartouches et 26 200 euros en numéraire. A cela s’ajoutent 50 grammes d’héroïne et de cocaïne saisis au domicile de sa compagne, et 300 euros chez un jeune de 17 ans ayant été vu à plusieurs reprises avec le mis en cause. Le mineur a été présenté au parquet ce vendredi matin pour d’autres affaires similaires et placé en détention provisoire. Il sera jugé prochainement pour ce présent cas. Concernant l’homme de 24 ans et sa compagne, ils ont été déférés cet après-midi devant la justice.

L’homicide la rue de la Mouillère

Lors de sa conférence de presse, Etienne Manteaux est également revenu sur l’homicide volontaire de la  rue de la Mouillère, survenu le 9 novembre dernier. Les experts psychiatriques ont conclu que l’individu présentait d’importants troubles psychiatriques. Néanmoins, selon eux, il n’y aurait pas d’altération du raisonnement, raison pour laquelle la perspective d’un procès a été ouverte. Une contre-expertise a été demandée par la défense. Affaire à suivre.

L'interview de la rédaction / Etienne Manteaux

Un homme de 35 ans, originaire du Nigéria, a été placé en garde à vue à Besançon. Elle était toujours en cours ce matin. Hier, vers 18h, il a été surpris en train d’exhiber son sexe devant une école primaire, rue de Savoie. L’exhibitionniste a été pris en charge par une patrouille de police et ramené manu militari au commissariat.

Les sapeurs-pompiers de Besançon sont intervenus hier soir, vers 22h45, dans un appartement, situé 2 rue de Champagne. A leur arrivée, ils ont découvert un homme de 60 ans, blessé au bras, et un homme de 51 ans, qui présentait des difficultés à respirer suite à l’inhalation probable de vapeur d’ammoniac.

Environ 1 litre de ce produit se trouvait sur le sol d’une chambre et dans les toilettes. Les deux victimes ont été conduites sur le centre hospitalier de la ville. Le produit a été récupéré par l’équipe risque chimique. Aucun relogement n’a été nécessaire. La police s’est rendue sur les lieux.