Choix du secteur :
Se connecter :
 

Si certains en doutaient encore, ils ont très rapidement été mis au parfum. Les filles de l’ESBF sont des grandes championnes. Ces jeunes femmes qui jouent dans l’élite du handball français, qui disputeront la Coupe d’Europe cette saison, ont montré, ce mardi après-midi,  un grand altruisme et une vraie envie de partager leur passion avec les jeunes du quartier Planoise. Elles étaient les invitées d’honneur de la belle manifestation estivale qui se déroule au pied des immeubles du quartier depuis le début de vacances. Un évènement mené avec talent par un autre grand champion, le Bisontin Fodé Ndao.

ESBF PLANOISE 2

Arrivées en fin d’après-midi, les Engagées ont improvisé un concours de tirs au but. Elles ont également participé à des ateliers sportifs et ludiques. Elles ont ensuite célébré, comme il se doit, les deux belles médailles obtenues par deux jeunes planoisiens lors des derniers championnats d’Europe  jeunes de karaté qui se disputaient ce week-end en Finlande.

ESBF PLANOISE

Faire vivre les valeurs du club

Le reportage de la rédaction / Sébastien Mizoule. Camille Aoustin

A travers cette présence, l’ESBF applique ses valeurs. Celles d’un club de haut niveau désireux de tisser du lien avec tous les habitants de son territoire. L’ESBF veut sensibiliser à sa pratique avec aussi, celles et ceux, qui ne viennent pas au Palais des Sports. « Le Palais des Sports est ouvert à tout le monde. Les filles ont plaisir à être là et véhiculer le sport de très haut niveau » explique Sébastien Mizoule, le coach bisontin.  « Nous passons un très bon moment. Nous venons à la rencontre des jeunes du quartier. On espère que cela leur fait plaisir » conclut  Camille Aoustin

ESBF PLANOISE 7

Les U19 nationaux du CA Pontarlier Football se sont inclinés ce dimanche après-midi lors de la 1ère journée de championnat à Troyes. Le score est de 1 but à 0. « Nous sommes tombés contre une équipe qui a eu la maitrise, mais nous sommes en net progrès sur nos principes défensifs » a déclaré la coach pontissalien Romain Pongeant.

Seul petit regret, l’unique but inscrit à la suite d’un cafouillage sur coup de pied arrêté. « Nous avons été disciplinés tactiquement. Il faut continuer » conclut le jeune entraîneur pontissalien. Dimanche prochain, la jeunesse pontissalienne affrontera le FC Sochaux Montbéliard à Paul Robbe.

La 11è édition de l’Orchestre des jeunes, organisée par l’Orchestre Victor Hugo, constitué cette année de 80 jeunes, âgés de 12 à 25 ans, se tiendra entre le 27 et le 29 août à Dole, Arc-lès-Gray, Beaune et Besançon. Après 10 jours de vie collective, le moment de monter sur scène arrive enfin

Au programme des œuvres de Beethoven, Wagner, Mozart, Verdi, Stravinsky, … . On notera la participation des solistes Yun Jung Choi (soprano) et Nicolas Marguet (cor). Cette formation jouera sous la direction de Jean-François Verdier et Benoît Willmann.

Les dates à venir

Vendredi 27 août 19h : La Commanderie, Dole. Samedi 28 août 15h : Halle Perrey, Arc-lès-Gray. 20h30 : Les Halles, Beaune. Dimanche 29 août 16h : Théâtre Ledoux, Besançon

Concerts gratuits. Accès sur présentation du pass sanitaire et dans le respect des protocoles en vigueur.

Une belle consécration pour le club et ses jeunes pratiquants. Preuve que le travail et l’abnégation paient toujours. Hier, aux championnats d’Europe de karaté jeune en Finlande, deux jeunes bisontins se sont illustrés dans la catégorie des plus de 54 kilos.

Hairiss Hierso s’est octroyé le titre suprême. Quant à sa camarade Faith Porquet, elle décroche une superbe médaille de bronze. Autant que Fodé N’Dao et toute son équipe doivent être très fiers de leurs petits champions.

Vital été vit ses derniers instants. Lancée le 7 juillet dernier, l’édition 2021 de cette manifestation bisontine familiale et populaire touche à sa fin. Le 21 août, demain, elle fermera ses portes, avant un probable  retour l’été prochain.

Pour l’heure, difficile de tirer un bilan définitif. La Ville se laisse encore une quinzaine de jours avant de le faire. Cette année, en raison des travaux menés à la Malcombe, il a été pris la décision d’organiser l’évènement sur deux sites différents : à Planoise  et en forêt de Chailluz. Cette année de nouvelles animations ont été proposées également, comme par exemple dans les domaines de l’environnement et du sport santé. Par ailleurs, des interventions thématiques ont vu le jour. Ce qui a donné naissance à des initiations à la pratique de l’escalade, l’équitation et les activités nautiques.   Lors de ces six semaines d’animation, ce sont environ 400 personnes, des enfants et leurs accompagnateurs, qui ont fait le déplacement sur les deux plus grands sites d’accueil.

Des vacances pour tous

Tout le monde n’a pas la chance de pouvoir partir en vacances. C’est la raison pour laquelle, ces animations estivales sont importantes. La Ville entend bien continuer à les proposer. « L’objectif est d’accompagner tous ces enfants qui ne quittent pas Besançon. C’est une démarche très positive et intéressante, qui répond aux besoins et aux attentes des familles » explique André Terzo, conseiller municipal, délégué à l’animation sportive. D’ici quelques semaines, une évaluation de l’événement sera effectuée par le service des sports. Elle permettra de porter une réflexion pertinente sur la prestation proposée et d’en tirer des conclusions. L’apport de nouvelles disciplines semble plaire aux Bisontins.  

L'interview de la rédaction : André Terzo, conseiller municipal, délégué à l’animation sportive.

Inscriptions à distance

La Ville de Besançon se félicite également de la mise en place d’un nouvel outil numérique « sports à Besançon », qui a permis aux participants d’anticiper leur inscription à certaines activités. Car, oui, cette année, Covid-19 oblige, il a fallu assurer la sécurité sanitaire des visiteurs. D’où la mise en place d’un système d’inscription à distance, permettant ainsi de respecter les jauges instaurées.

Dans le contexte sanitaire que nous connaissons, et la fragilité financière dans laquelle se trouvent les étudiants, le syndicat La Fage a communiqué ce lundi son baromètre du coût de la rentrée. Il en ressort qu’en moyenne les jeunes devront dépenser plus de 2.390 euros pour débuter leur année universitaire. Cette nouvelle augmentation s’explique une nouvelle fois encore par la hausse des prix relatifs au loyer, mais d’autres facteurs entrent en ligne de compte, comme les transports, le matériel pédagogique, comme l’achat d’un équipement informatique,  le téléphone et internet. Des impondérables auxquels s’ajoutent l’achat de masques de protection. Le tout sans revalorisation des bourses. Ca fait beaucoup.

La fin du repas à un euro

Il est vrai que l’information est passée quasiment inaperçue cet été.  Le gouvernement a suspendu le ticket à 1 euro dans les restaurants universitaires. A la CGT, on dénonce ce contexte. « Nous sommes très inquiets car  il n’y pas de décisions prises pour améliorer la situation » explique Wiam Bama, secrétaire CGT salarié étudiant dans le Doubs. Pour l’heure, le syndicat s’interroge également sur la forme que prendra la future rentrée universitaire. Cours en présentiel ou en distanciel ? En fonction de la situation sanitaire du pays, des décisions seront prises. « Certains doyens ont pris la parole. Ils ont annoncé une rentrée en présentiel, mais en fonction des annonces gouvernementales d’autres décisions pourraient être prises, comme une alternance entre les deux modes d’enseignement » conclut Wiam Bama, qui craint de nouvelles difficultés. Le syndicat reste vigilant. D’autant plus qu’il constate une banalisation des  cours en visioconférence dans certaines filières.

L'interview de la rédaction : Wiam Bama, secrétaire CGT salarié étudiant dans le Doubs.

 

Le public peut d’ores et déjà inscrire cette date sur son agenda. Le samedi 28 août se tiendra à Besançon la 1ère édition de la grande finale du Festival « Ici c’est Besac ». L’évènement se déroulera entre 10 heures et 22 heures au Palais des Sports Ghani Yalouz.  Les 58 finalistes gameurs, rappeurs, danseurs, riders, youtubeurs et hors catégories devront réaliser une performance inédite afin de séduire les jurys et ainsi remporter les lots mis en jeu. Ils effectueront leurss prestation devant un jury, composé notamment de guests, avec Naza, Teeqzie et Salif Gueye.

Du fait du contexte sanitaire, toutes les personnes qui souhaitent assister à l’événement devront obligatoirement présenter un pass sanitaire ou un test PCR ou antigénique négatif de moins de 72 heures ou une preuve de rétablissement (test PCR ou antigénique positif de plus de 11 jours et moins de 6 mois).

Au programme

10 h - 12 h : pré-finale des Gameurs · 12 h 30 - 13 h : finale des Riders · 13 h - 14 h : démonstration de trottinettes, puis de ride par Nicolas FLEURY (champion du monde junior de VTT Trial) · 14 h - 15 h : finale des Hors-catégories · 15 h - 16 h : arrivées des guests : Naza, Teeqzie et Salif Gueye (présentation et selfies) · 16 h - 17 h 30 : finales des Gameurs Fifa et Fornite

Quelle belle fin de journée aux Grangettes. Ce vendredi 15 août, l’équipe de moniteurs et de saisonniers de la base nautique, sous la houlette de Clément Rota, organisait une nouvelle édition du paddle trophy. Plus d’une cinquantaine de personnes étaient sur la ligne de départ. Parmi eux des adultes et des ados, mais aussi des enfants, âgés entre 6 et 12 ans qui n’ont pas démérité.

PADDLE 29

Supportés par leurs familles et leurs amis, les participants ont tout donné pour figurer en tête, mais surtout pour le plaisir de performer et de faire le show. Pour les petits, un parcours avait été imaginé. Pour les plus grands, c’est en duo que l’on concourrait. Un véritable relais qui a donné lieu à de belles joutes et glissades. L’objectif étant bien entendu de se montrer rapide, mais aussi ingénieux, en donnant le maximum d’élan à son paddle pour économiser l’effort et ramer le moins possible. Vitesse, agilité et stabilité étaient au programme.  

PADDLE 21

C’est une soirée que Tom Girardot, un jeune rugbyman pontissalien de 21 ans, futur coach sportif, se rappellera à jamais. Alors qu’il était venu partager un barbecue avec des amis, le temps s’est subitement dégradé. Le soleil a laissé place aux nuages et à une violente tornade d’une quinzaine de minutes, comme on n’en a jamais vu ici dans ce secteur du Haut-Doubs.

L'interview de la rédaction

Ces conditions particulières en ont surpris plus d’un. Parmi eux, un groupe de trois jeunes, qui profitaient également de cette belle journée. Pris au piège par les fortes bourrasques de vent et les vagues, les trois ados avaient toutes les peines du monde pour regagner le rivage. Constatant que l’un d’eux se trouvait dans une grande détresse, Tom et un autre adulte n’ont écouté que leur courage et se sont jetés à l’eau. « Parole d’ancien, on n’a jamais vu de telles vagues ici » assure l’étudiant. Et de poursuivre : « Nous n’avons pas réfléchi. Ce fut difficile. Nous avons lutté et changer notre trajectoire plusieurs fois pour retrouver la plage ».

« Il n’avait plus de force »

Tom reconnait qu’il y a sans doute un peu d’inconscience dans cette intervention, mais il ne pouvait pas laisser le jeune garçon dans cette situation. « J’aurais bien aimé que l’on fasse la même chose pour moi » ajoute-t-il. « Il n’avait plus de force. Il s’appuyait sur nous. Il n’en pouvait plus ». Tout est bien qui finit bien. L’adolescent éprouvé et ses sauveteurs ont pu regagner la berge. Tout comme les deux autres jeunes en perdition. Les pompiers pontissaliens sont intervenus et ont pris en charge les victimes. Des nouvelles ont encore été prises ce vendredi matin. Le groupe de jeunes a retrouvé leur famille . Le drame a pu être évité grâce à l’altruisme de Tom Girardot et de tous les autres intervenants.

Comme c’est le cas depuis 2017, l’association du Vieux Manoir, spécialisée dans l’encadrement et l’organisation de chantiers de jeunes, s’est installée depuis le 30 juillet dernier à la Citadelle de Besançon.

CITADELLE CHANTIER DE JEUNES 3

En compagnie de 16 jeunes volontaires, venus de toute la France, la structure mène quatre chantiers dans le but de préserver le patrimoine local. Cette année, les adolescents, encadrés par trois animateurs, dont Martin Ruchou (directeur de chantier au sein de l’association), travaillent sur la réhabilitation d’un muret en pierres sèches, du mur du noctarium et de la guérite du roi et procèdent à la protection du puits à l’entrée du site. Au cours de ces journées, les jeunes s’investissent dans ces travaux de maçonnerie, mais ils participent également à des activités culturelles et collectives. 15 jours non-stop pour le plus grand plaisir de ces ados qui ont appris à se connaître et à vivre ensemble.

L'interview de la rédaction / Martin Ruchou et Jhaïh

CITADELLE CHANTIER DE JEUNES 4

La réhabilitation du puits de la Citadelle

CITADELLE CHANTIER DE JEUNES 1

 

Cette activité a du sens. Elle permet à des jeunes de se réaliser, de grandir, de s’enrichir et d’apprendre collectivement. Cet investissement est pleinement récompensé car, grâce à eux, une partie du patrimoine bisontin est protégée et peut continuer à se montrer aux nombreux visiteurs qui viennent découvrir ou redécouvrir le célèbre site bisontin, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Après plusieurs sessions de travail, les  participants sont parvenus à venir à bout du pavage du puits de la Citadelle. Après avoir dépavé et décaissé l’endroit, il a fallu réaliser des dessins techniques, les faire valider par les services de la  Direction Régionale des Affaires Culturelles, commandé des pierres taillées à une entreprise spécialisée et les poser. Le résultat est bluffant. Réaliser à l’identique, le travail est solide et de qualité. Malgré les milliers de visiteurs qui piétinent l’endroit chaque année, le nouveau parterre ne bouge pas et l’édifice va retrouver dans quelques jours ses plus belles couleurs, effaçant ainsi les stigmates et l’usure apparue au fil du temps.

CITADELLE CHANTIER DE JEUNES 6