Choix du secteur :
Se connecter :
 

Ce mardi, dans la cour de l’école Vauthier, la Ville de Pontarlier et l’UNICEF ont procédé à la signature de la convention et de la charte « Ville Amie des Enfants ». C’est une première pour la capitale du Haut-Doubs qui, compte bien montrer tout son intérêt au bien être et à l’éducation des enfants sur son territoire. « Les jeunes, ce n’est pas demain, c’est aujourd’hui » explique Olivia Guyon, l’élue en charge de la jeunesse et de l’éducation à la ville de Pontarlier. Et de poursuivre : « c’est parce que l’on met en place des actions que l’on formera demain des citoyens responsables ».  Pour la ville de Pontarlier, ce label est plus qu’un titre. Il met en lumière un programme et des actions ciblés.

La Ville de Pontarlier s’engage à respecter cinq engagements.  Le bien être des enfants, la lutte contre toute forme de discrimination et d’exclusion, un parcours éducatif de qualité et favoriser et valoriser l’engagement des jeunes sont autant d’objectifs que la municipalité pontissalienne souhaite atteindre durant cette mandature. Cela passe,  par la mise en place d’une série d’actions : création de pistes cyclables, élaboration d’un projet alimentaire territorial, formation des différents acteurs aux violences dans le cercle familial, ateliers d’initiation et de sensibilisation à la culture, chantiers de jeunes,… .

Quinze villes labellisées en Franche-Comté

Hervé Groult, le président du comité territorial UNICEF Franche-Comté,  rappelle que l’octroi de ce titre passe par la rédaction d’un dossier très précis qui doit répondre à des exigences spécifiques.  « C’est la considération de l’enfant. L’enfant est un adulte à part entière. Un adulte qu’il faut entendre, qu’il faut protéger » explique le responsable régional. Aujourd’hui, 300 villes en France sont « ville amie des enfants », dont quinze en Franche-Comté.  Parmi lesquelles des cités comme Pontarlier, Morteau, Besançon, dole ou encore Lons-le-Saunier.  

Le reportage de la rédaction : Olivia Guyon et Hervé Groult

C’est le retour des séances de cinéma en plein air à Pontarlier. Le collectif « Parloncap », qui regroupe la Maison de quartier des Pareuses, la Maison Pour Tous des  Longs Traits, la MJC des Capucins et le Centre Social Berlioz, propose, en partenariat avec la Ville de Pontarlier et la Communauté de Communes du Grand Pontarlier, plusieurs soirées.  Du cinéma pour toute la famille.  Au programme, cinq séances gratuites. Renseignements au 03.81.38.81.96 ou Cinéma en plein air - Ville de Pontarlier (ville-pontarlier.fr)

La traditionnelle fête de la maison de quartier des Pareuses se déroulera ce samedi 18 juin à partir de 14h30 à Pontarlier. A cette occasion, de nombreuses activités et animations seront proposées. Au programme : balade à poney, kermesse, atelier de maquillage, tournoi de foot et château gonflable. Un lâcher de ballons est prévu à 17h30. A 18h, spectacle des jeunes et jeux sur podium. Enfin, à 19h, soirée dansante. Possibilité de se restaurer sur place. Pour de plus amples informations : www.maisondequartierdespareuses.com

Après plusieurs mois de sécurisation, de diagnostics et d'études, de lourds travaux de consolidation et de déconstruction/reconstruction vont être engagés sur le quai du Doubs à compter du lundi 13 juin. Les fondations vont être intégralement refaites. Ces travaux de génie civil doivent s'achever au début de l'automne, à la fin du mois de septembre. « Par la suite, le réaménagement de la rue - réseau, voirie et aménagement cyclable - sera effectif avant l'hiver » explique la Ville.

La journée « portes ouvertes » du conservatoire Elie Dupont se déroulera ce samedi 11 juin à Pontarlier de 10h à 12h et de 14h à 16h. Les visiteurs pourront visiter les locaux, découvrir l’ensemble des disciplines enseignées, rencontrer les professeurs, écouter des enseignants et des élèves et apprécier des extraits de spectacles de danse.

Durant trois jours, jusqu’à ce dimanche, la Ville de Pontarlier participait pour la 1ère fois à l’opération « Rendez-vous aux jardins ».  A cette occasion, le parc Jeanine Dessay révélait tous ses secrets aux visiteurs. Pour accueillir les nombreux curieux, Olivier Chiodi, à l’origine de la restauration de cet endroit était présent.

PARC JEANINE DESSAY JARDIN 8

Il faut bien avouer que le parc mérite le coup d’œil. Tout d’abord en raison de son histoire. Ce jardin, a vu le jour il y a plus de 350 ans. Chose exceptionnelle ces vieux jardins de couvent, en plein cœur de ville, sont très rares. Ce qui fait tout son intérêt. Par ailleurs, grâce à un travail acharné et passionné d’Olivier Chiodi, le jardin regorge de surprises. On y retrouve les 150 plantes répertoriées sur le site, auxquelles on ajoute d’autres espèces végétales. Soit un total de 1200.

PARC JEANINE DESSAY JARDIN 5 OLIVIER CHIODI

A l’intérieur de ce jardin, à vocation pédagogique, son conservateur veut sensibiliser à la botanique et à la possibilité de cultiver sans utiliser de produits chimiques. Une démarche efficace qui assure pleinement la préservation de l’environnement, permettant ainsi à une riche biodiversité de se développer. En plus des fleurs, plantes et autres arbustes, des oiseaux et des insectes occupent cet espace.

PARC JEANINE DESSAY JARDIN

Le parc est ouvert tous les jours.

L'interview de la rédaction

Confrontée au coût de l’énergie et pour répondre aux enjeux climatiques, la Ville de Pontarlier réfléchit et met en place une stratégie énergétique avec notamment pour objectif de diminuer les consommations d’énergie, tout en augmentant le recours aux énergies renouvelables. Cette stratégie s’articule autour de quatre piliers et six axes prioritaires que sont notamment : le développement d’énergie renouvelable, la consommation de ces mêmes énergies,  l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments et la rénovation de l’éclairage public.

Un véritable programme d’actions est prévu jusqu’en 2026. Il se traduira notamment par la construction de deux microcentrales hydroélectriques sur le Doubs, qui devraient être opérationnelles en 2024, la construction d’un parc solaire sur l’ancienne décharge en 2025 ou encore 100% de l’éclairage public passé en LED d’ici 2026.

L’atelier arts plastiques de la MJC des Capucins à Pontarlier expose ses plus belles œuvres jusqu’au 6 juin à la Chapelle et à la salle annexe des Annonciades. Trente exposants, âgés de 5 à 80 ans,  présentent leurs réalisations. Cette exposition, colorée et de qualité, propose des créations diverses, issues de différents supports. Peintures, dessins, sculptures, photographies, mangas, graff, modelage, … les initiatives  ne manquent. Soit 130 œuvres exposées.

Sur les conseils de leur professeur, Mélania Camuti, jeunes et moins jeunes ont laissé libre cours à leur imagination pour donner naissance à toute sortes d’œuvres qui ne manquent pas d’intérêt. Les adultes ont planché  sur cinq thèmes différents ( le rouge, le jaune, l’arbre, le hasard et le corps), les ados ont travaillé différemment et se sont saisis d’autres supports. Ces jeunes gens, âgés entre 13 et 16 ans,  ont choisi de graffer  une pièce, qui est entièrement présentée. L’énergie déployée par cette jeunesse pontissalienne a d’ailleurs donné des ailes à l’enseignante qui s’est fixée comme objectif de mettre sur pied un projet identique, qui devrait voir le jour à la rentrée prochaine.

Rendez-vous, jusqu’à dimanche, de 10h à 12h et de 14h à 18h. L’entrée est gratuite.

L'interview de la rédaction : Mélania Camuti

NAISSANCES

21/05/2022 – Camille de Florian HENRIET, bûcheron débardeur et de Stéphanie BERTHOLD, infirmière crèche.

21/05/2022 – Maé de Clément PERNIN, chef d’équipe et de Gaëlle GIRARD, employée de logistique.

21/05/2022 – Mahé et Robin de Anthony PAGNIER, centralier et de Chloé RUSTHUL, kinésithérapeute.

21/05/2022 – Vladimir de Pierre-Amaury KLOMSKI, opérateur en raffinerie et de Samantha AMORIM DE ALMEIDA, sans profession.

22/05/2022 – Maëlle de Lucas FEUVRIER, programmeur régleur et de Elodie PERROT, éducatrice de jeunes.

21/05/2022 – Jules de Bryan REVENEY, agriculteur et de Stéphanie QUERRY, professeur des écoles.

22/05/2022 – Maxence de Baptiste JEANNEROD, technicien de bureau et de Émilie CUENOT, professeur des écoles.

22/05/2022 – Zuleyha de Ahmet ÖLÇER, ouvrier en bâtiment et de Sevim BANAZLI, sans profession.

22/05/2022 – Enzo de Thomas BIER, veilleur et de Julie DARRIET, agent export.

24/05/2022 – Lenna de Grégory MONTRICHARD, charpentier et de Magali JARDON, palefrenier.

24/05/2022 – Gabin de Bastien SALVI, entrepreneur dans le bâtiment et de Charline BARON, clerc de notaire.

22/05/2022 – Charly de Mathieu VUILLEZ, médecin généraliste et de Alexandra GRY, infirmière.

21/05/2022 – Henka de Sacha GUIGNARD, moniteur de ski et de Mélanie LEROGNON, agent immobilier.

25/05/2022 – Louna de Damien BRESSAND, agriculteur et de Morgane ROUSSEAU, gestionnaire logistique.

MARIAGE

28/05/2022 – Nicolas RYCKEBUSCH, professeur des écoles et Sandra BIDAUX, horlogère.

DECES

22/05/2022 – René MALFROY, 88 ans, retraité, domicilié à Pontarlier (Doubs) époux de Georgette MÉROZ.

22/05/2022 – Paulette FAIVRE, 90 ans, retraitée, domiciliée Pontarlier (Doubs) épouse de Antoine SALVI.

23/05/2022 – Yves MARADAN, 73 ans, retraité, domicilié à Pontarlier (Doubs) époux de Christianne BADOZ.

25/05/2022 – Elisabeth GRILLET, 70 ans, retraitée, domiciliée à Lods (Doubs) veuve de Michel CALVI.

25/05/2022 – Claude NICOLET, 79 ans, retraité, domicilié à Mouthe (Doubs) époux de Annie REYMOND.

26/05/2022 – René WAGNIER, 97 ans, retraité, domicilié à Les Verrières-de-Joux (Doubs) veuf de Cécile GLORIOD.

26/05/2022 – Bernard FERREUX, 89 ans, retraité, domicilié à Morteau (Doubs) célibataire

Durant quatre jours, jusqu’à dimanche, l’équipe de France junior de roller derby a pris ses quartiers à Pontarlier. Une trentaine de personnes, joueuses, joueurs et encadrants,  sont accueillies dans la cité du Haut-Doubs et bénéficient de ses infrastructures sportives. Dans les rangs de l’équipe nationale, deux jeunes pontissaliennes, Coralie Hitier (14 ans), et Mélora Lelandais (16 ans)  qui vont tout faire pour obtenir leur qualification pour la prochaine Coupe du Monde de la discipline qui se disputera en août 2023.

ROLLER DERBY 12

Agés entre 13 et 17 ans, ces jeunes gens, accompagnés également de jeunes arbitres en formation, se préparent sans compter. Ce samedi après-midi, au gymnase Léo Lagrange, une confrontation était organisée entre les jeunes membres de l’équipe nationale. Technicité, contact, rapidité, endurance sont les maîtres mots de cette discipline.

L'interview de la rédaction / Pamela Hitier, maman d'une jeune joueuse pontissalienn et présidente du Roller Skate Pontarlier 

ROLLER DERBY 6

 

Les places sont chères. Sur les 25 jeunes sélectionnés actuellement, seule une petite vingtaine sera conservée. Alors autant dire que, même si l’esprit de groupe est bien réel, chacun essaie de se démarquer.