Choix du secteur :
Se connecter :

Un youtubeur révèle une faille de sécurité dans les systèmes bisontins Parkeon

Publié le 02 Sep. 2021 à 09:09
Tags: Faits divers |
Lecture: min
Un youtubeur révèle une faille de sécurité dans les systèmes bisontins Parkeon

Le youtubeur automobile Laurent Schmidt, dans une vidéo publiée hier sur sa chaine, fait état d’une faille de sécurité majeure sur un parc d’horodateurs urbains en France. L’entreprise bisontine Flowbird (ex Parkeon ) est visée.

Laurent Schmidt, un des youtubeurs passionnés d’automobile comme il en existe beaucoup sur la toile, révèle une faille de sécurité nationale sur les systèmes de billetterie pour les voiries des communes françaises, plusieurs villes de la région en sont équipées. Ces parcmètres nouvelle génération dit « connectés », envoient la position de votre voiture en temps réel via sa plaque d’immatriculation, son heure d’arrivée et de départ de son stationnement et ce, partout en France.

Photo PARKEON 2

Pour ce faire, son propriétaire doit enregistrer la plaque d’immatriculation de son véhicule sur l’application mobile gratuite disponible sur les stores Android et Apple IOS, il recevra alors des notifications à chaque fois que celui-ci fera usage de ces parcmètres, avec l’application ou directement en saisissant son numéro sur un appareil connecté, partout en France. Mais comme le rappelle Laurent Schmidt, à aucun moment on ne vous demande de justifier que vous êtes le propriétaire du véhicule, si bien qu’un véhicule pris au hasard dans la rue peut être suivi à la loupe par n’importe quel citoyen, et de rappeler que c’est un sérieux coup de pouce aux personnes malintentionnées.

S’il ne vise pas directement l’entreprise bisontine, il montre par 2 fois les parcmètres de la marque, le ticket de parking associé, et indique que des villes comme Paris et Strasbourg en sont équipées.  Flowbord (Ex Parkeon) est présent dans 220 villes en France dont plusieurs dans la région comme Besançon, Belfort-Montbéliard, Vesoul, Dijon, Beaune, Chalon sur Saône et Oyonnax.

Son site bisontin compte plusieurs centaines d’employés, notamment en recherche et développement. Selon un avocat spécialisé et à l’heure de la RGPD, la loi qui régit le traçage des individus dans la sphère numérique, il s’agit bien d’une faille majeure. 

photo PARKEON 3

Dernière modification le jeudi, 02 septembre 2021 09:33