Choix du secteur :
Se connecter :
 

Le parcours de la Classic Grand Besançon a été dévoilé ce mardi. L’événement sportif aura lieu le 15 avril, avec un certain Thibaut Pinot en tête d'affiche. Pour cette 2ème édition, les coureurs s’affronteront sur un nouveau tracé de 180 km environ. Le départ se tiendra depuis le centre-ville bisontin, avec une arrivée programmée à Montfaucon, après deux ascensions de la terrible côte de la Malate et certains de ses passages à 17% d'inclinaison. L'édition 2022 du Tour du Jura se déroulera le lendemain entre Champagnole et Nozeroy, sur un tracé d'environ 160 km. Les deux courses seront diffusées en direct à la télé, en clair, sur la Chaine L'Equipe !

Une fois de plus, les coureurs de cette 2ème édition s'élanceront le 15 avril depuis l’Esplanade des Droits de l'Homme, toujours pour le départ fictif. Au bout de 180 km environ, ils atteindront la ligne d’arrivée tracée sur les hauteurs de la capitale comtoise au Belvédère de Montfaucon, le terminus de la côte de la Malate. Cette côte sera escaladée pour la toute première fois en course officielle à l'occasion de la Classic Grand Besançon Doubs 2022, et ce à deux reprises. Le peloton aura également droit à deux autres nouvelles ascensions cette année : la côte d'Amagney et celle d'Abbans-Dessus. Le parcours devrait sillonner plus de la moitié des 68 communes du Grand Besançon.

Une très bonne nouvelle pour le sport franc-comtois. Après son absence durant l’édition 2021,  Thibaut Pinot annonce son grand retour sur le Tour de France. Effectivement, il sera au départ, début juillet, de la Grande Boucle, qui s’élancera de Copenhague ( Danemark) cette année.

La ville de Besançon s’apprête à recevoir la coupe du monde de cyclocross le 28 novembre prochain, sur le site de la Malcombe, complexe Michel Vautrot. Un évènement d’envergure qui réjouit Pascal Orlandi, président de l’AC Bisontine.

 

Mettre en avant la discipline

Dérivé du cyclisme, le cyclocross est une discipline qui a le vent en poupe. Pratiqué surtout en hiver, lorsque les terrains sont gras et boueux, le cyclocross a un coté spectaculaire qui plait de plus en plus au public. Le club de l’AC Bisontine, qui compte 140 adhérents, espère bien profiter de ce moment pour mettre en avant tout le travail effectué au sein de la structure, et peut-être même attirer un nouveau public autour du club. Le président Pascal Orlandi et ses collègues sont sur le qui-vive depuis des semaines pour l’organisation de cet événement qui s’annonce spectaculaire. C’est une opportunité unique pour la ville de Besançon et pour tout le bassin franc-comtois.

 

"On sait que le cyclocross commence à plaire" Pascal Orlandi.

 

Une compétition de haut niveau

Après avoir organisé des épreuves nationales à plusieurs reprises, Besançon sera cette année le théâtre d’un événement avec une renommée internationale. Tous les spécialistes de la discipline seront présents, et les spectateurs pourront observer ce qui se fait de mieux au niveau mondial, tant lors de la compétition masculine que féminine. C’est la première fois qu’une telle épreuve sera organisée sur le site de la Malcombe Michel Vautrot, de quoi ravir les organisateurs ainsi que les curieux, qui seront sans doute nombreux le 28 novembre prochain.

 

Interview de la rédaction, Pascal Orlandi (Président de l'AC Bisontine) :

 

Romain Grégoire, né à Besançon le 21 janvier 2003, est licencié à l’amicale cycliste bisontine. Déjà triple champion de France chez les juniors, il devient champion d’Europe juniors le 10 septembre 2021, à Trente en Italie. Le jeune Français s’impose au sprint devant Per Strand Hagenes et un autre tricolore, Lenny Martinez. Quelques semaines plus tard, il performe à nouveau lors des championnats du monde de cyclisme sur route en Belgique, avec une médaille d’argent. Il annonce rejoindre la formation Continentale Groupama-FDJ en 2022.

 

Bonjour Romain, pouvez-vous nous parler de votre discipline, et de vos débuts ?  

 

J’ai commencé le vélo à l’âge de 6-7 ans au club de l’ASPTT Besançon, en VTT. J’ai pratiqué jusqu’à 13-14 ans, et je me suis mis à la route. J’ai intégré le club de l’Amicale Cycliste Bisontine, et depuis je fais du cyclo-cross l’hiver, et de la route durant l’été et le printemps. Je fais les deux disciplines comme ça.

 

A 18 ans, votre palmarès est déjà très impressionnant. Champion d’Europe, double champion de France, vice-champion du monde. C’est assez fou !

 

Ah oui c’est clair que j’ai fait une bonne saison ! Je suis vraiment content, je ne m’attendais pas à faire aussi bien. C’était mes objectifs, d’aller chercher le titre européen, et de conserver mon titre de champion de France. La saison est plus que réussie !

 

Vous faites partie de l’équipe AG2R, que vous allez bientôt quitter pour rejoindre Continentale Groupama FDJ en 2022. C’est un nouveau challenge ?

 

Oui c’est un nouveau challenge. En plus je passe dans les rangs espoirs, donc on commence vraiment les choses sérieuses on va dire. J’ai fait le choix de l’équipe Continentale Groupama-FJD parce qu’elle est bisontine. Pour moi c’était le choix le plus simple, de pouvoir avoir mes entraîneurs et un service de performance à 15 minutes de la maison. C’est le plus pratique pour évoluer sereinement, et continuer ma progression.

 

Quel est votre rythme d’entraînement ? On l’imagine assez intense au vu des résultats obtenus.

 

Maintenant, je m’entraîne tous les jours. J’ai peut-être un jour de repos dans la semaine, mais ça s’arrête là. Sinon ça va autour de 17h hebdomadaires d’entraînement, avec de la préparation physique en salle, plus particulièrement l’hiver. Ça commence à faire des semaines un peu chargées, et ça ne fera qu’augmenter ces prochaines années.

 

Avec des entraînements différents par rapport au type de compétition ?

 

Oui bien sûr, on s’adapte forcément à nos objectifs. Si on a une course en montagne, on ne va pas se préparer de la même façon que pour les classiques sur les pavés. Après on essaye aussi de varier les plaisirs à l’entraînement, on essaye de toucher un peu à tout. Faire un petit peu de VTT, mais aussi un peu de route, l’hiver on n’hésite pas à aller faire du ski de fond, il faut aussi diversifier pour s’entraîner correctement.

 

Quelles vont être les prochaines échéances importantes pour vous ?

 

Pour l’instant on n’a pas totalement regardé le calendrier 2022. Mais pour une année espoir, je pense que mes gros objectifs seront Liège-Bastogne-Liège espoir, ou le Tour de l’Avenir. Ce sont pour moi les deux grosses courses du calendrier espoir, et j’essayerai de bien performer là-bas.

 

Qu’est-ce que peut vous souhaiter pour la suite ?

 

Pour l’instant je suis en train de me reposer (rires). Donc on va dire de bien reprendre la saison, et de garder la bonne santé !  

 

Pour la première fois de son histoire, la Ville de Dole sera ville départ du Tour de France 2022. L’étape se déroulera le 9 juillet prochain et reliera la cité jurassienne à la ville suisse de Lausanne, via les Rousses notamment. Jean Baptiste Gagnoux, le Maire dolois, est fier de pouvoir accueillir de cette manière la Grande Boucle. C’est la quatrième fois que la cité de Pasteur participe cet événement. Les derniers passages du Tour remontent aux années 2017 et 1992. 

Jean Baptiste Gagnoux ne cache pas sa satisfaction. Ce passage médiatique va permettre de mettre à l’honneur l’intérêt que portent les Dolois et leur ville à la petite reine. Le club cycliste compte de nombreux pratiquants dans ses rangs et la cité a obtenu le label deux étoiles du Tour de France d’ASO pour l’ensemble des investissements consentis en piste cyclable notamment. Par ailleurs, l’édile compte sur la retransmission de l’épreuve pour développer toujours et encore la notoriété de sa ville auprès des téléspectateurs du monde entier. Enfin, Mr Gagnoux profitera également du passage de la course  pour commémorer avec encore  plus d’engouement  le Bicentenaire de la naissance de Louis Pasteur. Une date anniversaire qui est d’ailleurs à l’origine de cette candidature.

Hommage à Louis Pasteur

La Ville travaille actuellement sur les festivités qui entoureront cette étape. Bien évidemment, Louis Pasteur en sera le fil conducteur. « Le Tour de France rendra hommage à Louis Pasteur » insiste l’édile jurassien. Il l’assure : «  de nombreux rendez-vous sont prévus ». Des initiatives qui se  dérouleront d’ailleurs tout au long de l’année à venir.  

L'interview de la rédaction  / Jean-Baptiste Gagnoux

Romain Grégoire, champion d’Europe en titre, formé à l’AC Bisontine, a décroché la médaille d’argent de la course juniors des Mondiaux de cyclisme ce vendredi matin à Louvain (Belgique). Cette performance est encore plus belle lorsque l’on sait que le Franc-Comtois n’est âgé que de 18 ans.

Chez les moins de 23 ans, Jérémy Clément, le jeune talentueux cycliste pontissalien, a pris la 3è place de l’UCI GranFondo, en Suisse.  Il s’agit d’une course dans les Alpes vaudoises qui était très relevée, puisque de nombreux coureurs, juste en en-dessous du niveau professionnel, était en lice.

jeremy clement suisse

« Je savais que j’étais en forme mais je ne m’attendais pas à faire ce résultat, l’objectif était avant tout de prendre un maximum d’expérience en courant avec les meilleurs. 
Ça donne des idées pour la suite du coup » explique-t-il.

Jérémy reconnaît néanmoins qu’il a dû puiser dans ses réserves. « Ce fut  la course la plus dure que j’ai pu faire au niveau mental, une journée dantesque : plus de 4h de fortes pluies, 4 cols, 5 degrés en moyenne, du vent, un peu de neige,  plus de 200 abandons.    J’ai même fini en hypothermie prolongée à l’arrivée et quasiment pas bu et mangé pendant la course avec les doigts gelés » narre-t-il.   

jeremy clement suisse 3


Le 23 septembre prochain, dix cyclistes de la ronde l’espoir seront reçus au Sénat, à l’assemblée nationale et au conseil économique par des élus du département du Doubs. Ils s’y rendront à vélo. A Besançon, le départ sera donné à 8h du siège de la Ligue contre le cancer, avenue Fontaine Argent. Un second sera donné à 11h de Sancey. A travers cette démarche, l’association veut défendre les valeurs du sport pour ses bienfaits pour la santé physique et psychique et surtout donner de l’espoir. Dans le peloton, trois cyclistes ont gagné la rude bataille contre le cancer. s

Depuis mardi et jusqu’au 18 septembre, Thibaut Pinot participe au Tour du Luxembourg. Ce mercredi, lors de la deuxième étape, le coureur franc-comtois a terminé dans le Top 10, comme la veille d’ailleurs. Il a pris la 6è position. Il est 4è au général. Ce jeudi, un parcours de 186 kilomètres attend les coureurs

Depuis hier et jusqu’au 18 septembre, Thibaut Pinot participe au Tour du Luxembourg. Hier, lors de la première étape, le coureur franc-comtois a terminé dans le Top 10. Il a pris la 9è position. A l’arrivée, Pinot s’est dit rassuré quant à sa performance sur la course et son résultat final. Ce mercredi, un parcours de 186 kilomètres attend les coureurs