Choix du secteur :
Se connecter :
 

Une bonne nouvelle pour les amateurs de ski alpin. La station de Métabief ouvrira partiellement son domaine à partir de ce samedi 17 décembre. Les sites du Pré-Midi, Canon à Neige, Renard et Troupézy seront accessibles. Le Jura Kid Park, la zone dédiée pour les enfants, sera également ouvert. La station précise que seule une légère augmentation des tarifs adultes a été consentie. Les tarifs enfants restent stables. Ce week-end, adultes, seniors et étudiants paieront la somme d’environ 24  euros pour une journée de glisse. 21 pour les 5-15 ans.

Durant les prochaines vacances de Noël, l’Ecomusée Maison Michaud de Chapelle des Bois accueillera les vacanciers et touristes de passage dans le Massif du Jura. Des visites guidées sont assurées les mardis et jeudis à 14h30. Elles permettront de retracer la vie des paysans du Jura du 19è siècle. Pensez à réserver. Par ailleurs, le 21 décembre, le public pourra fabriquer son pain et le cuire dans le four. Tous les vendredis, à partir de 14h, le public pourra assister à une démonstration d’un geste ancestral sur l’enfournement des pains et des brioches.

Une bonne nouvelle pour les Jurassiens et les habitants d’Arbois. La piscine outdoor de la cité de Pasteur devrait rouvrir ses portes l’été prochain. Le site, très apprécié, avait été fermé en juillet 2021 suite aux inondations. Le montant de cette rénovation est estimé à 1,2 millions d’euros. Les travaux se déclinent en deux temps. La première intervention devrait permettre l’accueil des baigneurs cet été. La deuxième, prévue en septembre  2023, complètera le projet et donnera  définitivement vie à l’espace ludique, qui serait alors livré en mai 2024.

C’est un évènement 100% bisontin qui se déroulera ce week-end dans la cité comtoise. Le Collectif Ludique Bisontin, qui organise chaque printemps la manifestation Ludinam, et les organisateurs du Hacking Health, grand marathon d’innovation en santé, ont mis leurs compétences en commun pour donner naissance à cet évènement. Durant 48 heures, la cinquantaine de participants va se mettre en mode création et innovation pour réfléchir à des projets de jeux sur la thématique de la santé.

Toutes les formes  sont possibles : jeux vidéo, jeux de société, escapes games, jeux de rôles, … . Différentes thématiques et problématiques seront proposées et chacun se mettra au service du collectif pour faire aboutir une idée, dans l’objectif de la concrétiser. Cinq sujets seront mis sur la table. Par exemple, un escape game traitera du sujet de l’endométriose. Un moyen pour communiquer et sensibiliser auprès du grand public sur cette maladie

Des profils très différents

Il reste encore quelques places de disponible pour participer à cet évènement. Eric Grux précise qu’il est ouvert à tous les profils. Des développeurs de jeux vidéo, des musiciens, des graphistes, des illustrateurs évolueront aux côtés de personnes aux savoir faire moins techniques. Tout ce petit monde sera encadré par des coaches.

Si vous souhaitez rejoindre cette aventure humaine et collective : www.lundihealth.org

L'interview de la rédaction / Eric Grux

 

La fin des vacances de la Toussaint a donné des envies de neige et d’évasion aux locaux et touristes, bien désireux de profiter du bon air du Haut-Doubs et de ses espaces verts et blancs. Depuis quelques jours, les téléphones ne cessent de sonner dans les différents bureaux des offices de tourisme. Certes, pour l’heure, on vient plutôt chercher des informations, mais les réservations sont en cours également.

Le contexte économique

Difficile d’y passer à côté. Les interrogations portant sur les tarifs pratiqués ou encore l’approvisionnement en essence sont au rendez-vous. Mais sur ces points, les hôtesses sont plutôt confiantes. Les tarifs restent quasiment inchangés et les difficultés pour s’approvisionner en carburant ne sont plus qu’un mauvais souvenir sur le secteur.

Un territoire aux multiples atouts

« Les signes sont au vert » explique Cyrielle Viey,  responsable communication de l’office de tourisme du Haut-Doubs. Les hébergements se remplissent régulièrement et les écoles de ski prennent leurs premières réservations. Comme chaque saison à Noël, c’est surtout lors de la 2è semaine de vacances que les touristes et vacanciers seront les plus nombreux. Si la présence de l’or blanc n’est pas la priorité en cette période, elle l’est beaucoup plus en février. C’est la raison pour laquelle tout le monde espère que les prairies du Massif du Jura seront blanches pour accueillir les premiers visiteurs des prochaines vacances d’hiver. Dans le Haut-Doubs, les élus ont anticipé ces conditions incertaines en déclinant une politique tournée vers un tourisme quatre saisons. Le territoire a de toute façon, toute une gamme d’activités à faire valoir.  Luge quatre saisons, randonnées, visites, gastronomie, … séduisent chaque année.

A quand le début de saison ?

Les dates sont d’ores et déjà fixées. Si la neige est au rendez-vous, la station de Métabief devrait ouvrir ses pistes dès le 1er  week-end du mois de décembre, les 3 et 4 décembre. Concernant le ski nordique, le lancement de la saison peut s’effectuer beaucoup plus vite. Lorsque la quantité de neige sera suffisante, les fondeurs pourront rapidement renouer avec les joies de la glisse.

L'interview de la rédaction / Cyrielle Viey, responsable communication de l’office de tourisme du Haut-Doubs.

 

Un événement est à venir à la piscine municipale de Pontarlier. Il se tiendra le samedi 19 novembre, dans le cadre des samedis des ados, les aventuriers du Haut-Doubs, âgés entre 11 et 15 ans, pourront se mesurer,  par équipe,   en dehors et dans les bassins de la piscine Georges Cuinet lors d’un Ponta-Lanta, spécialement organisé pour eux.

A l’issue de la dizaine d’épreuves proposées, une finale se tiendra entre les deux meilleures équipes pour l’attribution du totem. Les inscriptions s’effectueront le jour-même à 13h15. Le nombre de places est limité.  Pour de plus amples informations : 03.81.39.25.61

Deux évènements sont à venir à la piscine municipale de Pontarlier. Le premier se tiendra durant les vacances de la Toussaint. Le mercredi 2 novembre, de 14h à 19h, Halloween animera les lieux. Les 4-17 ans seront accueillis et profiteront des installations mises en place. Structure gonflable, jardin aquatique et concours de dessin seront proposés. Des friandises seront offertes aux enfants venus déguiser. Précisons qu’à cette occasion, la piscine sera fermée le matin pour permettre la bonne préparation de cette animation.

Ponta-Lanta

Par ailleurs, le samedi 19 novembre, dans le cadre des samedis des ados, les aventuriers du Haut-Doubs, âgés entre 11 et 15 ans, pourront se mesurer,  par équipe,   en dehors et dans les bassins de la piscine Georges Cuinet. A l’issue de la dizaine d’épreuves proposées, une finale se tiendra entre les deux meilleures équipes pour l’attribution du totem. Les inscriptions s’effectueront le jour-même à 13h15. Le nombre de places est limité.

Durant ces vacances d’automne, la Citadelle de Besançon propose plusieurs évènements. Au programme : des ateliers, des visites et des expositions. Le public peut, par exemple, endosser la blouse d’un médecin du 17è siècle les mercredis 26 octobre et 2 novembre  ou encore déguster du pain de la Citadelle dans la Chambrée des soldats, les dimanches 30 octobre et 6 novembre.

Les dimanches 30 octobre à 15h30 et 6 novembre à 15h, les visiteurs pourront s’intéresser aux fortifications du monument bisontin et à leur concepteur Vauban, grâce à l’exposition « 2000 ans d’histoire ». Par ailleurs, tous les jours, jusqu’au 6 novembre, l’exposition estivale « Saltimbanques »  est accessible au Musée comtois.

Ce n’est pas surprenant, vu les conditions météorologiques que nous avons connues cet été. Les piscines bisontines ont battu des records de fréquentation durant cette période estivale. 120.000 personnes ont été accueillies. Des chiffres historiques. La seule piscine de Chalezeule représente près de la moitié de ces statistiques records. La piscine Port Joint et le complexe Lafayette complètent le tableau.

Preuve du côté exceptionnel de cet été 2022, les fréquentations combinées des étés 2020 et 2021 ne permettent pas d’atteindre les chiffres de cette année. Autre donnée significative : « sur les 20 dernières années, seule la canicule de 2003 a vu la piscine de Chalezeule accueillir plus de monde durant un été ». Pour Simon Devaux, le responsable des piscines et patinoire de la Ville de Besançon, ces excellents chiffres s’expliquent par les conditions climatiques, mais aussi grâce à la qualité des équipes. Malgré la fréquentation record de cet été 2022, aucun des trois lieux de baignade n’a connu de fermeture, même temporaire, liée à de désagréments techniques et sécuritaires.

Le succès des créneaux du matin

M. Devaux constate une belle fréquentation durant les créneaux du matin. Avec des températures atteignant les 25/30° en milieu de matinée, les différents sites ont été pris d’assaut dès 10h. La sécurité des baigneurs est la priorité de tous les instants. D’ailleurs, la Ville de Besançon compte bien améliorer encore la qualité d’accueil au sein de ses infrastructures.  Le bilan est positif. Le service des sports est satisfait. Simon Devaux rappelle « qu’un accueil 7 jours sur 7 a été assuré  en juillet et août, permettant de proposer,  notamment  aux familles qui ne peuvent pas partir en vacances,  des équipements de loisirs et ludiques ». Le public, locaux et touristes,  ne s’en est pas privé.

L'interview de la rédaction / Simon Devaux

Alors que la société Vert Marine a décidé de fermer une trentaine de ses piscines, dont celles des Fins et de Champagnole, à Malbuisson, le centre nautique, dont la gestion est désormais confiée au groupe RECREA, reste ouvert. Didier Hernandez, le président du syndicat mixte des Deux Lacs, l’assure.

Bien évidemment, dans un souci de bonne gestion de l’argent public,  les factures liées à l’énergie et les coûts de fonctionnement sont scrutés à la lettre, mais les nageuses et nageurs peuvent continuer de profiter  pleinement des installations.  Régulièrement, la directrice de la structure établit un rapport sur les dépenses énergétiques consenties à destination des élus. L’électricité et le gaz faisant partie des postes les plus coûteux. En tout cas pour le moment, la situation est maîtrisée et rien ne laisse supposer que les vestiaires seront moins chauffés ou que l’eau baissera en température cet hiver.

Un nouveau système de chauffage

Face à cette situation, les élus réfléchissent à l’installation d’un nouveau système de chauffage. Plusieurs pistes sont évoquées, mais rien n’est acté. Tant la meilleure source d’énergie est difficilement identifiable.  Même le prix des pellets et des granulés est majoré. Le solaire est une possibilité qui n’est pas écartée, mais cette énergie peut-elle répondre aux besoins de l’établissement ?

L'interview de la rédaction / Didier Hernandez