Choix du secteur :
Se connecter :

Besançon : les médiathèques se modernisent

Publié le 09 Juil. 2024 à 16:07
Tags: culture | Ville de Besançon |
Lecture: min
Besançon : les médiathèques se modernisent

Dans le cadre de la modernisation du réseau des médiathèques bisontines, la ville procède à l’installation d’automates pour le déploiement sur son territoire du prêt automatisé. Un service rendu possible grâce à la technologie RFID, dont le principe est d’utiliser les ondes radio pour transmettre et mémoriser des données dans le but d’identifier les objets, en l’occurrence des livres, des CDs et autres supports culturels que proposent ces établissements.

14 appareils

Au total, la Ville de Besançon a prévu d’équiper la totalité de ces médiathèques, excepté la bibliothèque d’études et de conservation et le bibliobus. Cela concerne les cinq médiathèques de quartier. Ce qui représente quatorze appareils, pour un coût global de 70.000 euros, financés par la Direction Régionale des Affaires Culturelles, la Ville de Besançon et Grand Besançon Métropole. A cette somme, il faut ajouter les 400.000 euros que représente l’installation d’un robot de tri, qui sera implanté au sein de la nouvelle grande bibliothèque universitaire et intercommunale, qui devrait être fonctionnelle en 2027. Six appareils sont en service à la médiathèque Pierre Bayle. D’autres suivront sur les autres sites, d’ici un an. En parallèle, pour les plus agiles avec la technologie, ce nouveau service se décline également sur les smartphones, via  l’application « Ma Bibli ». Que les récalcitrants et les anxieux se rassurent, les agents sont mobilisés pour accompagner au mieux les usagers.

BIBLIOTHEQUE SMARTPHONE

Un confort d’accueil et de travail

La Ville de Besançon tient à préciser que cette modernisation ne s’accompagnera d’aucune suppression de poste. Bien au contraire. De nouveaux emplois de bibliothécaires seront créés pour l’ouverture de la grande bibliothèque sur le site de l’ancien hôpital Saint-Jacques. La ville voit en cette modernisation  plusieurs avantages : une meilleure fluidité des usagers, la confidentialité des prêts, moins de manipulation pour les agents et un recentrage de leur mission, davantage ciblés sur l’accueil et le conseil.

L'interview de la rédaction : Juliette Sorlin, conseillère municipale déléguée aux bibliothèques, archives, créations et animations culturelles.

Dernière modification le mardi, 09 juillet 2024 16:32