Choix du secteur :
Se connecter :

Affaire de la petite Maëlys : Le procès de Nordahl Lelandais s'ouvrira le 31 janvier

Publié le 20 Jan. 2022 à 15:01
Tags: Faits divers | nordhal lelandais | maelys | cour d'assises |
Lecture: min
Affaire de la petite Maëlys : Le procès de Nordahl Lelandais s'ouvrira le 31 janvier
Ce n’est plus qu’une question de quelques jours. Le 31 janvier s’ouvrira le procès de Nordahl Lelandais, pour le meurtre de Maëlys de Araujo, précédé d’enlèvement et de séquestration. La fillette avait disparu dans la nuit du 26 au 27 août 2017 pendant une soirée de mariage à Pont-de-Beauvoisin, en Isère. Nordahl Lelandais, l’un des amis du marié, rapidement suspecté, avouera six mois plus tard avoir tué involontairement la petite Maëlys. Rappelons que le trentenaire a déjà été condamné en mai 2021 à 20 ans de réclusion criminelle pour le meurtre d’Arthur Noyer.  

 

Une personnalité inquiétante

Ce procès qui se tiendra devant la cour d’assises de Grenoble s'annonce retentissant, surtout en raison de la médiatisation qu’a eu cette affaire, notamment en raison de l’âge de la victime, et de la personnalité troublante de l’accusé. Concernant les attentes qui gravitent autour de ce procès, les révélations potentielles de la part de Nordahl Lelandais, les parents et proches de Maëlys reconnaissent n’avoir que très peu d’espoir de connaître la vérité. L'ancien maître-chien militaire est aussi jugé pour des agressions sexuelles sur deux de ses petites cousines de cinq et six ans, au cours du même été 2017, et pour détention et enregistrement d'images pédo-pornographiques.

 

Une organisation de grande ampleur

L'organisation de ce procès a été anticipée depuis longtemps, notamment par le biais de l'envoi d'observateurs à la cour d'assises de Chambéry. De ce fait, le procès sera délocalisé au palais de justice de Grenoble, qui a l'avantage d'être beaucoup plus moderne et fonctionnel que celui de Chambéry, un peu plus âgé. Pour faire face à l'afflux des journalistes, une deuxième salle de 60 places avec retransmission vidéo sera ouverte. Pour l’heure, déjà plus de 130 journalistes représentants une trentaine de médias devraient être sur place. Le procès a été programmé sur trois semaines, du 31 janvier au 18 février, une durée rare pour ce genre d'affaires. La sécurité tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du bâtiment sera renforcée.