Choix du secteur :
Se connecter :
 

C’est un immense défi qui attend les handballeuses Bisontines ce soir en Moselle pour le compte de la 7ème journée de championnat en Ligue Butagaz Énergie. Elles seront confrontées à Metz, leader invaincu avec 6 victoires en autant de matchs. Les Engagées qui n’ont plus gagné face aux Messines depuis 2006 pourront néanmoins compter sur le retour d’Alizée Frécon-Demouge, absente depuis 9 mois à la suite de sa blessure au genou. Elles enregistrent aussi les retours des internationales Lucie Granier et Audrey Dembélé, revenues des championnats d’Europe avec l’équipe de France, ainsi que Natalia Nosek sélectionnée avec la Pologne, tout comme Sabrina Zazaï qui disputait la CAN avec l’Algérie.

 

L'effet post-sélection

A travers un collectif beaucoup moins impacté par les sélections nationales que leurs opposantes, les Bisontines auront des ambitions en terre messine. Plusieurs matchs amicaux disputés lors de la trêve internationale ont permis aux Engagées de garder un bon rythme. Sébastien Mizoule, l’entraîneur de l’ESBF, compte aussi sur la fatigue qu’a pu engendrer l’Euro 2022 et ce qu’il décrit comme « l’effet post-sélection », un facteur non-négligeable. « Beaucoup de joueuses de Metz étaient en sélection, et peut-être que suite à cet effet de post-sélection, il a quelque chose à faire. Leur machine tournait très bien avant et il n’y a pas de raison pour qu’elle tourne mal après l’Euro, mais on va tenter le coup » indique Sébastien Mizoule. « On est en capacité aujourd’hui d’aller faire dérailler le train messin qui est sur des rails qui semblent indéboulonnable. On va tenter de la faire dérailler », poursuit le coach.

 

Un début de saison mitigé

Après plusieurs belles victoires face à Toulon (18-26), Mérignac (31-25), Brest (24-27), un très bon match nul à Paris (23-23) mais aussi deux défaites face à des concurrents pour la coupe d’Europe, Dijon (34-21) et Chambray (22-31), l’ESBF se positionne à la 9ème place du classement général après 6 journées. Du côté de Metz, la dynamique est impressionnante avec 6 victoires sur 6 et plus de 35 buts inscrits en moyenne par match. La tâche semble ardue pour les Engagées, mais elles pourront compter sur un retour majeur, celui d’Alizée Frécon-Demouge, revenue après 9 mois de blessure. « C’est extrêmement profitable, l’apport d’Alizée sur la stratégie offensive est important » précise le coach. Mais ce retour impliquera plusieurs choix de la part de Sébastien Mizoule. « Aujourd’hui tout le monde est apte. Et pour la première fois depuis que je suis coach principal, je vais devoir faire un choix concernant une joueuse professionnelle ». Un choix technique et tactique arbitré par l’entraînement de ce mardi soir.

 

Battre Metz serait un véritable exploit pour les Engagées. Cet exploit, Sébastien Mizoule l’avait réalisé avec Nîmes, le 18 janvier 2015, mettant fin à huit ans d’invincibilité des messines. La date du dernier succès de l’ESBF en Moselle remonte au 14 mai 2005. Fin de la malédiction ce soir pour les bisontines ? Réponse à partir de 20h.

 

Sébastien Mizoule, entraîneur de l'ESBF : 

 

 

 

Le Grand Besançon Doubs Handball s’est montré à la hauteur de la tâche qui l’attendait hier soir. Les hommes de Benoît Guillaume se sont redonnés confiance en s’imposant sur le score de 34 à 23 face à Villeurbanne, un adversaire direct pour le maintien. Les deux formations disputaient la 11è journée de championnat en Proligue. Les Bisontins campent à la 13è place au classement.

Le GBDH a besoin de se racheter après sa lourde défaite le week-end dernier face à Dijon (27-43). Ce vendredi, le groupe de Benoît Guillaume se déplace à Villeurbanne. Les Bisontins apparaissent à la 13è place. Leur adversaire est 15è. Autant dire que ce match revêt un enjeu particulier pour le maintien. Le coup d’envoi du match sera donné à 20h30.

Ce vendredi se dispute les demi-finales de l’Euro féminin 2022 de handball. Les Françaises affrontent leur bête noire, la Norvège. Les Bleues sont toujours invaincues dans ce tournoi. Les Norvégiennes ont perdu leur ultime match face au Danemark (29-31). Le coup d’envoi de la rencontre est prévu à 20h30. L’autre demi-finale oppose le Danemark au Monténégro, l’un des pays hôte de la compétition.

Le Grand Besançon Doubs Handball, qui a besoin de sauver sa saison, qui n’a pas commencé sous les meilleurs auspices, se déplace à Massy Essone ce samedi soir dans le cadre de la 9è journée de ProLigue. Le coup d’envoi de la rencontre sera donné à 20h30. Au classement, les Bisontins occupent la 13è place. Leur adversaire est 11è.

Handball

ProLigue

Massy Essonne 40 – 35 Grand Besançon Doubs Handball

Nationale 2 masculine

Grand Besançon Doubs Handball 28 – 27 Nancy

Nationale 3 masculine

Saône Mamirolle 29  – 25 Franois

Nationale 3 féminine

Dole / Chaussin 33 – 19 Doubs Central

Saône Mamirolle (2) 25 – 29 Palente Orchamps (2)

Semur en Auxois 20  – 27 Lons le Saunier

Basket

Nationale 2 masculine

Cambrai 73 - 110  Lons le Saunier

Nationale 3 masculine

Jura Salins 67 - 76 Poligny

Montmorot 73 - 57 Prissé Macon

Nationale 2 féminine

 Lons le Saunier 63  -  83 Annemasse

Nationale 3 féminine

Champagnole 93 – 75 Besançon Basket Club

Wittenheim 67 – 65 Lons le Saunier

Rugby

Fédérale 2

Chalon 22 44 Pontarlier

Saint Priest 38 – 14 Grand Dole

Nantua 58  – 13 Lons

Saint Claude 16 – 13  XV de la Dombe

Fédérale 3

RC Vesoul 18 – 25 Olympique Besançon

Pas de miracle au Palais des Sports Ghani Yalouz hier soir. Face à Tremblay, le Grand Besançon Doubs Handball s’est incliné sur le score de 33 à 36. Les Bisontins se déplaceront la semaine prochaine dans la salle de Massy pour le compte de la 9è journée de Proligue. Au classement provisoire, le GBDH occupe la 12è place.

On a appris ce mercredi soir que Abdoulah Mane n’évoluera plus sous les couleurs du Grand Besançon Doubs Handball. Ce dernier a reçu une offre en provenance de l’étranger. Il devrait s’engager très prochainement en D1 roumaine. La direction du club a accepté sa demande et le libère de son contrat.

Il y a du handball ce vendredi soir. Dans le cadre de la 6è journée du championnat de ProLigue, le Grand Besançon Doubs Handball (14è) reçoit Bordeaux (4è) au Palais des Sports Ghani Yalouz. Le coup d’envoi du match sera donné à 20h15.

On pourrait presque parler du match de la peur. Après leur très mauvaise prestation face à Dijon vendredi dernier, les filles de l’ESBF vont affronter Brest ce mercredi soir dans le cadre d’une nouvelle journée de championnat en D1 féminine. Le coup d’envoi du match sera donné à 20h. Cette rencontre est doublement importante. D’une part, l’équipe doit se rassurer et rassurer son staff avant la trêve internationale. D’autre part, une mauvaise prestation et un match sans saveur pourraient renforcer les inquiétudes et les questionnements pour l’avenir. D’autant plus, qu’au retour à la compétition, après le championnat d’Europe féminin, la formation ira défier un autre cador du championnat, Metz.

Néanmoins, cette situation est à relativiser. Il y a un an, le club était dans la même situation comptable, se posait les mêmes questions, et finalement, il terminait la saison de la plus belle des manières.  A l’image de Pauline Robert, l’équipe veut se racheter. D’autant plus que les Engagées évolueront dans un palais des sports Ghani Yalouz plein comme un œuf ce soir. Les joueuses savent qu’elles ne devront pas décevoir leurs supporters, bien décidés à ne pas les laisser tomber dans cette phase difficile.

esbf pauline robert seule DD

Pauline Robert (ESBF)

Les filles ont les ressources nécessaires pour l’emporter. Elles ne doivent absolument pas retomber dans leurs travers. Elles ont montré cette capacité de malmener leur adversaire et de bien jouer au handball à de multiples moments depuis le retour à la compétition. Toujours plus facile à écrire qu’à faire, mais cela passe par une capacité à muscler sa défense, tout en se créant davantage d’occasions devant le but adverse. L’ESBF sait faire trembler les filets. Il doit le prouver ce soir.

Le reportage de la rédaction / Pauline Robert et Sébastien Mizoule