Choix du secteur :
Se connecter :
 

1600 personnes, dont 1300 compétiteurs, âgés entre 14 et 18 ans, participent ce mercredi, au complexe de la Malcombe, à Besançon, au cross académique. Plus de 1000 coureurs ne sont pas venus faire de la figuration, mais tenter de décrocher une qualification pour le prochain championnat de France, qui se déroulera le 28 janvier à Dijon. L’UNSS, l’organisateur,  promeut également de nombreuses valeurs dont celles de la solidarité et de la tolérance. Ainsi, une course solidaire, associant tous les jeunes, quelque soient leurs difficultés et leur situation physique,  était organisée. « Cette course a permis à tous les élèves concernés par cette notion d’entraide de participer et d’apporter leur soutien à tous leurs camarades » explique Philippe Versot, le directeur régional adjoint de l’UNSS à Besançon.

cross unss 2

Responsabiliser les jeunes

Tous les profils et toutes les compétences sont présents. Chacun apporte ses compétences au service du collectif.  Il y a les sportifs, qui se sont défiés sur des parcours allant de 2 kilomètres à 4,5 kilomètres, les jeunes coaches, secouristes, reporters, sans oublier les agents de sécurité, qui suivent actuellement une formation au lycée professionnel Tristan Bernard. Tous participent activement à la pleine réussite de l’évènement. Serge Mommessin, le directeur régional de l’UNSS, ne cache pas sa satisfaction. L’arrêt durant près de 2 ans, en raison du covid,  n’a pas douché l’enthousiasme des collégiens et des lycéens francs-comtois. L’équipe de direction réfléchit toujours et encore à adapter ses concepts aux attentes de son public. C’est la raison pour laquelle d’autres formes d’évènements sont réfléchis afin que les associations sportives des établissements scolaires de l’académie de Besançon continuent de toujours flirter sur cette belle dynamique.

Le reportage de la rédaction / Des jeunes participants, Serge Mommessin (directeur régional de l'UNSS) et Philippe Versot ((directeur régional adjoint de l'UNSS)

Ce jeudi 10 novembre, dans la cadre de la journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire, le collège Victor Hugo à Besançon organisait une fresque humaine, composée des 1000 élèves de la 6è à la 3è de l’établissement scolaire, l’équipe éducative   et quelques parents. L’objectif est de sensibiliser ces jeunes à ce fléau, que les réseaux sociaux sont venus aggraver.

Cette action s’inscrivait dans le cadre du pHARe, un programme de lutte contre le harcèlement scolaire à l’école. Un dispositif piloté par Olivia Guyon, la principale adjointe du collège bisontin. A l’initiative de cette opération collective, qui en appellera d’autres, Fanny Lonchampt, professeur de mathématiques. Pour l’occasion, élèves et adultes ont été invités à porter un vêtement de couleur verte. Regroupés par classe,  ils se sont rendus dans la cour principale pour former les lettres qui composent un message de prévention. « Non au harcèlement au collège Victor Hugo » est alors apparu. De leur côté les adultes ont diffusé les deux numéros de téléphone de la plateforme ( 3020 et 3018), mise en place pour lutter contre le harcèlement des jeunes.

L'interview Mme Lonchampt

 

harcelement scolaire victor hugo

Améliorer le climat scolaire

Au collège Victor Hugo, l’amélioration du climat scolaire est une grande cause. Cette thématique s’inscrit dans le projet d’établissement et se décline à tous les niveaux. En fonction de leur âge, les collégiens bénéficient  d’actions éducatives qui promeuvent cette valeur. Ces savoir-être et savoir-faire sont déclinés par des enseignants formés à ces approches pédagogiques et des intervenants. On notera par exemple la participation d’un juriste, dont la mission est de communiquer sur les valeurs de citoyenneté et la place qu’occupe chaque jeune dans la société. A travers les temps mis en place et l’implication des adolescents et des familles, la direction entend faire évoluer les mentalités et sensibiliser tout un chacun sur ces faits de société. Prochainement, une évaluation sera effectuée à l’échelle du collège pour apprécier la pertinence des actions menées et les résultats obtenus.

Interview Mme Guyon

Un événement est à venir à la piscine municipale de Pontarlier. Il se tiendra le samedi 19 novembre, dans le cadre des samedis des ados, les aventuriers du Haut-Doubs, âgés entre 11 et 15 ans, pourront se mesurer,  par équipe,   en dehors et dans les bassins de la piscine Georges Cuinet lors d’un Ponta-Lanta, spécialement organisé pour eux.

A l’issue de la dizaine d’épreuves proposées, une finale se tiendra entre les deux meilleures équipes pour l’attribution du totem. Les inscriptions s’effectueront le jour-même à 13h15. Le nombre de places est limité.  Pour de plus amples informations : 03.81.39.25.61

C’est une nouvelle vie qui commence pour onze jeunes francs-comtois, âgés d’une vingtaine d’années, qui ont décidé de rejoindre l’armée de terre. Ce mardi matin, en présence du général de division Rondeau, commandant la 1ère division, ils ont signé leur contrat d’engagement.

GENERAL RONDEAU ARMEE 2

Ces jeunes gens, dix garçons et une fille, ont suivi le parcours de recrutement qui permet à chaque postulant d’affiner son projet professionnel et de vérifier s’il correspond pleinement à leurs attentes. Durant cette période, ces nouveaux jeunes ont rencontré des conseillers en recrutement et participé à des tests psychotechniques pour vérifier leurs capacités à intégrer l’armée et rejoindre le régiment qu’ils ont choisi. Depuis le début de l’année, 104 contrats ont été signés dans la région. Annuellement, l’armée de terre propose 16.000 postes dans toute la France. Précisons que l’armée est le 4è recruteur de France et le 1er chez les 18/22 ans.

ARMEE CONTRAT 2

Une formation de deux mois

Ces jeunes gens s’engagent pour 5 ans. Très rapidement, ils quitteront leur caserne d’affectation pour suivre une formation de deux mois, au cours de laquelle les premiers rudiments  seront dispensés. Un premier bilan sera effectué dans six mois. Certains décideront peut-être de raccrocher le treillis. En tout cas, en cette première grande journée, tous ont bien l’intention de réussir leur parcours. Désormais, l’armée de terre compte dans ses rangs onze jeunes francs-comtois qui ont rejoint aujourd’hui les 13è et 27è bataillons de chasseurs alpins, 2è et 3è régiments d’infanterie de Marine, le 1er régiment d’artillerie, les sapeurs-pompiers de Paris et le 3è régiment de parachutiste d’infanterie de Marine.

ARMEE CONTRAT

Le reportage de la rédaction : Capitaine Olivier, chef du Centre de Formation et de Recrutement des Forces Armées de Besançon et Lucas et Maxime, deux jeunes nouveaux sapeurs.

La Ville d’Ornans poursuit ses actions en faveur de la lutte contre le tabac. Après avoir défini des espaces sans tabac, notamment aux abords des écoles, la cité a confié à l’adjointe à l’éducation, la solidarité et l’action sociale  la responsabilité de distribuer des bandes dessinées, fournies par la Ligue contre le cancer,  aux enfants et adolescents scolarisés sur le territoire. Une première opération a été réalisée auprès des élèves de CM1 et CM2 de l’école Courbet. Elle se poursuivra prochainement pour les élèves de CM1-CM2 de l'école Ste-Marie St-Michel et pour les 6èmes des deux collèges.

On connaît désormais l’identité des clubs qualifiés pour la finale régionale de la Coupe Gambardella, la Coupe de France pour les catégories U18/U19. Ça passe pour le Racing Besançon, Pontarlier, le Besançon Football et Jura Sud. Le prochain tour est prévu les 19 et 20 novembre prochains. Parmi les rencontres à suivre : Pontarlier – Dijon, Racing Besançon – Besançon Football et Auxerre Stade – Jura Sud.

Les tirages au sort du 4è Tour et finale régionale de la Coupe Gambardella sont connus. Huit clubs francs-comtois sont encore en compétition. Parmi les rencontres à suivre les 5 et 6 novembre prochains : Groupe Jeunes La Savoureuse – Jura Sud Foot, Besançon Football – Groupe Jeunes Monts et Vallées, Racing Besançon – Exincourt Taillecourt et Jura Dolois – CA Pontarlier. Toutes les infos sont à retrouver sur le site internet de la ligue de football de Bourgogne Franche-Comté.

Deux évènements sont à venir à la piscine municipale de Pontarlier. Le premier se tiendra durant les vacances de la Toussaint. Le mercredi 2 novembre, de 14h à 19h, Halloween animera les lieux. Les 4-17 ans seront accueillis et profiteront des installations mises en place. Structure gonflable, jardin aquatique et concours de dessin seront proposés. Des friandises seront offertes aux enfants venus déguiser. Précisons qu’à cette occasion, la piscine sera fermée le matin pour permettre la bonne préparation de cette animation.

Ponta-Lanta

Par ailleurs, le samedi 19 novembre, dans le cadre des samedis des ados, les aventuriers du Haut-Doubs, âgés entre 11 et 15 ans, pourront se mesurer,  par équipe,   en dehors et dans les bassins de la piscine Georges Cuinet. A l’issue de la dizaine d’épreuves proposées, une finale se tiendra entre les deux meilleures équipes pour l’attribution du totem. Les inscriptions s’effectueront le jour-même à 13h15. Le nombre de places est limité.

Dans le cadre du parcours citoyenneté, des élèves de seconde SAPAT du lycée des Fontenelles ont organisé en fin de semaine dernière une marche symbolique et gourmande au profit de l’association ELA. Une manifestation qui a notamment  été rendue possible grâce aux produits offerts par des commerçants locaux.

les fontenelles marches gourmandes

Pour réconforter les participants, les jeunes organisateurs avaient également pris le temps de confectionner des pâtisseries. Un parcours, à proximité du lycée, avait été tracé dans les bois et les prairies du secteur. Les conditions climatiques ont rendu le périple compliqué, mais chacun a offert le meilleur de lui-même pour cette belle cause.

LES FONTENELLES MARCHES GOURMANDES 3

100 euros ont été récoltés. Merci à Flora, Léane et Klara pour leur bel investissement. Cet argent sera reversé à l’association ELA pour son combat contre les leucodystrophies, des maladies rares qui détruisent la myéline du système nerveux.  

A Pontarlier, Anne Lise Ballyet, l’élue en charge de la jeunesse, lance un appel à projets « initiatives jeunes ». Cette démarche citoyenne s’adresse à tous les jeunes domiciliés, scolarisés ou travaillant dans la cité du Haut-Doubs, âgés entre 14 et 25 ans.

Rendre les jeunes acteurs sur leur territoire, leur permettre de s’exprimer, de mettre en place des actions et de prendre des responsabilités et de les assumer, tels son les enjeux de ce projet, qui fait suite à un questionnaire que l’élue et le service éducation, jeunesse et politique de la ville ont lancé au début de ce mandant.

A toi de jouer !

Anne Lise Ballyet a voulu un cadre «  le plus souple possible ». L’objectif étant d’être efficace et de ne pas se perdre dans des démarches administratives compliquées et repoussantes. Pour faire simple, il suffit de se rapprocher d’un structure partenaire ( maisons de quartier, Point Information Jeunesse et service jeunesse de la ville), de déposer un dossier de candidature et décliner son initiative le plus précisément possible. Et ce, deux mois avant sa réalisation.

Un premier budget de 5.000 euros

Pour cette fin d’année, le conseil municipal de Pontarlier a voté une subvention de 5.000 euros. Entre 10.000 et 15.000 euros pourraient être accordés pour l’année 2023. Les projets collectifs seront privilégiés. Toutes les idées sont les bienvenues : environnement, animation dans un quartier, évènement sportifs, projet avec une association caritative ou humanitaire, intergénération, … . Tout est possible.  Anne Lise Ballyet espère que cette initiative rencontrera un franc succès. En tout cas, elle a le mérite de s’intéresser à la jeunesse et lui donner la possibilité d’agir. Chaque dossier sera minutieusement examiné. Une fois l’action réalisée, ses organisateurs auront trois mois pour produire un bilan.

Pour obtenir de plus amples informations : Initiatives jeunes - Ville de Pontarlier (ville-pontarlier.fr)

L'interview de la rédaction / Anne Lise Ballyet