Choix du secteur :
Se connecter :
 

Les sapeurs-pompiers du Doubs sont intervenus ce vendredi matin pour un feu de mobylette dans une cave d'un bâtiment d'habitation. Le feu a détruit le compteur électrique du bâtiment constitué de 6 appartements, ce qui a impacté 14 personnes au total. L'astreinte de la mairie de Besançon présent sur place a confirmé 12 relogements. Enedis et la police nationale se sont rendus sur place. 16 sapeurs-pompiers ont été déployés.

Les chiffres ont été annoncés ce lundi par le directeur général de la police nationale (DGPN), Frédéric Veaux. L’année 2023 a vu une hausse de 57 % des homicides et tentatives d'homicides, avec un total de 315 faits liés au trafic de stupéfiants comptabilisés en France depuis le début de l’année 2023 en zone police. Selon le directeur général de la police nationale, 451 victimes de ces actes ont été dénombrées pendant cette période, dont 30 % ont moins de 20 ans.

Les policiers pontissaliens sont intervenus ce jeudi au domicile d’un couple pour des faits de violences conjugales. Une femme de 22 ans, enceinte, a giflé à trois reprises son compagnon. En réponse, l’homme de 23 ans lui a assené un violent coup au visage, lui causant 7 jours d’ITT, en plus d’un coup de pied. Les deux personnes, déjà connues des services de police pour des faits de violences conjugales ont été placées en garde à vue dans la foulée. L’homme sera déféré devant le parquet de Besançon ce samedi.

À Pontarlier, une patrouille de police a contrôlé un cyclomotoriste démuni de casque ce mercredi. Après avoir relevé son identité, il s’avérait que cet individu étranger se trouvait en situation irrégulière sur le territoire français. Il a été placé en retenue administrative. La préfecture du Doubs a délivré une OQTF laissant 30 jours à cet homme pour quitter le territoire.

Ce dimanche, peu avant 17h, en patrouillant sur le secteur de la zone commerciale de Châteaufarine, des effectifs de police ont aperçu plusieurs individus qui circulaient sans casque sur des motos et des scooters, tout en effectuant des roues arrière. A la vue des policiers, ces derniers ont pris la fuite. Dans la confusion, l’un d’entre eux a chuté, avant de tenter de s’enfuir à pied. Rapidement interpellé par les forces de l’ordre, cet homme de 20 ans a été ramené au commissariat. Ce dernier s’est alors plaint de douleur, nausées et maux de tête, et a finalement été transporté au CHU Minjoz en observation. Il a ainsi été placé en garde à vue.

Hier, le Conseil d’Etat a ordonné au ministère de l’Intérieur de rendre effective, dans un délai de 12 mois, l’obligation faites aux forces de porter le RIO, leur matricule d’identification en intervention. Il a également été demandé de le rendre plus visible. L’instance avait été saisi sur ce point par plusieurs collectifs comme la Ligue des droits de l’homme, le Syndicat de la magistrature  et le Syndicat des avocats de France .

Deux vendeurs de drogue ont été interpellés à Besançon. Les policiers ont constaté qu’ils effectuaient des transactions sur le secteur « Parc Urbain ». Ils ont été placés en garde à vue. Au niveau d’un banc, un sachet plastique contenant 10 grammes de cocaïne et 47 grammes d’héroïne ont été découverts par les policiers. Le premier vendeur était également en possession de 110 euros. Au cours de leur audition, les deux individus, âgés de 15 et 16 ans,  ont refusé de s’expliquer sur les faits. L’un d’eux a été placé en détention provisoire dans l’attente de son jugement. Le deuxième a été placé sous contrôle judiciaire.

Ce mardi les commissariats de police de Besançon et de Pontarlier ont mené une opération zonale de contrôle des transports scolaires. L’objectif était de vérifier que les entreprises et les chauffeurs sont en règle et que ces derniers sont bien titulaires du permis de conduire réglementaire.

A Besançon, la brigade canine était présente pour s’assurer qu’aucun produit stupéfiant n’était transporté. A Pontarlier, les policiers en ont profité pour rappeler aux jeunes usagers, l’importance du port de la ceinture de sécurité. Dans la capitale comtoise, l’opération s’est tenue sur le parking de Micropolis. A Pontarlier, les contrôles ont été effectués devant les établissements scolaires Grenier, Aubrac et Marmier.

L'interview de la rédaction / Matthieu du commissariat de police de Besançon

Ce jeudi à 17h20, les policiers du Groupe de sécurité de proximité (GSP) ont remarqué un véhicule Dancia Sandero, circulant sans rétroviseur côté conducteur, rue de Picardie. En contrôlant la conductrice, ils ont remarqué plusieurs sacs plastiques noirs sur la plage arrière, contenant une grande quantité de cartouches de cigarettes. La conductrice et sa passagère ont été interpellées et placées en garde à vue. Lors de la fouille du véhicule, 19 cartouches de cigarettes allemandes, 20 pots de tabac et 3.355€ ont été découverts. La conductrice reconnaissait acheter des cigarettes en provenance du Luxembourg via les applications « Whatsapp » et « Snapchat » pour son propre compte. Elle a indiqué ne pas en faire commerce et se fournir également pour certaines de ses connaissances. Elle n’a communiqué aucun élément concernant son fournisseur. Le Parquet a donné pour instructions de lever les mesures de garde et de remettre les intéressées aux services des douanes dans le cadre d’une transaction douanière à hauteur de 800€ d’amende.

Les policiers de la BAC ont remarqué un homme de 22 ans qui circulait de manière hésitante à bord de son véhicule dans la nuit de jeudi à vendredi aux alentours de 02h45 au Faubourg Tarragnoz. Au moment d’emprunter la passerelle pour se rendre au QG, une discothèque, le conducteur a tourné de manière brutale et a chevauché le trottoir. Ce dernier a été contrôlé et soufflait à 0,68 mg/l d’air expiré et conduisait malgré une suspension de son permis de conduire. Il a été placé en garde à vue et a reconnu l’intégralité des faits. Son permis a été suspendu, avec interdiction de conduire tout véhicule à moteur et l’obligation de réaliser un stage de sécurité routière.