Choix du secteur :
Se connecter :
 

Ce mardi, un individu a porté plainte pour des faits de violences aggravées. La victime a déclaré avoir eu un différend avec un individu sur un scooter puis avoir reçu des coups de poing et de casque aux alentours de 16h place Leclerc à Besançon. En effectuant une recherche sur le secteur, les policiers ont aperçu le mis en cause âgé de 18 ans sur un scooter. Il a été interpellé puis conduit au commissariat pour un placement en garde à vue.

Ce lundi à Besançon à 04h45 sur Boulevard Léon Blum, une femme de 35 ans s’est fait dérober son véhicule sous la menace d’une arme. La victime, était affairée à charger des affaires à l’intérieur de sa voiture afin de partir en vacances, lorsqu’elle s’est fait braquer par deux individus cagoulés et dont l’un était porteur d’une arme de poing de type pistolet automatique. La même journée, c'est un requérant qui a signalé la présence d’un véhicule similaire dans un garage rue des Oiseaux à Besançon. Un dispositif de surveillance installé par la BAC a abouti à l’interpellation de trois mineurs de 17ans à l’intérieur du véhicule. Ils ont été placés en garde à vue.

Une perquisition menée chez l'un a permis la découverte de deux armes type airsoft, de gants et des cagoules. Chez un autre était découvert deux cagoules et l’emballage d’un airsoft. Le premier a reconnu le vol de véhicule avec arme mais a refusé de donner les noms de ses complices. Il a justifié le vol du véhicule pour rembourser des dettes contractées. Les deux autres ont nié les faits et expliqué n’avoir fait que suivre leur ami sans connaître ses intentions.

Le CHU de Besançon a déposé plainte pour un vol d’ordonnance. Les faits se seraient déroulés entre le 21 septembre 2021 et le 4 avril 2022 à Besançon. Des investigations menées, dont l’exploitation vidéo de la pharmacie où ont été utilisées ces ordonnances ont permis d’obtenir des images de la mise en cause. Une femme de 56 ans a été identifiée par le médecin et la cadre de santé du CHU. Il s’agissait d’un agent de service hospitalier qui travaillait dans leur service. Afin d’obtenir des médicaments auprès de la pharmacie, cette femme a déclaré avoir perdu sa carte vitale et désirait payer en liquide. Elle a été convoquée ce mardi au service et placée en garde à vue à 8h50. Une perquisition opérée à son domicile a permis de retrouver quelques médicaments mais aucune ordonnance. Une perquisition était aussi menée au domicile de sa mère sans résultat. Entendue, la mise en cause a reconnu avoir volé les ordonnances pendant son travail au CHU, les avoir remplies et utilisé le tampon du médecin. Elle a déclaré avoir émis ces ordonnances à la pharmacie pour se faire délivrer des médicaments pour sa propre consommation. 

Hier à 16h, les policiers de la BAC étaient requis afin de se rendre au magasin « METRO » à Besançon pour un individu ayant volé des bouteilles d’alcool. Il semblerait que l’individu était coutumier des faits depuis quelques jours. Sur place, les policiers l’ont croisé alors qu’il sortait du magasin. A la vue de ces derniers, l’homme de 39 ans rentrait à nouveau dans la boutique, pour se délester rapidement de trois bouteilles de vodka dans le rayon fruits et légumes. Il fut ensuite interpellé. Palpé, il était découvert sous ses vêtements six bouteilles de vodka aromatisées en plus des trois autres. Le mis en cause a été ramené au service puis placé en garde à vue.

Hier à 18h40, les policiers de la BAC ont remarqué un véhicule Dacia Sandero circulant à vive allure dans la rue Alexis Chopard. En procédant au contrôle du conducteur, ils ont constaté que ce dernier présentait des signes de l’ivresse et ne pouvait fournir les documents afférents à la conduite. Après vérification aux fichiers, il s’est avéré que le véhicule n’était pas assuré et que l’homme de 27 ans conduisait malgré une annulation du permis de conduire. Ramené au commissariat, il soufflait à 0,57 mg/l air expiré. Il a été placé en garde à vue. 

A Besançon, lundi à 13h30, des policiers ont remarqué la porte ouverte d’un appartement squatté au 1 rue de Dijon. En pénétrant à l'intérieur, ils ont constaté la présence de cinq jeunes. L’un d’entre eux se trouvait dans la salle de bain à proximité d’un sachet plastique rempli de produits stupéfiants conditionnés à la revente. Un de ses collègues portait sur lui un couteau pliable, 50 euros et un talkie-walkie. Après l’inventaire, il était découvert 155 grammes de résine de cannabis, 32 grammes de cocaïne et 31 grammes d’héroïne. Lors des auditions, un jeune homme de 15 ans connu des services de police, était désigné comme le détenteur des produits stupéfiants. Celui-ci a reconnu les faits et a reconnu vendre à cette adresse depuis un mois pour un chiffre d’affaires de 3000€ euros par jour. Les cinq individus ont été interpellés et placés en garde à vue. 

Hier dans un collège de Pontarlier, deux jeunes mineurs ont été surpris en train de s’échanger un morceau de résine de cannabis de 0,25g dans les toilettes de l’établissement. Ils seront reconvoqués au commissariat avec leur responsable civil ainsi qu’un avocat. Rappelons que le Code pénal réprime plus sévèrement la cession ou l’offre de stupéfiants lorsque ces faits sont commis à l’intérieur ou aux abords d’un établissement scolaire. 

Les policiers de la BAC ont été requis hier en fin d‘après-midi par les agents de la sûreté ferroviaire à Besançon pour un individu violent et outrageant. Ce dernier circulait à vélo dans le souterrain de la gare, et a tenté de prendre la fuite lorsque les agents ont souhaité le contrôler. Tout de même interpellé, l’homme de 19 ans s’est débattu violemment et a porté un coup au visage d’un agent lors de la tentative de menottage. Placé en garde à vue, l’individu ne reconnaît pas les faits et indique simplement s’être débattu. Les deux agents ont porté plainte.

Hier en fin d’après-midi à Besançon, des policiers de la BAC qui patrouillaient rue de Belfort ont surpris un conducteur au téléphone. Ce dernier, à la vue des forces de l’ordre, a soudainement lâché son appareil. Il n’a ensuite pas obtempéré aux injonctions de s’arrêter et a continué sa route en direction de Thise. Les policiers ont tout de même réussi à stopper le véhicule et ont découvert aux pieds de cet individu de 22 ans, un sachet zippable contenant trois morceaux de stupéfiants et une gazeuse dans la boîte à gant. Conduit au commissariat, il sera reconvoqué ultérieurement.

La police de Pontarlier recherche activement Mr Jérôme Desprez, un homme de 40 ans qui a disparu depuis le 14 mai. Sa famille et ses amis, inquiets, ont contacté les forces de l’ordre pour signaler cette disparition. Il s’agit d’un homme de type européen, aux yeux marrons, avec une corpulence mince et mesurant 1m85. Au moment de son départ, il était vêtu d’un short noir, d’un t-shirt de la même couleur et d’un sac-à-dos. Comme signe distinctif, son avant-bras gauche est coloré.

En cas de découverte, veuillez contacter le commissariat de Pontarlier au 03.81.38.51.10