Choix du secteur :
Se connecter :
 

Actuellement, et jusqu’au 12 septembre, se déroule le Festival des solutions écologiques. Il est organisé par la Région Bourgogne-Franche-Comté. Son objectif est de promouvoir tous ceux qui participent à la transition écologique et énergétique.

Ainsi, dans ce cadre-là, ce samedi de 9h30 à 12h30, une présentation d’actions et de projets de transition écologique sera proposée sur le territoire du Grand Besançon. Il sera par exemple possible de visiter la petite école dans la forêt à Chailluz, le chantier de rénovation énergétique du gymnase de la Malcombe ou encore de se rendre dans la cour de l’aquarium de la Citadelle de Besançon pour découvrir une exposition ludique pour apprendre les gestes simples qui permettent de réduire notre impact sur le monde marin. Précisons que ces animations sont gratuites, exceptée celle de la Citadelle, pour laquelle le public devra acheter son billet d’entrée.  

Dans un communiqué de presse, le sénateur LR du Doubs Jacques Grosperrin demande à la ville de Besançon de donner plus d’ampleur à la commémoration de la libération de Besançon en 1944, qui est programmée chaque année le 8 septembre. Le parlementaire attend de la municipalité « qu’elle démontre son total engagement afin de donner un nouveau souffle à cet anniversaire si important pour notre territoire ».

La Députée jurassienne Danièle Brulebois fera sa rentrée politique ce mercredi 8 septembre à 18h30 à la salle des fêtes de Montmorot. Elle y rencontrera les élus de sa circonscription. Cette instance sera l'occasion d'effectuer un tour d'horizon des travaux législatifs menés au cours de la session 2020-2021 et les travaux à venir au cours de la session 2021-2022, qui débutera le 13 septembre prochain.

Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, a choisi de mettre à l’honneur les filières professionnelles en cette rentrée scolaire. C’est la raison pour laquelle, elle s’est rendue ce jeudi dans un lycée de Chalon-sur-Saône en Bourgogne et au Lycée Jules Haag à Besançon.

Mme Dufay explique que « les filières professionnelles ne sont pas assez valorisée », alors qu’elles peuvent conduire à l’excellence. Et de poursuivre : « On ne connaît pas assez la richesse des carrières que l’on peut faire dans les métiers de l’industrie, de l’artisanat et techniques ».

 DUFAY HAAG

 

Pour parfaire les formations proposées et les rendre les plus professionnalisantes possibles, le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté et sa présidente souhaitent  continuer de donner aux établissements scolaires les moyens de leurs ambitions, en modernisant les outils pédagogiques et les lieux de formation. « Plus ces espaces seront modernes et agréables, plus ils seront des vitrines pour les jeunes » explique la présidente de région. Une démarche qu’elle espère être déterminante et fructueuse en cette période où de nombreuses offres d’emploi restent à ce jour non pourvues dans ces secteurs d’activité où les jeunes professionnels passionnés et volontaires sont très recherchés.  

 L'interview de la rédaction : Marie-Guite Dufay

La Ville de Pontarlier reprend ses réunions de quartiers. Patrick Genre et son équipe vont à la rencontre des Pontissaliens pour aborder avec eux les sujets qui les préoccupent et qui concernent la gestion municipale.  Pour une meilleure préparation de ces réunions, les participants  peuvent déposer dès à présent leurs observations et suggestions dans l'urne installée dans le hall de l'Hôtel de Ville.

Les plannings des réunions est le suivant ( chaque rencontre débutera à 20h) :

Mardi 7 septembre - Salle Morand : Centre
Jeudi 16 septembre - Ecole Pergaud : Castors-Bois de Doubs
Mardi 21 septembre - Salle de réunion de l'ancienne école des Etraches : Les Etraches
Mardi 28 septembre - Ecole Cordier : Côté Larmont
Jeudi 7 octobre - Salle Morand : La Chapelle
Mardi 19 octobre - Ecole Joliot-Curie : Longs-Traits-Planchants

Il va falloir revoter à Métabief. Le Maire actuel, fraîchement élu, vient d’être mis en minorité par son équipe municipale. Il est reproché à Gaël Marandin de faire cavalier seul et de ne pas respecter les engagements de la campagne.

C’est dans ces conditions que les onze membres de la majorité municipale, rejoints par les cinq autres candidats de la liste non élus,  ont choisi de remettre leur démission. Les Chats-Gris devront retourner aux urnes pour élire leur nouveau conseil municipal, composé de 18 élus.

Brigitte Bourguignon, Ministre déléguée auprès du Ministre des solidarités et de la santé, chargée de l'autonomie, participera ce soir, à 20h, à l’hommage qui sera rendu à Moussa Dieng, l’ambulancier bisontin poignardé samedi matin, à Besançon, lors d’une intervention. Elle y exprimera, lors d’une cérémonie d’hommage, « la solidarité de la Nation envers Monsieur Moussa Dieng et ses proches ». le rassemblement se tiendra au siège de l’entreprise Jussieu Secours.

Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes publics, se rend ce lundi 30 août dans le Jura, dans le cadre du déploiement du plan France Relance engagé par le Gouvernement et de la relocalisation dans les territoires de services des finances publiques.

Le ministre arrivera vers 9h à Lons-le-Saunier. Il assistera notamment en préfecture à une réunion avec les élus et les acteurs économiques du territoire consacrée au plan de relance. Il se rendra ensuite à Salins-les-Bains, qui a bénéficié du mécanisme mis en place par le Gouvernement pour compenser les pertes financières d’équipements gérés en régie qui n’avaient pas pu être aidés jusqu’alors en raison de leur organisation juridique. Les Thermes, la Grande Saline et le Casino  en ont bénéficié.

Ce déplacement se clôturera par une visite d’entreprise à Dole. Son départ est prévu vers 16h30.  

A compter de ce jeudi, et jusqu’à dimanche, La France Insoumise organise ses « Amphis d’été », que l’on appelle aussi les « journées d’été ». Cette année, l’évènement se déroulera à Valence. Jean-Luc Mélenchon y sera. Il clôturera d’ailleurs ce rendez-vous par un discours dimanche.  

La Bisontine Séverine Véziès fera le déplacement. A double titre d’ailleurs. Tout d’abord, en tant que militante et responsable du parti dans le département du Doubs, mais aussi en tant que rédactrice du journal de « l’Insoumission » pour lequel elle collabore. Mme Veziès reconnait que le rassemblement de cette année a une saveur toute particulière. Effectivement, à huit mois de l’élection présidentielle, la France Insoumise veut être au rendez-vous. « Il y a effectivement une tension différente cette année parce que nous sommes à la veille d’une échéance très importante, voire cruciale, qui est la présidentielle de 2022 » explique-t-elle. Et de poursuivre : « nous sommes très enthousiasmes de nous revoir et de nous remettre en ordre de bataille ».

Au cours de ces journées seront organisés des conférences, des temps d’échanges et des ateliers  On notera la présence de représentants de partis politiques de gauche, mais aussi de personnalités comme Aymeric Caron,  Daniel Schneidermann, Éric Piolle, Barbara Stiegler, Sandrine Rousseau, … . On parlera bien entendu du projet politique pour 2022, baptisé « l’unions populaire pour 2022 ». Une campagne qui n’en est pas à son commencement à la France Insoumise,  puisque dès novembre dernier, dès la candidature annoncée de Jean-Luc Mélenchon, le parti s’est mis en action.

« Nous avons une grande responsabilité »

Consciente que les attentes de la nation sont nombreuses, Séverine Veziès veut que son parti soit en capacité de répondre aux enjeux d’aujourd’hui et de demain. « Nous avons une grande responsabilité. On assiste à un mouvement populaire qui paraît très disparate, mais, qui en réalité, peut se retrouver sur plein de choses » commente-t-elle. Et de terminer : « Nous avons une réelle convergence des luttes sur les questions sociale, économique, climatique, sanitaire, … . Tout est lié. C’est à nous, responsables politiques, de proposer une offre politique pertinente ».

Interview de la rédaction

La prise de position d’Anne Vignot a beaucoup fait réagir. Parfois durement, très durement même. Dans un tweet, la Maire de Besançon s’est dit prête à accueillir dans la cité comtoise, des Afghanes et des Afghans. Cette démarche s’inscrit dans un élan de solidarité lancé par les maires écologistes de plusieurs villes françaises. Déterminée et campée sur ses positions, Anne Vignot fait savoir à celles et ceux qui réagissent à ses propos qu’elle continuera d’appliquer ses valeurs humaines dans son action politique. Mme Vignot pense à ces femmes et ces hommes qui vivent une véritable détresse et sont confrontés à une véritable violence.

Un pays avec des valeurs humanistes

Anne Vignot rappelle qu’en pleine guerre, en pleine occupation, la France a bénéficié de l’aide et du soutien de nombreux pays. « Nous avons été heureux de bénéficier de cette aide. Certains ont pu aller se réfugier aux Etats-Unis ou dans d’autres pays » explique l’édile bisontine. Une réunion s’est encore tenue ce mardi à Besançon pour organiser cet éventuel accueil, afin qu’il se déroule dans les meilleures conditions.

L'interview de la rédaction