Choix du secteur :
Se connecter :
 

Les élus de Grand Besançon Métropole se réuniront ce lundi soir pour un nouveau conseil communautaire. Le budget et la décision modificative N°2 seront à l’ordre du jour.

Le sujet n’est désormais plus tabou. Si la collectivité locale ne parvient pas à faire les économies nécessaires pour équilibrer son budget 2023, la hausse de l’impôt sera une des pistes qu’elle ne pourra écarter. Christophe Lime, le Vice-président délégué à la gestion de l’eau potable et des eaux pluviales, et Gabriel Baulieu, le 1er Vice-président de Grand Besançon Métropole,  ne le cachent plus.

Pour l’heure, Grand Besançon Métropole espère pouvoir bénéficier du bouclier tarifaire. La collectivité  l’a fait savoir à l’Etat. Ce qui lui permettrait de maîtriser ses dépenses énergétiques et ses coûts de fonctionnement. Selon les estimations actuelles, la facture énergétique pourrait atteindre 5 millions d’euros en 2023, hors transports, eau, assainissement et déchets. C’est plus du double qu’en 2022. « Si cela n’est pas possible, nous n’aurons pas d’alternatives que de trouver des solutions. Cela renvoie forcément à des considérations touchant à la fiscalité » explique M. Baulieu.

La réaffectation des crédits

Aucune décision n’a été prise. Les élus réfléchissent à toutes les solutions possibles. Des réponses définitives devront être apportées d’ici le 1er janvier prochain. En ce début d’automne, pour terminer cette année 2022, une réaffectation des crédits de fonctionnement a été opérée pour faire face aux charges supplémentaires qui apparaissent dans les services les plus consommateurs d’énergie ( déchets, eau et assainissement).

L'interview de la rédaction / Gabriel Baulieu

Ce vendredi 30 septembre, Grand Besançon Métropole, en partenariat avec de nombreux partenaires et le Conseil Départemental du Doubs, organise l’opération « Cap vers l’emploi » à Micropolis de 9h à 17h. Il s’agit de la deuxième édition de cet évènement.

A travers ce rendez-vous, les organisateurs veulent simplifier les contacts entre les employeurs et les personnes à la recherche d’un emploi. Dans un contexte socioéconomique particulier, avec un taux de chômage très faible sur le bassin d’emploi de Besançon (5,8%, inférieur à la moyenne nationale (7,4%)), le public ciblé semble être davantage en difficulté et beaucoup plus éloigné de l’emploi que les années précédentes. C’est la raison pour laquelle les structures sont à ses côtés pour l’accompagner au mieux.  Les freins à l’emploi sont multiples  et chacun doit faire un pas vers l’autre pour trouver des solutions et faciliter l’intégration. Le salaire, une juste répartition des richesses, les conditions de travail, les déplacements et les coûts qui y sont liés, s’adapter aux besoins et aux attentes de la nouvelle génération … font partie des freins que les employeurs et les entreprises doivent être en capacité de lever pour faciliter aussi leur recrutement.

1.400 offres d’emploi proposées

Les chiffres sont éloquents. L’édition 2022 du Salon Cap vers l’emploi accueillera plus de 150 exposants, issus de très nombreux domaines d’activité : l’aide à la personne, la vente, le BTP, la santé, … . . 1.400 offres seront proposées. Un espace d’accueil, de conseil, d’orientation et de préparation aux entretiens avec les employeurs sera mis en place. Précisons qu’en amont de cet évènement, des ateliers de préparation à l’embauche se sont tenus au sein de différentes structures.

L'interview de la rédaction / Nicolas Bodin, vice président à l'économie, au commerce, à l'artisanat et à l'insertion à Grand Besançon Métropôle

« Livres dans la Boucle », l’évènement littéraire du Grand Besançon Métropole, n’a pas manqué son rendez-vous avec les Francs-Comtois. En cette rentrée littéraire, et pour cette septième édition, 32.000 visiteurs ont participé à cet évènement, organisé sur trois jours au centre-ville de Besançon. 11.000 livres ont été vendus. Soit un chiffre d’affaires en augmentation de 38% par rapport au précédent rendez-vous.

La nouvelle édition de « Livres dans la Boucle », qui s’est tenu tout au long de ce week-end à Besançon,  a connu un nouveau succès populaire. Jeunes et moins jeunes ont fait le déplacement pour rencontrer leurs auteurs préférés et échangé sur leurs dernières créations.  Dans le grand chapiteau blanc de la place de la Révolution, une véritable fourmilière déambulait dans les allées.

LIVRE DANS LA BOUCLE 2

Parmi les auteurs les plus médiatiques, Maître Randall Schwerdorffer, qui ne cachait pas son plaisir de pouvoir échanger et discuter avec celles et ceux qui le lisent. Un public bienveillant, décidé d’échanger sur le métier d’avocat, la justice et les affaires que l’avocat bisontin  a défendu. Au cours de cet évènement, celui qui s’était vu refuser la présentation de son livre « Je voulais qu’elle se taise »,  l’année dernière,  a pu, en 2022, mettre en lumière « procès d’assises un avocat à la barre des témoins », un ouvrage écrit à quatre mains avec Pierre Laurent, journaliste à l’Est Républicain.

« Vous rencontrez des gens qui vous suivent, qui suivent des affaires qui existent et se passent dans notre société, souvent localement » explique l’avocat. Et de poursuivre : « Ils ont envie de savoir et comprendre le fonctionnement de la justice et de la justice à Besançon. Cela permet d’avoir des échanges extrêmement riches ». Randall Schwerdorffer ne renie pas ses origines franc-comtoises. Bien au contraire. « Je suis Bisontin, mes associés sont francs-comtois. Nous sommes très fiers d’être franc-comtois » explique-t-il. Convaincu que cet attachement et cet enracinement contribuent grandement à cette proximité avec les locaux.

L'interview de la rédaction / Maître Randall Schwerdorffer

 

Dans un communiqué de presse, Grand Besançon Métropole indique que « face aux difficultés de recrutement de conducteurs et à la reprise de l’épidémie de Covid », les entreprises de transport qui assurent les services Ginko dans les communes périurbaines de Grand Besançon Métropole se trouvent en difficulté pour réaliser certains circuits. Les voyageurs sont invités à consulter régulièrement la rubrique « Info trafic » du site internet Ginko, qui alerte sur les perturbations : https://www.ginko.voyage/info-trafic

C’est l’évènement de cette rentrée en Franche-Comté. Du 16 au 18 septembre, Besançon vivra au rythme de la manifestation littéraire « Livres dans la Boucle ». Après deux années compliquées en raison de la crise sanitaire, l’évènement retrouve ses fondamentaux. 200 auteurs sont attendus en terre comtoise durant ces trois jours. Cette année, la présidence de l’évènement a été confiée à l’écrivaine Tatiana de Rosnay.  Rencontre avec Christine Bresson, la directrice communication de Grand Besançon Métropole.

Le centre-ville au cœur de l’actualité littéraire

Environ 500 romans marquent cette rentrée littéraire dans l’Hexagone. Une partie de ces auteurs et leurs ouvrages seront présents dans la capitale comtoise. Ils seront accueillis sous l’énorme chapiteau qui a retrouvé la place de la Révolution. En parallèle, forts des ajustements consentis durant la crise sanitaire, les organisateurs ont conservé certaines décisions, comme la présence des auteurs de bande dessinée (20) et des auteurs jeunesses (40)  au Scénacle et au Musée des Beaux-Arts, deux lieux culturels emblématiques.

Des nouveautés

Comme chaque année, « Livres dans la Boucle » se renouvelle. Parmi les nouveautés : le retour des auteurs étrangers, avec une mise à l’honneur des pays nordiques. Cette année, les organisateurs ont voulu également croiser la littérature avec d’autres disciplines artistiques comme la musique, la danse, le théâtre, la peinture, … avec des représentations scéniques à ne manquer sous aucun prétexte.

Le Festival « Livres dans la Boucle » se déroulera les 16, 17 et 18 septembre prochains. Toutes les rencontres sont gratuites. Il est possible de réserver sa présence. Pour tout savoir sur cet évènement : www.livresdanslaboucle.fr  

L'interview de la rédaction / Brigitte Bresson

Une nouvelle réunion du conseil communautaire de Grand Besançon Métropole se tiendra ce lundi, à 18h, dans les locaux de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Doubs. Parmi les nombreux points qui seront évoqués : la mise en compatibilité du PLU de Besançon dans le cadre de la déclaration d’utilité publique du projet d’aménagement de la RN57, entre Beure et Micropolis et l’approbation du projet scientifique et culturel et de l’Avant-Projet Définitif de la future grande bibliothèque.

En pleine rentrée littéraire, Grand Besançon Métropole organise la septième édition de son festival littéraire « Livres dans la Boucle », qui se tiendra du 16 au 18 septembre prochain. 200 auteurs sont attendus. De nombreux évènement se tiendront dans différents lieux : dédicaces, conférences, animations et performances artistiques.  

Le grand public aura plaisir à retrouver ses auteurs et autrices préférés sur les pavés de la place de la Révolution. Les auteurs jeunesses dédicaceront leurs ouvrages au Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie. Cette année, la collectivité locale a confié la présidence de son évènement à la romancière de Tatiana de Rosnay.

Pour tout savoir sur cet évènement : www.livresdanslaboucle.fr

Grand Besançon Métropole invite  les employeurs du Grand Besançon a participé à la deuxième édition  du Challenge régional de la mobilité qui se déroulera du 19 au 25 septembre.

Cette opération vise à encourager et promouvoir les alternatives à la voiture individuelle lors des trajets domicile-travail. Il a également pour objectif de valoriser ces bonnes pratiques en matière de mobilité. En 2021, 32 entreprises publiques et privées du territoire s’étaient inscrites pour 490 salariés participants.

Les inscriptions sont ouvertes sur https://www.challengemobilite-bfc.fr


Grand Besançon Métropole indique qu’en raison du 15 août, les tournées des collectes des déchets ménagers sont modifiées et sont décalées d’un jour par rapport à l’organisation habituelle. Le calendrier de collecte est disponible sur le site www.grandbesancon.fr .

 Les collectes habituellement prévues le lundi sont reportées au mardi 16 août

Les collectes habituellement prévues le mardi sont reportées au mercredi 17 août

Les collectes habituellement prévues le mercredi sont reportées au jeudi 18 août

Les collectes habituellement prévues le jeudi sont reportées au vendredi 19 août

Les collectes habituellement prévues le vendredi sont reportées au samedi 20 août