Choix du secteur :
Se connecter :
 

Comme le signalait Claude Courvoisier, le président de la CCA 800, « c’est un serpent de mer » qui vient enfin de trouver son épilogue. Ce vendredi matin, en présence d’élus, de représentants de la gendarmerie du Doubs et des gendarmes levitiens, on a inauguré la gendarmerie rénovée de la communauté de brigade de Levier.  Le coût de l’opération s’élève à 1 million d’euros. La collectivité locale a pris à sa charge la quasi-totalité de cet investissement. L’état intervenant à hauteur de 210.000 euros.  

La rénovation des lieux était devenue urgente. Le bâtiment était sortie de terre dans les années 70 et ne répondait plus aux exigences en termes de sécurité et de fonctionnalité. C’est l’ensemble du site qui a été revu, qu’il s’agisse de la brigade en elle-même et des logements des cinq gendarmes qui occupent les lieux. Un gros travail d’isolation extérieure a été mené, mais il a également fallu revoir les lieux de travail et personnels, le parking, les espaces verts.

gendarmerie levier

Les élus locaux se disent soucieux de la qualité de vie des militaires. C’est la raison pour laquelle la rénovation des brigades fait partie de leur préoccupation. «  Un gendarme qui est bien installé travaille mieux sur le terrain » rappelle le Colonel Frédérik Sauge Merle de la gendarmerie du Doubs.

Le reportage de la rédaction : Claude Courvoisier, président de la CCA 800, et le Colonel Frédérik Sauge Merle

 

Dans le Saugeais, les communes de la Longeville, Hauterive-la-Fresse, Montflovin, Ville du Pont et Montbenoît réfléchissent à un projet de fusion. Pour l’heure rien n’est décidé. Les Maires et leurs conseils municipaux se sont laissés du temps pour prendre les meilleures décisions. L’échéance de 2024 a été posée. Des commissions thématiques ( RH, voirie, économie, forêt…) ont  été créées pour se projeter le plus objectivement possible. Comme le souligne Adrien Pellegrini, le maire de la Longeville, l’objectif est de construire une véritable force et représentativité, tout en permettant à chaque territoire d’exister et de  conserver son identité. Pour conserver cet état d’esprit, l’élection d’un maire et de maires-adjoints pourraient être la solution.

Ces cinq villages ne partent pas d’une feuille blanche. Dans le cadre d’un syndicat de communes, ils collaborent déjà sur des projets communs, comme l’abbaye de Montbenoît, l’école ou encore le gymnase et le cimetière. L’entité « Saugeais » y est également très forte. Cependant, les élus veulent aller encore plus loin.

« A plusieurs ont fait la force »

Les élus en sont convaincus. Ce projet de fusion serait un plus indéniable pour leur territoire. « A plusieurs ont fait la force » explique M. Pellegrini. « Cela nous permettra peut-être d’avoir des facilités pour obtenir des subventions avec les services de l’état » ajoute-t-il. Avant de conclure : « Nous passerions à une commune de 2000 habitants. Ce qui n’est pas rien. C’est une grosse commune aujourd’hui dans nos territoires ».

L'interview de la rédaction / Adrien Pellegrini

 

 

Naissances

13/01/2023 – Asma de Imad LAASSILI, ingénieur et de Hanâa BELLAABOUSS, professeur des écoles.
13/01/2023 – Émilie de Antoine ROBERT, chef de chantier et de Carole MICHEL, laborantine.
14/01/2023 – Charly de Clément QUARTIER dit MAIRE, ingénieur et de Virginie VEDRENNE, professeur des écoles.
13/01/2023 – Faustine de Jonathan POURCHET, ingénieur des travaux publics et de Elodie BRICCOLA, infirmière.
14/01/2023 – Zélie de Florian MAIROT, spécialiste métier et de Mélodie FAIVRE, coiffeuse.
15/01/2023 – Teoman de Tufan ÖZTÜRK, intérimaire et de Hafize NOMAL, employée de production.
14/01/2023 – Léandre et Maël de Victorin DROMARD, moniteur de sport et de Céline LEMATTE, aide-soignante.
15/01/2023 – Juliette de Sébastien BOURGEOIS, agriculteur et de Malvina BAILLY, aide-soignante.
13/01/2023 – Sawyer de Alexandre BECKER, conducteur de train et de Floriane NICOL, employée de commerce.
13/01/2023 – Eliz de Ferhat BILIR, opérateur en automobile et de Vildan SAYAR, infirmière.
16/01/2023 – Eliott de Cyril RENAUD, opérateur technique et de Audrey PEREIRA, employée de banque.
18/01/2023 – Alya de Toby CHANTHARAKSA, contrôleur qualité et de Karine PUGET, contrôleuse qualité.
17/01/2023 – Hannah de Camille CHALLET, chauffeur et de Julie FOUCHER, secrétaire médicale.
16/01/2023 – Gabriel de Antoine AUCHAIRE, conducteur de travaux et de Karen DRAGANOVIC, agent logistique.
14/01/2023 – Mohamed-Haroun de Noufel BERGUIGA, responsable d’atelier et de Emna LARBI, sans profession.
16/01/2023 – Malo de Yvann REY, apprenti charpentier et de Coraline DENOUAL, esthéticienne.
16/01/2023 – Anna de Florian MAUGAIN, agriculteur et de Florine CHAUVIN, juriste.
19/01/2023 – Calie de Romain CHERBUY, micromecanicien et de Marine RIGOULET, opératrice en horlogerie.

Décès

15/01/2023 – Simone HIRSCHI, 89 ans, retraitée, domiciliée à La Rivière-Drugeon (Doubs), épousee Pierre SALVI.
14/01/2023 – Gelsomina PAROLA, 94 ans, retraitée, domiciliée à Morteau (Doubs), veuve de Bernard POURCHET.
18/01/2023 – Paul GROSJEAN, 84 ans, retraité, domicilié à Dompierre-les-Tilleuls (Doubs), veuf de Madeleine MASSON.
17/01/2023 – Antoinette MASNADA, 93 ans, retraitée, domiciliée aux Granges Narboz (Doubs), veuve de René TUAILLON.
19/01/2023 – Christiane DEMANGE, 68 ans, retraitée, domiciliée à Petite Chaux (Doubs), veuve de Bernard JEANNIN.
19/01/2023 – Anna TCHORNY, 87 ans, retraitée, domiciliée à Pontarlier (Doubs), épouse de Georges BAYS.
16/01/2023 – Marie-Christine JEANTON, 64 ans, retraitée, domiciliée à Pontarlier (Doubs), épouse de Paul DAVID.

Elisabeth Sevenier-Muller a été nommée, par décret du Président de la République, en date du 16 janvier, secrétaire générale de la préfecture du Jura et Sous-préfète de Lons-le-Saunier. Elle était jusqu’à présent Sous-préfète hors classe de l’arrondissement de Morlaix, dans le Finistère. Un territoire qu’elle avait rejoint en 2021. Deux ans auparavant, elle occupait des fonctions identiques dans la Marne. Auparavant, elle a exercé d’importantes responsabilités dans les domaines de la santé et du social au sein du ministère de la jeunesse , des sports  et de la cohésion sociale. Elle est diplômée des Hautes Etudes en Santé Publique.

Merci à Dylan pour cette photo prise dans les rues de la commune de Courvières. Ce cliché nous montre de dos, un animal qui pourrait être un loup. Celui-ci a sans doute profité d’une ambiance plus calme pour s’aventurer davantage. Si vous aussi vous rencontrez,  lors de vos déplacements,  des situations insolites et particulières, n’hésitez pas à nous les communiquer à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ce jeudi 19 janvier, à 20h, à la salle annexe de la salle des fêtes du Russey, le Parc naturel Doubs Horloger, dans le cadre du dispositif « un ciel étoilé pour le Doubs Horloger », organise une réunion d’échange et de concertation sur l’extinction de l’éclairage public. A travers cette démarche, preuves à l'appui, la structure veut rassurer et expliquer l’importance de franchir le pas. Sur ce périmètre, composé de 94 communes, vingt ont accepté d’éteindre leur éclairage public une partie de la nuit. Les élus et la population ont compris les économies qui pouvaient en résulter et les impacts positifs que cela engendre sur l’environnement et la santé.

Au Russey, du 1er au 28 février, la commune va expérimenter l’extinction de l’éclairage public, de minuit à 5 heures, à l’échelle du quartier résidentiel des Rondeys. Pour rassurer les acteurs de la commune du Haut-Doubs,   les élus et les techniciens du Parc naturel ont fait intervenir la gendarmerie et une astrophotographe demain soir lors de la réunion publique. Une balade dans le quartier concerné est également programmée.

L'interview de la rédaction : Inès Maire-Amiot, chargée de mission transition énergétique et mobilités au Parc naturel Doubs Horloger.

13.000 euros. C’est la somme qui a été récoltée par la Ville de Pontarlier lors de l’édition 2022 de la Crazy Pink Run, organisée lors de l’opération Octobre Rose, qui sensibilise au dépistage du cancer du sein. Huit associations ont pu en profiter. Parmi lesquelles : la Ligue contre le Cancer, OncoDoubs, le CHI de Haute-Comté ou encore un bracelet contre le cancer.

NAISSANCES

05/01/2023 - Kayna de Cédric ROUSSEL, traiteur et de Myriam CLECH, sans profession.
05/01/2023 - Luca de Adrien TILLOT, magasinier cariste et de Maud WITTMER, gérante de salon de coiffure.
08/01/2023 - Lucas de Rodolphe BOIN, chef de chantier et de Thi Thuy Hang NGUYEN, conseillère clientèle.
06/01/2023 - Mila de Marc BIANCHI, programmeur sur commande numérique et Laura JACQUET, assistante maternelle.
06/01/2023 - Esmira de Tayyip OZEN, opérateur régleur et de Aysenur ÇAKIR, préparatrice en pharmacie.
07/01/2023 - Marcel de Matthieu ROGNON, charpentier et de Aline REMONNAY, technico-commerciale.
07/01/2023 - Élia de Guillaume NEAU, machiniste et de Chloé MATHÉ, sans emploi.
07/01/2023 - Clara de Anthony GOMEZ MONTIEL, gérant d’une société et de Jennifer BENICOURT, directrice marketing.
09/01/2023 - Zoé de Johann SANCEY, cuisiniste et de Charlotte CONCHE, professeur des écoles.
11/01/2023 - Milig de Hugo COSTA FREITAS, maraîcher et de Stéphanie GUILLEVIC, maraîchère.
11/01/2023 - Louise de Svenn CHILE, commercial et de Elise DAUDEY, orthophoniste.
11/01/2023 - Noam de Fabien STRIBY, technicien de production et de Amandine GURNAUD, sans profession.
11/01/2023 - Vasco de Antoine JUILLERET, second responsable de rayon et de Lisa SANTAGATA, employée de commerce.
11/01/2023 - Léo de Amaury FERRO, conducteur de car et de Emilie GRÉAU, sans profession.
13/01/2023 - Ethan de Julien SAUNIER, régleur commande numérique et de Fatima ÖZSAVRAN, aide éducatrice.

DECES

08/02/2023 – Gérard VACELET, 93 ans, retraité, domicilié à Cuvier (Jura), veuf de Camille BELLE.
09/01/2023 – Louise LAFFLY, 92 ans, retraitée, domiciliée à Pontarlier (Doubs), célibataire.
09/01/2023 – Albert PIQUEREZ, 75 ans, retraité, domicilié à Noël-Cerneux (Doubs), époux de Theresia HIRSIG.
11/01/2023 – Alphonse PELLEGRINI 88 ans, retraité, domicilié à Oye-et-Pallet (Doubs), veuf de Juliette DABÈRE.
10/01/2023 – Claire RAGUIN, 82 ans, retraitée, domiciliée à Septfontaines (Doubs), épouse de Louis BOURDENET.
12/01/2023 – Claude BARRAND, 71 ans, retraité, domicilié à Montbenoît (Doubs), veuf de Colette MARTINEAU.
11/01/2023 – Marc VUILLEMIN, 95 ans, retraité agriculteur, domicilié à Saint-Gorgon-Main (Doubs), veuf de Blanche FRELET.
12/01/2023 – Bernard HIRSCHI, 90 ans, retraité, domicilié à Vuillafans (Doubs), époux de Nicole PONCEAU.

Les conscrits de la Rivière-Drugeon vous souhaitent une bonne et heureuse année 2023. Si vous aussi vous souhaitez nous faire partager ces sympathiques et conviviaux moments collectifs, n’hésitez pas nous envoyez vos photos à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

C’est une tradition qui ne se perd pas dans le Haut-Doubs. Elle remonte au siècle dernier. Jadis, avant de partir faire leur service militaire, les jeunes gens se rassemblaient et faisaient la fête. Cette belle coutume perdure. Certes, le service militaire n’existe plus, mais, chaque année, à pareille époque, les conscrits animent les rues des villages.  En fin d’année, ces garçons et filles d’une même commune vont à la rencontre de la population pour lui présenter leurs meilleurs vœux. Rencontre avec les jeunes de Boujailles.

Très attachés à leur terroir, ces presque jeunes adultes  perpétuent une tradition que leurs parents et grands parents endossaient déjà. Le plaisir d’échanger, de discuter, de faire des rencontres sont une réalité. La convivialité est le maître mot. La plupart du temps, la rencontre se déroule chez l’habitant, autour d’un verre et parfois d’un bon repas. A Boujailles, les agendas se remplissent progressivement.

Après six ans d’interruption

Cette génération est celle qui fait revivre l’esprit « des conscrits » au village. Après six ans d’interruption, cette bande de copains d’enfance , composée de treize jeunes, âgés de 17 et 18 ans, a choisi de relancer la tradition. Ainsi, depuis le 31 décembre dernier et, au moins, jusqu’en février prochain, coiffés d’un chapeau et porteurs d’un T-shirt blanc, sur lequel chacun peut y laisser un message, ils sillonnent les rues de la commune du Haut-Doubs. Respectueux de leurs hôtes, ils n’hésitent pas à faire entendre le son de leur clarinette pour annoncer leur arrivée. Autre ustensile, qui parfois peut se révéler utile, le caddie. Le tout en brandissant le drapeau tricolore. Une sympathique initiative, appréciée dans ce village de 450 âmes.

L'interview de la rédaction