Choix du secteur :
Se connecter :
 

Les forts orages qui se sont abattus dans le Haut-Doubs ont inondé les prairies. A Maison-du-Bois Lièvremont, les animaux doivent faire face et s’adapter à ces aléas climatiques. Entre pâturages verts et prairies inondées. Merci à Christine de Pontarlier pour la photo.

Comme chaque année, à pareille époque, le 27 juillet de chaque année, à 12h15, les Champagnolaises et les Champagnolais se souviennent du terrible drame survenu le 27 juillet 1964 au Mont Rivel. Ce jour-là, les galeries de la cimenterie s’effondraient sur plusieurs hectares, emmurant 14 mineurs à 80 mètres de fond. Après neuf journées d’efforts de la part des équipes de secours, jusqu’au 8 août, neuf personnes retrouvèrent l’air libre, mais cinq ouvriers restèrent à jamais prisonniers de la montagne. Un hommage leur est rendu en présence des responsables des cimenteries, d’anciens salariés et des familles des victimes. Les élus sont également présents.

Une exposition permanente

Si une stèle commémore la catastrophe à l’entrée de la galerie, une exposition permanente est aujourd’hui proposée. Présentée sur la paroi à droite du monument, elle retrace l’histoire de la catastrophe. C’est le service communication de la cité jurassienne qui s’est chargée de sa réalisation. Elle a été inaugurée hier à l’occasion du 57è anniversaire de ce funeste effondrement.

L'interview de la rédaction / Guy Saillard ( Maire de Champagnole)

 

Il y a quelques jours, les élus du Grand Besançon et des représentants de la Fédération Régionale des Travaux Publics de Bourgogne-Franche-Comté se sont rencontrés. A cours de cet échange, les élus ont pu réaffirmer leur soutien à ce secteur professionnel.

En 2021, la collectivité consacrera 100 millions d’euros à l’investissement global, chiffre qui monte à 200 millions si on y ajoute les investissements des 68 communes qui la composent. « Les échanges ont permis de préciser les intentions d’investissements à venir sur le territoire de Grand Besançon Métropole et d’assurer que les niveaux d’engagements futurs seraient toujours très volontaristes » explique le communiqué de presse.

Par ailleurs, « les participants ont émis le souhait de se rencontrer très régulièrement pour mettre en concordance autant que possible les souhaits politiques d’adaptation des infrastructures et aménagements aux changements climatiques avec les possibilités techniques que peuvent offrir les entreprises ».

 

Naissances

15/07/2021 – Mathys de Romain GREGIS, chauffeur livreur et de Sandrine BOULLIER, sans profession.
15/07/2021 – Calie de Sébastien DAVID, chef d’atelier et de Jessica TOURRET, assistante maternelle.
18/07/2021 – Aïssa de Halim BOUREGA, technicien qualité et de Anaïs CLERC, aide-soignante.
15/07/2021 – Ibrahim de Alpha BAH, tailleur et de Fatoumata BAH, sans profession.

15/07/2021 – Louison de Pierre CAILLAUD, auto-entrepreneur et de Claire CHOUX, professeur de cuisine.
14/07/2021 – Jade de Julien PERREZ, boucher et de Lorianne BESSANT, aide-soignante.

14/07/2021 – Zeliha de Yan MARTINOT, gestionnaire de stock et de Sibel SARIÇIMEN, inspectrice qualité.
16/07/2021 – Noah de Kévin MATHIEU, maçon et de Laura LAUGIER, comptable.

17/07/2021 – Marga de Maxime LULLIER, vendeur et de Mélanie VAZ LOPES, adjointe de magasin.
18/07/2021 – Ambre de Alexandre JEANNIN, agriculteur et de Morgane LACROIX, infirmière.
16/07/2021 – Nevena de Kevin TRAILOVIC, technicien de maintenance et de Aleksandra MARINOVIC, responsable administrative.
16/07/2021 – Gustave de Romain VANDEL, team leader et de Léonie INVERNIZZI, pharmacienne.
18/07/2021 – Mathys de David FONTAINE, menuisier et de Laura VILHEM, assistante de gestion.
19/07/2021 – Meryl de Valentin RENAUD, technicien territorial et de Adélaïde LONCHAMPT, infirmière.
18/07/2021 – Harôn de Khalid EL HIMDI, manutentionnaire et de Myriam EZ ZARZARI, auxiliaire puéricultrice.
17/07/2021 – Arthur de Arnaud BLANC, planificateur logisticien et de Elodie THIBAUT, chef de projet.
18/07/2021 – Neyla de Jamal BENTAHRA, mécanicien et de Souhade EL KHOUDRI, aide-soignante.
20/07/2021 – Asya de Olcay ARSLAN, menuisier et de Melisa GENET, responsable adjoint de magasin.
20/07/2021 – Hugo de Jérémy PURICELLI, ingénieur et de Élodie PARISATO, neuropsychologue.
19/07/2021 – Aimé de Cédric NICOD, couvreur-zingueur et de Anne-Laure CUCHE, factrice.
21/07/2021 – Ézéchiel de William SAGAIRE, banquier et de Huguette ASSOGBAHOUNTO GLELE, assistante maternelle.
20/07/2021 – Line de Alain GUYON, agriculteur et de Mathilde BILLAMBOZ, infirmière.

21/07/2021 – Kyara de Guillaume GALMICHE, horloger et de Laurine NICOLAS, sans profession.

DECES

16/07/2021 – Gilbert BOILLOT, 92 ans, retraité, domicilié à Pontarlier (Doubs), veuf de Nicole JEANNIN.

Du lundi 26 juillet 2021 au vendredi 13 août, la direction interdépartementale des Routes de l'Est (DIR Est), pour le compte de l’État, va procéder à des travaux de réfection de la couche de roulement de la RN57, rocade de Besançon, dans le sens Besançon → Vesoul.

Ces travaux seront réalisés comme suit :

Du lundi 26 juillet au vendredi 06 août, le chantier sera réalisé de jour sous basculements de la circulation et entraînera des fermetures de bretelles. Des déviations seront mises en place pour pallier ces fermetures.

Les basculements de circulation resteront en place chaque semaine, du lundi au vendredi, 24h/24, et seront déposés pour le week-end. Le trafic sera alors rétabli sur une seule voie par sens de circulation (par mesure de sécurité pour les usagers, les voies de gauche resteront neutralisées durant les week-ends).

Dans le détail, durant cette période, les travaux seront découpés en deux phases successives :

Du lundi 26 juillet au vendredi 6 août, travaux sur la section comprise entre les échangeurs n°56 (Témis) et n°54 (RD75) inclus : il est précisé que les accès à la zone commerciale Valentin et à l’autoroute resteront entièrement possibles.

Pour les usagers en provenance de Vesoul, les modalités d’accès resteront inchangées par rapport au fonctionnement actuel.

Pour ceux en provenance de Besançon qui seront concernés par le basculement de circulation, un fléchage sera mis en place pour les accompagner jusqu’à l’échangeur n°58 (Route de Gray) où ils pourront faire demi-tour pour reprendre la RN 57.

Enfin pour les usagers en provenance de Lons le Saunier, souhaitant rejoindre les échangeurs n°56 (Témis), n°55 (Rue de vesoul) ou n°54 (RD75) et qui seront concernés par le basculement de circulation, un fléchage sera mis en place pour les accompagner jusqu’à l’échangeur n°53 (ZAC Valentin) où ils pourront faire demi-tour pour pouvoir rejoindre l’un ou l’autre des échangeurs précités.

Du lundi 9 août au vendredi 13 août 2021, travaux de nuit uniquement ( 4 nuits dans la plage horaire 20h00 / 6h00), sur la section comprise entre les échangeurs n°53 (RD75) et n°52 (Rue Ariane 2).  Durant les 2 premières nuits (nuit du 2 au 3 août puis du 3 au 4 août ) les travaux concerneront les bretelles de sortie et d'entrée de l’échangeur n°53 (ZAC Valentin), ainsi que la voie d’entrecroisement reliant les échangeurs n°54 (RD75), n°53 (ZAC Valentin) et n°52 (Rue Ariane 2) dans le sens Besançon → Vesoul.

La section courante restera ouverte à la circulation ; aucun basculement de circulation ne sera mis en place. La bretelle d’entrée de l’échangeur n°54 (RD75) sera quant à elle fermée à la circulation. Des déviations seront mises en place via les échangeurs n°52 (Rue Ariane) et n°55 (Rue de Vesoul).

Durant les 2 nuits suivantes (nuit du 4 au 5 août puis du 5 au 6 août) les travaux concerneront la section courante au droit de l’échangeur n°53 (ZAC Valentin). La section courante sera fermée à la circulation et le trafic dévié sur les bretelles sortantes et entrantes (sens Besançon → Vesoul) de l’échangeur n°53 (ZAC Valentin).

Le trafic sera rétabli chaque jour (de 6h00 à 20h00) sur une seule voie de circulation dans le sens Besançon →  Vesoul.

C’est confirmé. L’édition 2021 de la Haute Foire de Pontarlier n’aura pas lieu comme prévu l’automne prochain. Les incertitudes sur la pandémie et sur les mesures sanitaires qui pourraient être prises font courir trop de risques à l’organisateur, la SEM Micropolis, qui a choisi de jeter l’éponge.

L’absence de réponses précises du gouvernement sur les éventuelles mesures sanitaires envisagées dans les prochaines semaines en raison de la propagation du variant delta ne facilite pas la prise de décision . Précisons que Patrick Genre, le maire pontissalien, doit rencontrer la semaine prochaine Jean-François Colombet, le préfet du Doubs. Sans doute que la situation sanitaire du pays sera évoquée.

A compter de septembre prochain, le Musée des Maisons comtoises de Nancray entamera une longue phase de reconstruction. L’objectif étant de doter le site d’infrastructures, permettant une meilleure mise en valeur des collections et d’accueil du public et des conditions de travail et de conservation des collections.

Dans un premier temps, ce vaste chantier a pour but de répondre aux exigences du nouveau projet scientifique et culturel, initié par le ministère de la culture et la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC), qui impose un cahier des charges technique et scientifique précis à remplir pour espérer conserver le label de musée de France. Une démarche déterminante pour l’avenir, mais pour laquelle les élus et les partenaires locaux ont souhaité associer le grand public. Ainsi, une réflexion autour de plusieurs axes de développement est lancée.

Une première tranche de travaux

Dès l’automne prochain, une première tranche de travaux de 4 millions d’euros va pouvoir être lancée. Cette première opération consiste en la construction de réserves en lieu et place du lieu de stockage actuel des collections et d’une galerie d’exposition permanente qui permettra de présenter l’évolution du machinisme agricole. Il est également prévu l’extension de l’atelier des services techniques, la réhabilitation d’une ancienne ferme en salle d’accueil des scolaires et la transformation de la maison forestières de Levier en résidence pour l’accueil d’artistes. La livraison des travaux pourrait être effective à compter du mois de juin 2023.

 

MAISONS COMTOISES NANCRAY DD

D’autres tranches à finaliser

Financé à hauteur de 90%, pour le moment pour un montant de 4 millions d’euros, la suite de ce projet de réhabilitation de ce musée en plein air prévoit : la construction d’une nouvelle maison d’accueil qui abritera l’accueil, la boutique, un café, une salle d’exposition temporaire, une halle couverte pour des évènements, … . La requalification paysagère et scénographique du parc est également au programme. La réhabilitation du bâtiment d’accueil actuel en restaurant et celle du restaurant actuel en un programme mixte à destination de salles pédagogiques, de formations et de privatisations sont dans les cartons.

Le Musée des Maisons comtoises en chiffres

- Un parc de 15 hectares,
- 2 kilomètres de balade,
- 8 jardins thématiques,
- 21 salariés,
- 45.000 visiteurs par saison,
- 35 édifices et édicules franc-comtois.

L'interview de la rédation / Pierre Contoz, Maire de Montfaucon et président du syndicat mixte du Mudée

Dans le cadre de l’entretien régulier des réseaux d'assainissement, la Communauté Urbaine du Grand Besançon interviendra sur le réseau d'évacuation des eaux pluviales du tramway. Ces travaux ont pour but de réaliser un nettoyage complet afin de prévenir les risques d'inondation en cas de fortes pluies.

Les dates d'interventions sont les suivantes : - Secteur Ouest : Hauts-du-Chazal / Canot : les nuits du dimanche 18 juillet au vendredi 23 juillet incluses - Secteur Est : Canot / Chalezeule : les nuits du dimanche 25 juillet au vendredi 30 juillet incluses

Les équipes interviendront de nuit, de 22h à 4h du matin, en dehors des périodes d'exploitation du tramway car ces opérations nécessitent la coupure d'énergie du réseau de tramway.

 

Tout au long de cet été, jusqu’au 11 septembre, la bibliothèque Louis Pergaud à Maîche présente une exposition sur l’histoire du cheval de trait comtois. Une frise historique qui ne manquera pas de passionner les visiteurs. Est-il utile de rappeler que la commune du Haut-Doubs est le berceau historique du cheval comtois ?

Chaque année, experts, passionnés, éleveurs et le grand public bien entendu, toujours avide de connaissances, participent et assistent à deux évènements qui ne passent pas inaperçu : le concours cantonal du cheval comtois , qui cette année se tiendra le 19 août, et le concours national de la race, programmé les 10 et 11 septembre prochains.

L’exposition « le cheval de trait comtois et l’homme, une complicité à travers les âges » est en accès libre et gratuit.

 

En raison des conditions météorologiques, qui ont entraîné une crue exceptionnelle du Doubs, qui a complètement inondé les bassins de la piscine Chalezeule et le bâtiment principal, la Ville de Besançon a décidé d’ouvrir exceptionnellement la piscine Mallarmé a compté de ce samedi 17 juillet. Et ce, durant toute la durée nécessaire aux opérations de nettoyage et de remise en service de la piscine, qui pourra durer au moins 15 jours. Cette période pourra évoluer en fonction des caprices de Damé météo.

L’ouverture de la piscine Mallarmé s’effectuera selon les modalités suivantes : Du lundi au vendredi de 12 h à 19 h 30 : 2 créneaux de 12 h à 14 h puis de 14 h 30 à 19 h 30. Samedi – Dimanche de 9 h à 17 h : 2 créneaux de 9 h à 13 h 3 0 puis de 14 h à 17 h ; Le tarif d’entrée reste inchangé à 2€. La réservation est obligatoire sur www.besancon.fr ou via l’application « Sport à Besançon ». Les clubs sportifs poursuivront leurs entrainements le matin à la piscine Mallarmé.