Choix du secteur :
Se connecter :
 

La Ville d’Ornans poursuit ses actions en faveur de la lutte contre le tabac. Après avoir défini des espaces sans tabac, notamment aux abords des écoles, la cité a confié à l’adjointe à l’éducation, la solidarité et l’action sociale  la responsabilité de distribuer des bandes dessinées, fournies par la Ligue contre le cancer,  aux enfants et adolescents scolarisés sur le territoire. Une première opération a été réalisée auprès des élèves de CM1 et CM2 de l’école Courbet. Elle se poursuivra prochainement pour les élèves de CM1-CM2 de l'école Ste-Marie St-Michel et pour les 6èmes des deux collèges.

On connaît désormais l’identité des clubs qualifiés pour la finale régionale de la Coupe Gambardella, la Coupe de France pour les catégories U18/U19. Ça passe pour le Racing Besançon, Pontarlier, le Besançon Football et Jura Sud. Le prochain tour est prévu les 19 et 20 novembre prochains. Parmi les rencontres à suivre : Pontarlier – Dijon, Racing Besançon – Besançon Football et Auxerre Stade – Jura Sud.

Les tirages au sort du 4è Tour et finale régionale de la Coupe Gambardella sont connus. Huit clubs francs-comtois sont encore en compétition. Parmi les rencontres à suivre les 5 et 6 novembre prochains : Groupe Jeunes La Savoureuse – Jura Sud Foot, Besançon Football – Groupe Jeunes Monts et Vallées, Racing Besançon – Exincourt Taillecourt et Jura Dolois – CA Pontarlier. Toutes les infos sont à retrouver sur le site internet de la ligue de football de Bourgogne Franche-Comté.

Deux évènements sont à venir à la piscine municipale de Pontarlier. Le premier se tiendra durant les vacances de la Toussaint. Le mercredi 2 novembre, de 14h à 19h, Halloween animera les lieux. Les 4-17 ans seront accueillis et profiteront des installations mises en place. Structure gonflable, jardin aquatique et concours de dessin seront proposés. Des friandises seront offertes aux enfants venus déguiser. Précisons qu’à cette occasion, la piscine sera fermée le matin pour permettre la bonne préparation de cette animation.

Ponta-Lanta

Par ailleurs, le samedi 19 novembre, dans le cadre des samedis des ados, les aventuriers du Haut-Doubs, âgés entre 11 et 15 ans, pourront se mesurer,  par équipe,   en dehors et dans les bassins de la piscine Georges Cuinet. A l’issue de la dizaine d’épreuves proposées, une finale se tiendra entre les deux meilleures équipes pour l’attribution du totem. Les inscriptions s’effectueront le jour-même à 13h15. Le nombre de places est limité.

Dans le cadre du parcours citoyenneté, des élèves de seconde SAPAT du lycée des Fontenelles ont organisé en fin de semaine dernière une marche symbolique et gourmande au profit de l’association ELA. Une manifestation qui a notamment  été rendue possible grâce aux produits offerts par des commerçants locaux.

les fontenelles marches gourmandes

Pour réconforter les participants, les jeunes organisateurs avaient également pris le temps de confectionner des pâtisseries. Un parcours, à proximité du lycée, avait été tracé dans les bois et les prairies du secteur. Les conditions climatiques ont rendu le périple compliqué, mais chacun a offert le meilleur de lui-même pour cette belle cause.

LES FONTENELLES MARCHES GOURMANDES 3

100 euros ont été récoltés. Merci à Flora, Léane et Klara pour leur bel investissement. Cet argent sera reversé à l’association ELA pour son combat contre les leucodystrophies, des maladies rares qui détruisent la myéline du système nerveux.  

A Pontarlier, Anne Lise Ballyet, l’élue en charge de la jeunesse, lance un appel à projets « initiatives jeunes ». Cette démarche citoyenne s’adresse à tous les jeunes domiciliés, scolarisés ou travaillant dans la cité du Haut-Doubs, âgés entre 14 et 25 ans.

Rendre les jeunes acteurs sur leur territoire, leur permettre de s’exprimer, de mettre en place des actions et de prendre des responsabilités et de les assumer, tels son les enjeux de ce projet, qui fait suite à un questionnaire que l’élue et le service éducation, jeunesse et politique de la ville ont lancé au début de ce mandant.

A toi de jouer !

Anne Lise Ballyet a voulu un cadre «  le plus souple possible ». L’objectif étant d’être efficace et de ne pas se perdre dans des démarches administratives compliquées et repoussantes. Pour faire simple, il suffit de se rapprocher d’un structure partenaire ( maisons de quartier, Point Information Jeunesse et service jeunesse de la ville), de déposer un dossier de candidature et décliner son initiative le plus précisément possible. Et ce, deux mois avant sa réalisation.

Un premier budget de 5.000 euros

Pour cette fin d’année, le conseil municipal de Pontarlier a voté une subvention de 5.000 euros. Entre 10.000 et 15.000 euros pourraient être accordés pour l’année 2023. Les projets collectifs seront privilégiés. Toutes les idées sont les bienvenues : environnement, animation dans un quartier, évènement sportifs, projet avec une association caritative ou humanitaire, intergénération, … . Tout est possible.  Anne Lise Ballyet espère que cette initiative rencontrera un franc succès. En tout cas, elle a le mérite de s’intéresser à la jeunesse et lui donner la possibilité d’agir. Chaque dossier sera minutieusement examiné. Une fois l’action réalisée, ses organisateurs auront trois mois pour produire un bilan.

Pour obtenir de plus amples informations : Initiatives jeunes - Ville de Pontarlier (ville-pontarlier.fr)

L'interview de la rédaction / Anne Lise Ballyet

 

Grande journée de mobilisation interprofessionnelle ce mardi. Les salaires et les réquisitions sont au cœur des revendications. Des perturbations sont à prévoir dans les administrations, l’éducation nationale ou encore les transports. La mobilisation dans les lycées professionnels devrait être suivie. La reforme concernant ces établissements ne passent pas. La suppression de près de 50% des heures de cours, au profit de stages en entreprise est contestée. « L’adaptation constante des formations dispensées par l’éducation nationale au monde économique » est fustigée.

Plusieurs rassemblements sont annoncées : à 10h30, place Pasteur à Besançon et à 17h, devant les préfectures de Dole, Lons-le-Saunier et Saint-Claude.  A l’éducation nationale, les enseignants ont prévu de se rassembler, ce mardi, à 10h, en assemblée générale devant chaque lycée professionnel. A 15h, ils participeront à un rassemblement académique sur la place du 8 septembre à Besançon.

L'interview de la rédaction / Nathalie Faivre ( syndicat SNES/ FSU)

 

Le Hacking Health bisontin, le 6è marathon d’innovation consacré à la santé débute ce vendredi. Durant 48 heures chrono, les 300 participants attendus vont se mobiliser pour trouver les meilleures solutions aux problématiques répondant à des besoins quotidiens de soignants, patients ou personnes en situation de handicap. Au total, ce sont 20 nouveau défis qui sont proposés. Pour cette nouvelle édition, on notera la participation de 25 étudiants étrangers qui effectuent leur master ou leur doctorat en Bourgogne-Franche-Comté.

La Mission Locale du bassin d’emploi de Besançon fête ses 40 ans. Tout au long de ce mois d’octobre différents évènements sont organisés. Ce jeudi, une après-midi portes ouvertes s’est tenue  sur les deux sites de l’organisme, rues Marmier et Midol. Pour l’occasion, un jeu de pistes était proposé aux visiteurs, qu’il s’agisse des partenaires ou du public visé, les jeunes âgés entre 16 et 25 ans.  Onze stands thématiques ont été pensés. Ils présentaient, sous la forme d’énigmes et d’épreuves,  le parcours et les différentes prises en charge et informations dont peut bénéficier un jeune. La problématique des mobilités et de la santé étaient par exemple abordés.

Accueillir et redonner confiance

La prise en charge d’un jeune est complexe. Elle doit être globale. La seule orientation professionnelle n’est pas suffisante. D’autres accompagnements doivent être menés. Co-construire un projet personnel et professionnel avec un jeune ne s’improvise pas. De multiples compétences doivent être travaillées. Ne pas reproduire les mêmes erreurs qu’à l’Education Nationale, où la prise en charge collective d’une classe d’âge a montré ses limites.  L’état attend des résultats rapides, mais certaines situations demandent du temps et de la patience. Ce qui n’est pas toujours possible. « Nous avons besoin de davantage d’interconnexions avec les services de l’état. Nous devons être moins dans les chiffres. Le financeur attend des résultats en termes quantitatifs. Alors que nos évaluations sont autres ». explique Didier Paineau, Président de la Mission Locale bisontine. Et de conclure : « il ne faut pas que la structure devienne un espace bureaucratique et bureautique, mais un lieu de vie, où l’humain a toute sa place ».

Le reportage de la rédaction / Laurine Baudrey et Cindy Arbey ( conseillères à la Mission Locale de Besançon). Didier Paineau, Président de la Mission Locale bisontine. 

La Ville de Besançon fait savoir qu’en raison du manque d’animateurs, elle est contrainte de fermer l’accueil périscolaire de l’école maternelle Edouard Herriot les après-midis du lundi 10 au 14 octobre. Il est indiqué que, dans ces conditions, la cité n’est pas en capacité de garantir le respect des taux d’encadrement et la sécurité des enfants.