Choix du secteur :
Se connecter :
 

Plus que 4 jours avant le grand départ du Tour de France vendredi. La course cycliste la plus célèbre du monde passera dans notre belle région comme à l’accoutumée et comme bien souvent ce sera l’occasion de pouvoir observer notre patrimoine vu du ciel ainsi que des œuvres impressionnantes. Pierre Duc, habitué du Land Art, présentera ainsi dans un lieu encore tenu secret près d’Arbois une œuvre gigantesque dans un champ à l’effigie de Pasteur, dans le cadre du bicentenaire de la naissance du chimiste. 

Un habitué de la discipline

Pierre Duc, artiste peintre, graveur mais aussi sculpteur a de multiples casquettes mais le Land Art, c’est vraiment ce qui le définit. Après plus de 50 œuvres gigantesques, “où la toile devient un champ, un très grand champ parfois”, dont une quinzaine dans le cadre du Tour de France, l’artiste se dit “rompu à l’activité”. Il apprécie particulièrement ce travail car “il contraste avec la solitude de l'atelier" : on y voit des dizaines de bénévoles s’affairer, autant “des amis que des personnes en réinsertion”, c’est donc un ouvrage très collectif. Concernant la fresque de cette édition 2022, le travail a débuté dès ce lundi 27 juin avec un géomètre avant de faire intervenir tous les autres bénévoles, certains pilotant des drones pour observer l'évolution de l'œuvre . 

Le grand moment : le 9 juillet

En fonction de la météo, le temps de réalisation de l'oeuvre mais aussi le résultat final peut être très différencié mais l’objectif est fixé : que l’oeuvre soit finalisée pour la 8ème étape du Tour Dole Lausanne qui passera par la cité du vin jaune. Pierre Duc nous apprend qu’il a choisi Arbois pour raconter "une autre dimension de l’histoire de Pasteur”. L'artiste, né à Menotey, près de Dole, rappelle que la ville natale du chimiste était aussi importante pour Pasteur que la ville qui l’a vu grandir à son adolescence. Dans le cadre du bicentenaire de la naissance de l’instigateur de la révolution microbienne, cette œuvre viendra parfaire toutes les actions et évènements déjà mis en place depuis le début de l’année dans les villes d’Arbois, Dole et Salins-les-Bains. 

 

Une fresque sur “10 terrains de foot”

Comme à son habitude, Pierre Duc, pour réaliser son œuvre, empruntera un champ à un agriculteur, un très grand champ, de plus de 3 hectares. Il réalisera sa fresque uniquement avec des matériaux biodégradables : “du miscanthus, des écorces de chêne, de la paille, du composte, de la chaux et des colorants biologiques” ce qui, en plus de ne pas polluer la terre, permettra de la nourrir et de rendre le champ encore meilleur à l'agriculteur. Cependant, du fait de l’utilisation de ces éléments naturels, l'œuvre sera bien sûr éphémère. Mais Pierre Duc aborde cette question avec philosophie en déclarant que “même les statues en bronze disparaissent au bout de 20 000 ans, donc 10 jours ou 20 000 ans, c’est qu’une question de temps”. 

pierre duc titan

Le "Titan Chronos", oeuvre représentant un cycliste fictif de 260m de haut réalisé avec 5 500 m2 de paille et 4 500 poteaux en bois, Pierre Duc, 2012.

 

Ce temps, il est compté pour l’équipe autour de Pierre Duc qui s’affaire pour que tout soit parfait le 9 juillet prochain. Si tout se passe bien, les hélicoptères de France Télévisions filmeront l'œuvre, lui offrant l’immortalité dans la tête des français. 

 

L'interview de la rédaction / Pierre Duc  

 

Le festival « livres dans la Boucle » se prépare. Il se tiendra du 16 au 18 septembre prochain dans la cité comtoise. Après deux éditions maintenues malgré les contraintes sanitaires liées au Covid, le festival retrouvera son grand chapiteau Place de la Révolution. Les expériences menées sur les éditions adaptées de 2020 et 2021 d’organiser les espaces de dédicaces des auteurs jeunesse au Musée des Beaux-arts et celles des auteurs BD au Scènacle sont poursuivies. Une dizaine de sites culturels de Besançon accueilleront par ailleurs plus de cent événements, des rencontres littéraires, des grands entretiens, des spectacles, des performances et des animations. Cette année, la présidence de l’évènement a été confiée à Tatiana de Rosnay.

Un hommage sera également rendu à Marcel Proust, à l’occasion du 150è anniversaire de sa mort. La nouveauté cette année, réside dans l’organisation d’un prix d’écriture et d’expression orale en direction des adolescents : le prix de l’Homme débout, en hommage à Victor Hugo. Pour les guider, des ateliers d’écriture animés par José Shungu seront proposés les 5 et 6 juillet ou les 25 et 26 août. Ces ateliers gratuits se dérouleront de 10h30 à 12h à la maison Victor Hugo. Infos et inscriptions sur le site livresdanslaboucle.fr.

Ce samedi 2 juillet, dans la forêt de Chailluz, à Besançon, aura lieu la représentation dansée du projet artistique "Crions-nous", basé sur des témoignages d’habitants. Huit scènes forment un parcours, chacune dispose d’un texte et de performeurs. Ils mettent en scène les travaux produits lors de temps d’écriture. 

Les spectateurs pourront sillonner le parcours. Chacun peut prendre part au projet comme il le souhaite.  C’est la structure culturelle et artistique l’arÊTE » qui est à l’initiative de ce projet artistique, qui se décline autour de la notion d’habiter.

A  l’occasion du 40ème anniversaire de la disparition du réalisateur et scénariste français Jean Girault, le Centre de Ressources Iconographiques pour le Cinéma lui rend hommage à travers une exposition d’affiches de ses films. Celle-ci se déroulera  dans le Hall de l’Hôtel de Ville de Pontarlier du 1er juillet au 1er septembre. Cette exposition mettra en lumière, les plus belles affiches des grands succès cinématographiques de Jean Girault. La série des « Gendarmes », « L’Avare » ou encore ‘La Soupes aux Choux » font partie de cette programmation à découvrir.

Il est vrai que Girault et De Funès aimaient travailler ensemble. Le réalisateur laissant une totale liberté à l’acteur, qui aimait cette confiance et cette relation. Les deux hommes ont d’ailleurs réalisé d’énormes records au box-office.

C’est toute une histoire du cinéma populaire français qui est à découvrir dans le hall de l’Hôtel de Ville de Pontarlier. Rappelons qu’avec une trentaine de films à son actif, Jean Girault a réalisé pas moins de 50 millions d’entrées.

L'interview de la rédaction / Claude Bertin Denis

 

La 92è édition du salon des  Annonciades se déroulera du 2 juillet au 7 août à la Chapelle éponyme à Pontarlier. Né en 1924, sous l’impulsion des peintres : Robert Fernier, André Charigny, Robert Bouroult et André Roz, cet évènement culturel est devenu une institution. La qualité des œuvres exposées fait de lui une référence. Grâce à cet évènement pontissalien, plusieurs centaines d’artistes franc-comtois et suisses se sont révélés au grand public. Pierre Bichet, Georges Oudot, Roland Gaubert, … font partie de cette dream team.

Pour ce nouveau rendez-vous, 30 artistes seront exposés. Cette 92è édition rendra hommage à deux exposants disparus : Roger Elger, pastelliste et Jean Gilles, sculpteur. Cette année encore, le comité de sélection s’est attaché à renouveler une partie de la liste des exposants. Des artistes qui ont su séduire ces experts par la qualité de leur travail, leur parcours, leurs références et leur savoir-faire. Au programme : peinture, sculpture et gravure sur 300 m2 d’exposition. Entre 8000 et 10.000 visiteurs sont attendus durant ce mois d’exposition dans la capitale du Haut-Doubs.

L'interview de la rédaction / Fabrice Erard, chargé de mission de l'association des amis du musée de Pontarlier, l'organisatreur de l'évènement

Du 27 juin au 16 octobre prochain, le musée Courbet d’Ornans exposera plus de 80 œuvres sur le thème du monde paysan à travers divers courants artistiques en commençant par les célèbres peintres Gustave Courbet et Jean-François Millet par le Réalisme, suivi du Modernisme de Vincent Van Gogh.

C’est au travers de plus de 80 œuvres d’artistes aussi importants que Courbet, Millet, Breton, Gauguin, Rodin, Van Gogh et bien d’autres, que le musée Courbet propose pour cette saison estivale, une exposition sur la thématique de la ruralité et du monde paysan. Ces œuvres provenant d’une quarantaine de prestigieuses institutions françaises et internationales seront regroupées en 5 salles distinctes. « Ceux de la Terre » vise à appréhender le regard propre de chaque artiste derrière l’élaboration du monde rural comme sujet pictural. En effet pour Benjamin Foudral, conservateur du musée Courbet, cette thématique faisait sens avec le regard que la société porte aux agriculteurs. La mission principale de cette expo est d’aller à la rencontre de la population agricole en espérant qu’ils franchiront les portes du musée pour une visite.

Une collection riche et symbolique

Grâce au soutien du musée d’Orsay et de la coopération de près de 40 partenaires nationaux comme internationaux, l’événement propose un éventail d’œuvres rares et uniques de la peinture paysanne de la seconde moitié du XIXème siècle. On y retrouve un regroupement d’œuvres charnières qui ont marqué une rupture dans l’art de cette époque. Millet et Courbet, peintres des paysans par excellence, démontrent la paysannerie contemporaine en provoquant le scandale à travers des tableaux réalistes sur la scène artistique mondiale. On peut également retrouver dans les salles d’exposition deux dessins de Paul Gauguin d’une rareté exceptionnelle. Chaque section met en avant une problématique particulière bien précise avec des iconographies du modèle « Le semeur » de Millet, des sculptures et ouvrage en tous genres.

Vincent Van Gogh à l’honneur

« La méridienne » dite aussi « La sieste » est une pièce phare de cette édition. Réalisé par Vincent Van Gogh lorsqu’il était interné à l’hôpital psychiatrique de Saint-Rémy, le tableau est une reprise de la gravure de Millet. Van Gogh donne un nouveau souffle à l’œuvre original en jouant sur sa palette chromatique habituelle tout en étant profondément influencé par la production authentique.

 

Entre juin 2022 et mars 2023, la direction du Patrimoine Historique de la Ville de Besançon mettra à l’honneur le XVIIIe siècle à travers une programmation culturelle éclectique. Besançon XVIIIe, c’est assister à un concert de l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté et du groupe electro-jazz Zerolex Trio, suivi d’un DJ set, avec Sorg aux platines sur la place de la Révolution. C'est aussi s’émerveiller devant les œuvres du Siècle des Lumières exposées au musée des beaux-arts et d’archéologie, déambuler en ville aux côtés d’un guide, apprendre à lire les façades architecturales, s’intéresser aux végétaux et percer les mystères de la médecine de l’époque ou encore revivre au temps de Louis XV grâce aux visites numériques.

 

L’écomusée de Chapelle-des-Bois fête les journées du patrimoine de pays et des moulins ce samedi 25 juin, de 14h à 18h, Au cours de cet après-midi, le public pourra visiter l’endroit. La déambulation portera sur le thème : « Histoire de la reconstruction de la Maison Michaud, c'était il y a 44 ans !". Un diaporama sur la reconstruction de la ferme sera également proposé. Pour tout savoir sur cet évènement : www.ecomusee-jura.fr

A l’occasion du 40ème anniversaire de la disparition du réalisateur et scénariste français Jean Girault, le Centre de Ressources Iconographiques pour le Cinéma lui rend hommage à travers une exposition d’affiches de ses films. Celle-ci se déroulera dans le Hall de l’Hôtel de Ville de Pontarlier du 1er juillet au 1er septembre.

Principalement auteur de films comiques, Jean Girault, qui nous quittera le 20 juillet 1982, tourne de nombreux films interprétés par Louis de Funès, dont « Le Gendarme de Saint-Tropez » et ses suites. En dehors des films avec Louis de Funès, il connaît un grand succès avec les Charlots pour « Les Charlots font l’Espagne (1971) », et est le dernier réalisateur à avoir fait tourner Jean Gabin, dans « L’Année sainte (1976) ».

Du 22 juin au 7 juillet, la Ville de Pontarlier présente l’exposition, « Opex, mémoires combattantes et engagements français en opérations extérieures ». Elle se déroulera dans le hall du rez-de-chaussée de l’Hôtel de Ville de Pontarlier. Cette exposition s’est donnée comme objectifs de faire comprendre les mécanismes mémoriels et les décisions politiques à l’œuvre dans leur déploiement.