Choix du secteur :
Se connecter :
 

C’est l’évènement de cette rentrée en Franche-Comté. Du 16 au 18 septembre, Besançon vivra au rythme de la manifestation littéraire « Livres dans la Boucle ». Après deux années compliquées en raison de la crise sanitaire, l’évènement retrouve ses fondamentaux. 200 auteurs sont attendus en terre comtoise durant ces trois jours. Cette année, la présidence de l’évènement a été confiée à l’écrivaine Tatiana de Rosnay.  Rencontre avec Christine Bresson, la directrice communication de Grand Besançon Métropole.

Le centre-ville au cœur de l’actualité littéraire

Environ 500 romans marquent cette rentrée littéraire dans l’Hexagone. Une partie de ces auteurs et leurs ouvrages seront présents dans la capitale comtoise. Ils seront accueillis sous l’énorme chapiteau qui a retrouvé la place de la Révolution. En parallèle, forts des ajustements consentis durant la crise sanitaire, les organisateurs ont conservé certaines décisions, comme la présence des auteurs de bande dessinée (20) et des auteurs jeunesses (40)  au Scénacle et au Musée des Beaux-Arts, deux lieux culturels emblématiques.

Des nouveautés

Comme chaque année, « Livres dans la Boucle » se renouvelle. Parmi les nouveautés : le retour des auteurs étrangers, avec une mise à l’honneur des pays nordiques. Cette année, les organisateurs ont voulu également croiser la littérature avec d’autres disciplines artistiques comme la musique, la danse, le théâtre, la peinture, … avec des représentations scéniques à ne manquer sous aucun prétexte.

Le Festival « Livres dans la Boucle » se déroulera les 16, 17 et 18 septembre prochains. Toutes les rencontres sont gratuites. Il est possible de réserver sa présence. Pour tout savoir sur cet évènement : www.livresdanslaboucle.fr  

L'interview de la rédaction / Brigitte Bresson

Dans le cadre de son label Terre de Jeux Paris 2024, la Ville de Morteau organise une conférence sur l’histoire des Jeux Olympiques, ce jeudi 15 septembre , à 18h, à la Salle du Temps Présent au Château Pertusier. L'historien Stéphane Kronenberger, membre du conseil scientifique de l'exposition Histoire Sport et Citoyenneté, retracera la longue histoire de l'aventure olympique des JO d'Athènes de 1896 aux Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. La conférence entraînera également son public au cœur de la Guerre froide, de la décolonisation et des enjeux internationaux les plus contemporains. 

Suite à la disparition du cinéaste franco-suisse Jean-Luc Godard, à l’âge de 91 ans, après avoir eu recours au suicide assisté, le Centre de Ressources Iconographiques pour le Cinéma des Amis du Musée de Pontarlier bouleverse son programme et lui rendra hommage à travers une exposition d'affiches de ses films dans le Hall de l'Hôtel de Ville de Pontarlier du 27 septembre au 30 octobre prochain.

Ce lundi, l’association « les Amis du Musée de Pontarlier » lancent son cycle de conférences de l’automne 2022. Le premier rendez-vous, fixé à 18h30, au théâtre Bernard Blier,  évoquera le peintre Pierre Bichet à l’occasion du centième anniversaire de la naissance de l’artiste.

Edgar Faure, la problématique de l’eau dans le Haut-Doubs, les parasites qui attaquent nos forêts, le Haut-Doubs et le cinéma ou encore les santons de Provence et les violentes faites aux femmes et la domination masculine sont quelques-uns des sujets qui seront développés par des experts.

Ce dimanche 11 septembre, de 10h à 12h,  à la Maison des Sciences de l’Homme et de l’Environnement, la Ville de Besançon accueillera la Société des amis de  Colette, pour une journée de conférences et de lectures autour de Colette et de Besançon.

Renseignements : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Inscriptions : https://my.weezevent.com/collette-bisontine-conferences-et-lectures

Jusqu’au 11 septembre, la Ville de Pontarlier donne carte blanche à l’illustrateur Steven Grah. Le rendez-vous est fixé à la Chapelle des Annonciades. L’entrée est libre. Rendez-vous tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 18h. En parallèle, vous pouvez également découvrir des œuvres de l’artiste sur la façade de l’hôtel de Ville, place d’Arçon, dans le cadre de Reg’arts sur la ville.

La 20è édition des Absinthiades se prépare à Pontarlier. L’évènement se déroulera les 1er et 2 octobre prochains dans la capitale de la Fée Verte. On viendra encore de toute la France et du monde entier pour vivre de l’intérieur ce rendez-vous.

Pour cette date anniversaire, l’organisateur, les amis du Musée de Pontarlier, met en place des navettes qui conduira les participants dans les différentes distilleries du territoire : Pontarlier, la Cluse-et-Mijoux, les Fourgs, Arçon et les Granges. Précisions également que cette année, les producteurs se sont mobilisés collectivement pour donner naissance à une cuvée exceptionnelle que chacun aura le plaisir d’apprécier ce week-end là.

D’autres rendez-vous à ne pas manquer

Les incontournable de la manifestation seront bien évidemment de la partie.  Les visiteurs pourront participer à des conférences, visiter une exposition sur le thème ‘Absinthe au féminin », chiner au salon des collectionneurs, faire des découvertes culinaires, assister aux concours de dégustation, se divertir grâce à des représentations théâtrales et faire des rencontres lors des séances de dédicaces. Cette année, le public fera la connaissance de Marie-Claude Delahaye, Benoît Noël, Bastien Louka, Jampur Fraize et Jean Bourguignon, auteurs et illustrateurs de BD.

L'interview de la rédaction / Fabrice Hérard

 

Fabrice Hérard et Claude Bertin Denis, respectivement chargé de mission et responsable du Centre de ressources iconographiques pour le cinéma à Pontarlier, présentent actuellement à la bibliothèque municipale de Montperreux l’exposition « vache, comice et pâturage ». Cet évènement s’inscrit dans le cadre du comice agricole qui se déroulera cet automne au village.

A travers cette exposition délocalisée, messieurs Hérard et Bertin Denis, en collaboration avec la commune et sa bibliothécaire, ont voulu mettre à l’honneur un fleuron de notre territoire et les beaux paysages qui l’animent. Pour atteindre cet objectif, les deux pontissaliens ont fait appel à trois artistes dont le travail est connu et reconnu en Franche-Comté et bien au-delà. Ainsi, sur place, le public peut découvrir les tableaux de Marcel Mille et Julien Mestik,  qui ont une interprétation différente de la reine des prairies du Haut-Doubs, les photographies de Paul Stainacre et quelques affiches de films et notamment celle de « la Vache et le Prisonnier », avec Fernandel et la vache Marguerite, accompagnée de photos du long métrage.

Une approche culturelle

Depuis son lancement, cette exposition connaît un franc succès. Pour les organisateurs, le pari est réussi. Ils y voient un formidable moyen de diffuser la culture sur un large territoire et montrer qu’elle se décline dans tous les domaines et sous des angles différents.  « La culture est ouverte à tout le monde. Ce n’est pas que pour l’élite » explique Claude Bertin Denis, fervent défenseur de l’éducation populaire. Une première approche disciplinaire importante qui peut donner envie de pousser la réflexion et de développer ses connaissances en la matière.

L’exposition « vache, comice et pâturage » est à découvrir jusqu’au 15 octobre à la bibliothèque de Montperreux. Entrée gratuite.

L'interview de la rédaction / Fabrice Hérard et Claude Bertin Denis

 

Comment ouvrir davantage les médiathèques bisontines aux jeunes ? La question est posée et les élus de la ville de Besançon tentent d’y répondre. Depuis la crise sanitaire et les confinements successifs, les jeunes ont davantage déserté les lieux. Alors, pour leur prouver que ces endroits leurs sont ouverts et qu’ils peuvent très largement assouvir leur curiosité intellectuelle dans de très nombreux domaines et sous différentes formes, la cité comtoise multiplie les initiatives.  Après les tournois e-sport, qui ont connu vif succès ce printemps, et qui se poursuivront cet automne, jusqu’au 17 septembre, la médiathèque Pierre Bayle, au centre-ville,   accueille les associations Sirocco Skate Club et Fragile Skateboard. A cette occasion, les visiteurs peuvent découvrir une exposition de photographies de Ludovic Godard et de skateboard.  Pour Juliette Sorlin conseillère municipale déléguée aux bibliothèques, archives, créations et animations culturelles, « le pari est réussi ». Les jeunes se sont intéressés aux contenus proposés. De là à dire qu’ils feront la démarche de s’inscrire dans ces établissements culturels ? Affaire à suivre.

Une inscription entièrement gratuite

Mme Sorlin rappelle que les cartes d’abonnement aux médiathèques de la Ville sont gratuites.  Les fonds proposés sont riches. Les personnes peuvent ainsi trouver sur place de nombreux livres, romains, mangas, BD, DVD et autres supports.  Un plus non négligeable en cette période de rentrée scolaire et de dépenses nombreuses. Précisons que les six bibliothèques de la ville ( centre-ville, Palente, Montrapon, Clairs Soleils, planoise et la bibliothèque municipale d’étude et de conservation) sont en réseau. Ce qui facilitent les prêts et les rendus des documents.

L'interview de la rédaction / Juliette Sorlin

 

Fabrice Hérard, très engagé dans le milieu culturel pontissalien, vient de sortir un ouvrage dans lequel il met en lumière trois de ses aïeux. Baptisé « Henri, Victor, Maurice Cordier. Pionniers du Haut-Doubs », ce livre de 96 pages, richement documenté, revient sur le parcours de ces trois hommes qui ont tant apporté à la vie socio-culturelle pontissalienne.

Encore aujourd’hui, leurs nom et prénoms résonnent dans les rues de la capitale du Haut-Doubs et des secteurs environnants. Ils sont la preuve que quasiment tout est possible avec de la passion et de l’amour pour son territoire. Dans une démarche désintéressée, ils ont toujours eu à cœur la motivation de valoriser Pontarlier, le Haut-Doubs et ses habitants. Dans leurs domaines respectifs, ils ont souvent été en avance sur leur temps en donnant naissance à des projets novateurs. Henri (1867 – 1931), l’arrière-grand-père de Fabrice, instituteur de métier,  a connu « mille vies bénévoles ».  Ses talents et ses compétences dans les domaines de l’écriture, de la chanson, de la photographie,… ont séduit tous ceux qui l’ont côtoyé. Un véritable artiste, tout en modestie,  qui a même occupé la fonction d’adjoint aux affaires sociales.  Victor Cordier (1878-1927) , son frère, a notamment été à la tête de l’usine hydroélectrique de Fourperet, près de Mouthe. Enfin, Maurice (1898-1962), le grand-oncle de l’écrivain, fut notamment celui qui a fait ouvrir le Château de Joux au grand public et crée son musée d’armes anciennes. Il a également occupé la fonction de président du Syndicat d’Initiative de la ville.

Un projet familial

C’est lors d’un repas familial, en avril dernier, que cette aventure littéraire a vu le jour. Pour l’auteur, il est important de rendre hommage à ses trois hommes, qui sont un exemple.  Un altruisme et une envie de partager que l’on pourrait également attribuer à Fabrice Hérard. Son attachement au territoire, son envie de partager, son souhait permanent d’ouvrir la culture au plus grand nombre, son envie de transmettre … sont autant de valeurs que le Pontissalien aime décliner dans ses actions quotidiennes. « Ce sont des exemples à suivre » conclut l’auteur.

« Henri, Victor, Maurice Cordier. Pionniers du Haut-Doubs » est à retrouver dans les librairies et maisons de la presse de Pontarlier.

L'interview de la rédaction / Fabrice Hérard