Choix du secteur :
Se connecter :
 

En raison de travaux de maintenance à hauteur du secteur Croix de Palente, le réseau Ginko sera perturbé ce lundi 23 octobre de 21h30 à la fin du service. A partir de 21h30, la circulation sera normale entre Hauts du Chazal et République (dans les 2 sens), ensuite mise en place du Plan B, entre République et Chalezeule, avec un bus toutes les 30 minutes. Tous les tramways seront à destination de la Gare Viotte.

Dans un communiqué de presse, Europe Ecologie Les Verts dénonce le positionnement de la Région Bourgogne Franche-Comté et de son vice-président aux transports, Michel Neugnot, qui souhaitent se désengager de la ligne Neuchâtel-Travers-Pontarlier-Frasne. Les Verts jugent ce choix politique incompréhensible « dans un contexte de réchauffement climatique ». Il est précisé que les élus seront « très vigilants quant à la position définitive de la Région » et  qu’ils sauront se mobiliser «  autant que nécessaire aux côtés des associations pour défendre l’offre ferroviaire ».

Hier, Clément Beaune, le ministre chargé des Transports, a assuré qu’il n’y avait « pas de recrudescence » de la présence de punaises de lit dans les transports et qu’aucun des cas récemment signalés à la RATP et à la SNCF n’est avéré. Il a demandé aux opérateurs de communiquer « tous les trois mois » sur leurs données.

En raison d’un mouvement social national, la circulation des TER sera très légèrement perturbée ce mardi 26 septembre en Bourgogne - Franche – Comté.  « Plus de 95% des TER seront assurés » selon la SNCF. Le trafic TGV devrait être normal dans la région. N’hésitez pas à vous renseigner, à l’aide des moyens de communication habituels, pour connaître la programmation des circulations.

SNCF voyageurs veut prolonger de deux à dix ans la durée de vie de 104 TGV. Et ce, afin qu’ils puissent circuler au-delà de 40 ans. L’objectif est de renforcer l’offre TGV via ce projet Botox. Dans un contexte également où la demande des voyageurs augmente. A ce projet s’ajoutera aux 115 nouvelles rames de TGV Inoui nouvelle génération, une augmentation du nombre de TGV Ouigo, passant de 38 à 50.

La ville de Besançon développe une circulation plus apaisée. Après une forte demande de la population, qui constatait de nombreux excès de vitesse, et parfois même de terribles accidents, l’ensemble du secteur compris entre l’est de la rue de Vesoul, le nord du boulevard Léon Blum jusqu’à l’extrémité de la forêt de Chailluz passera en zone 30 dès le 18 septembre 2023. Par ailleurs, afin de dissuader le transit, le chemin des Relançons et une partie des chemins de Vieilley et de la Selle seront mis en sens unique.

 

« Ce sont les habitants qui nous ont alerté, il y a eu une très forte demande de la population, qui a été témoin de nombreux excès de vitesse, des accidents hallucinants, avec des voitures qui terminaient parfois même leur course dans les jardins » explique Anne Vignot, maire de Besançon. « De nombreux citoyens nous ont interpellé par courrier et téléphone » poursuit l’édile bisontine. A partir de ce lundi 18 septembre, toute une zone sera limitée à 30km/h. Le secteur concerné est délimité par le nord du boulevard, entre l’est de la rue de Vesoul jusqu’à la forêt de Chailluz et comprend les quartiers Torcols, Montarmots, Planches, Saint-Claude, Combe Saragosse, Palente Orchamps, Point du Jour et Vallon du Jour. Il représente 17 % de la surface totale de la commune et 11.000 habitants, soit quasiment 10 % de la population. Seulement 50 % de la surface du quartier est urbanisée.

 

installation_panneau.jpg

Quelques habitants du quartier ont même pu aider à installer les panneaux

 

C’est donc suite à une concertation avec les habitants du quartier, qui s’est déroulée de mai 2022 à novembre 2022, que la ville a décidé de limiter la vitesse à 30 km /h pour tous les véhicules. Une mesure qui permet de concilier circulation et sécurité routière. « En réduisant la vitesse, le champ de vision s’élargit, ce qui diminue le risque d’accident. La distance de freinage est divisée par deux. Pour les riverains, l’abaissement de la vitesse autorisée va également diminuer la pollution sonore et donc améliorer leur qualité de vie. L’apaisement de la circulation en diminuant la vitesse est aussi un moyen de mieux partager l’espace public : se sentant plus en sécurité, les habitants seront plus à l’aise pour se déplacer à pied ou à vélo » justifie la municipalité.

Le code de la route précise qu’une vitesse à 30 km/h doit être appliquée dans toutes les voies incluses dans la zone délimitée par des panneaux zone 30.

 

Modification de la circulation routière

Par ailleurs, afin de dissuader le transit, le chemin des Relançons et une partie des chemins de Vieilley et de la Selle seront mis en sens unique. Une période d’évaluation du trafic sera réalisée pendant 9 mois afin d’observer l’impact de cette mesure et de la rendre définitive. « Une étude de trafic complémentaire est nécessaire pour étudier les conséquences de l’évolution du plan de circulation des rues Jean Wyrsch, Violet, Grands Bas, Francis Clerc, chemin de l’Espérance. Les résultats seront connus courant 2024 » indique la ville de Besançon. Les mesures mises en place ont fait l’objet d’une vaste campagne de concertation citoyenne qu’il est possible de retrouver sur « atelierscitoyens.besancon.fr ». Plusieurs étapes ont permis de dégager ces solutions adaptées aux habitants.

 

boulevard_ville.jpg

Carrefu des 4 vents, au début du chemin de Vieilley

 

Planning prévisionnel :

  • Du 18 au 23 septembre : travaux de signalisation verticale et horizontale pour passage au 30km/h
  • Vacances de la Toussaint : travaux de mise en sens unique du chemin des Relançons et d’une partie des chemins de Vieilley et de la Selle.
  • Des campagnes de comptage seront réalisées ces prochaines semaines

 

Marie Zehaf, élue en charge des transports, mobilités et stationnement au Grand Besançon : 

 

 

Le ministre des Transports, Clément Beaune, a affirmé ce jeudi 7 septembre que le « Pass Rail », cet abonnement pour tous les transports publics, serait destiné à tous les passagers, quel que soit leur âge, et devrait coûter environ 49€. Seuls les TGV sont exclus de cette offre. Les détenteurs de cet abonnement pourront voyager en Intercités ou en TER de manière illimitée, et « si possible avec les bus, les métros, les tramways dans les grandes villes » a précisé Clément Beaune. Chaque président de région va être invité à discuter avec le ministre des Transports, ainsi qu'avec les présidents des métropoles et les maires des grandes villes.

Ce furent les grands enjeux de la dernière assemblée générale de la Fédération du Transjuralpin, qui s’est dernièrement tenue à Pontarlier. Quel est l’avenir de la ligne ferroviaire Neuchâtel-Travers-Pontarlier-Frasne ? Comment inscrire cette ligne dans l’avenir et lui assurer une pérennité nécessaire pour le territoire ? Philippe Alpy, maire de Frasne et très engagé dans cette dynamique ferroviaire, constate que le dialogue est « difficile » avec les autorités suisses sur cette question. Le dossier est sur la table de la région Bourgogne-Franche-Comté, qui est en première ligne.

Une reconnaissance d’importance internationale

« En tant que Maire de Frasne, j’aimerais que le quota qui est dédié à la gare de Frasne puisse être conforté, voire renforcé ».  Pour faire simple, Philippe Alpy souhaite, comme les autres membres de la fédération du Transjuralpin, que cette ligne soit reconnue comme un itinéraire « d’importance internationale ». « Les populations qui viennent de Neuchâtel ne sont pas affectées aux passagers internationaux, mais au quota de Frasne. Cela vient perturber l’accessibilité à la gare de Frasne » explique M. Alpy. Et de poursuivre : « j’aimerais que le quota de Neuchâtel soit rattaché à un quota passagers internationaux. Cela voudrait dire que Lyria reconnaît la ligne « Neuchâtel – Pontarlier – Frasne » en rabattement sur l’axe « Paris – Lausanne ».

Mobilisation des élus

« Avec Patrick Genre, avec la députée et les élus du Doubs et du Jura , nous sommes très attentifs au devenir de cette ligne » narre Philippe Alpy. « C’est très structurant pour notre territoire. Il faut que l’on se batte pour que cette ligne soit confortée, renforcée. On ne comprendrait pas qu’à l’heure où l’on attend un renforcement des modalités ferroviaires, on ne fasse pas le nécessaire pour la pérennité de cette ligne de cette nature ».

L'interview de la rédaction / Philippe Alpy

 

 

Encore une mauvaise nouvelle pour notre portefeuille. La carte avantage de la SNCF est désormais moins avantageuse pour les usagers. La structure vient d’augmenter de 10 euros ses prix plafonds. Dernièrement, la SNCF justifiait ce choix par une augmentation des charges la concernant. Une hausse de l’ordre de 13%.  Petite consolation, une promotion est proposée sur ce dispositif jusqu’au 5 septembre.

SNCF Voyageurs fait savoir que les TER pourront de nouveau circuler normalement entre Besançon et la Chaux-de-Fonds à compter de ce samedi 19 août. Les fortes intempéries, survenues le 24 juillet dernier, avaient fortement endommagé le réseau ferroviaire suisse. Des travaux furent nécessaires pour réparer les dommages causés.

Le premier train partira samedi à 7h28 de Morteau et ralliera La Chaux-de-Fonds à 7h53. Rappelons que la ligne des Horlogers est composée de trois allers/retours entre Besançon et la Chaux-de-Fonds et sept allers/retours entre Morteau et la Chaux-de-Fonds. Soit une ligne de 75 kilomètres,  entre la cité comtoise et la ville horlogère helvète. 2000 voyageurs fréquentent en moyenne cette ligne chaque jour.