Choix du secteur :
Se connecter :
 

En raison d’un effondrement sous la route de Vesoul, la Ville de Besançon a procédé, pour la sécurité des usagers, à la fermeture de la circulation dans les deux sens. Nous n’avons pas davantage d’information pour le moment.

Des travaux de végétalisation des stations de bus et tramway du réseau Ginko sont en cours à Besançon. L’objectif est d’améliorer le confort thermique des usagers en créant des zones ombragées grâce à la plantation d’arbres. Après le site du centre hospitalier Jean Minjoz, une douzaine de stations sont actuellement concernées par ces aménagements. D’autres suivront lors des prochaines années.

Pour cette première salve, Grand Besançon Métropole a ciblé les stations des Orchamps, Micropolis, AFPA, Palais des Sports, Crous, Voirin, Gibelotte, …. . Neuf essences d’arbre ont été choisies. Au total, ce sont une cinquantaine d’arbres qui seront plantés. Pour mener à bien cette opération, et pour qu’elle s’inscrive dans une certaine pérennité, les élus et les services de la collectivité des espèces résistantes aux aléas climatiques du territoire et qui ne consomme pas trop d’eau. Le coût de cette opération, englobant également l’intervention au CHU s’élève à environ 250.000 euros. Une telle somme qui variera, chaque année, en fonction des chantiers ciblés.

L'interview de la rédaction / Anne Vignot

La Ville de Pontarlier fait savoir que les préinscriptions pour la rentrée scolaire de septembre prochain sont lancées depuis le 19 février. Si votre enfant entre en maternelle, c’est-à-dire qu’il est né en 2021, ou que vous êtes nouveau résident à Pontarlier, vous avez jusqu’au 22 mars pour entreprendre cette démarche.

Par ailleurs, dans le cadre de la nouvelle sectorisation, la Ville a mis en place une carte interactive, qui permet de connaître plus facilement l’école en fonction de votre secteur d’habitation. Pour de plus amples informations, n'hésitez pas à contacter le service Education de la Ville de Pontarlier. Tel : 03.81.38.82.28 ou 03.81.38.81.36 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cléron, dans le Doubs, et ses 300 habitants décrocheront-ils le titre de village préféré des Français ?  La commune du canton d’Ornans fait partie des 14 villages retenus. Le vote est lancé. Les internautes et téléspectateurs ont jusqu’au 8 mars pour se positionner. Ils peuvent le faire en ligne ou par téléphone. Rappelons qu’il s’agit de la 12è édition de ce programme télévisé, amoureux des paysages ruraux de métropole et d’Outre-mer

Dans un communiqué de presse, la commune de Valdahon annonce la fermeture de l’école Saint-Exupéry « par mesure conservatoire », jusqu’à nouvel ordre. La présence d’amiante, connue et surveillée, dans l’enceinte de l’école a forcé la Maire à prendre cette décision.

La directrice de l’établissement s’est émue dernièrement de la détérioration de la situation auprès des parents d’élèves.  L’écrit communal précise qu’un rapport de 2021 certifiait « qu’aucun risque pour la santé » n’existait. Comme l’exige la loi, la prochaine certification aura lieu en juillet prochain. Néanmoins, une expertise sera menée avant « pour lever l’ensemble des doutes ».

Dans le cadre de leur action de proximité, l’ADIL et le CAUE, regroupés au sein de la Maison de l’habitat du Doubs à Besançon, proposent des permanences dans les locaux de la Communauté de Communes du Val de Morteau. Cet établissement accompagne les particuliers dans leurs projets d’achat, de construction, de rénovation ou d’aménagement intérieur et extérieur. Ils répondent également à toutes les questions juridiques, financières et fiscales liées au logement. Pour de plus informations, n’hésitez pas à contacter la Communauté de Communes du Val de Morteau : cc-valdemorteau.fr ou 03.81.68.56.56

Les oppositions municipales, « Ensemble Bisontins ! » et « Besançon Maintenant » et leurs chefs de file Laurent Croizier et Ludovic Fagaut dénoncent l’utilisation par la ville de Besançon du magazine d’information municipale, en l’occurrence le N°451, « pour sa propagande ». Il est dénoncé l’interview d’Anne Vignot, « sur six pages », sur la récente loi dite « immigration ». Les élus exigent « le remboursement de l’intégralité de l’argent public utilisé à des fins de propagande politique personnelle ». Ils disent avoir « saisi le préfet » et étudient « la possibilité de saisir le tribunal administratif ».

L’info a été officialisée par Gérald Darmanin lors de son déplacement à Besançon. Une nouvelle gendarmerie sortira de terre prochainement à Saône. Cette nouvelle structure hébergera entre 16 et 18 gendarmes, issus de la compagnie de Tarragnoz à Besançon. Pour l’heure, la date précise de ce transfert n’est pas encore connue, mais Benoît Vuillemin, le maire de la commune, espère « la pose de la première pierre, avant la fin de l’année 2025 ».

Benoît Vuillemin reconnaît la concrétisation d’un  travail de plusieurs années, mené avec son équipe municipale, Jean-François Colombet, l’ancien préfet du Doubs, et le colonel Lionel James, commandant le groupement de gendarmerie départementale du Doubs. « On est dans le transfert d’une gendarmerie, qui se trouve dans le secteur police. Alors qu’elle est opérationnelle sur l’ensemble des communes du Plateau. Le secteur sud de Grand Besançon Métropole était le seul à ne pas être pourvu de gendarmerie. Vous en avez une, au Nord, à Ecole valentin, à l’Est à Marchaux-Chaudefontaine et à l’Ouest à Saint-Vit. Il était normal que l’on remonte cette gendarmerie de Tarragnoz à Saône ».

L’emplacement est connu. La nouvelle infrastructure verra le jour  à proximité d’un nouveau quartier et du nouveau pôle multimodal de la commune.

L'interview de la rédaction : Benoît Vuillemin

 

La Ville de Pontarlier vient de décrocher sa 4è arobase pour ses actions dans le domaine du numérique. Ce label a été accordé par l’association Villes Internet, qui vient de fêter le 25è anniversaire de son label. L'application Thelma, le wifi public, les webcams, le numérique dans les écoles, le projet ville intelligente sont autant d'applications, au service des Pontissaliens, qui ont été reconnues.

A Villers-le-Lac, une réunion d’information se tiendra ce jeudi 15 février, à 19h, pour créer un comité de soutien aux époux Faivre. Le rendez-vous est fixé à la salle des fêtes de la commune. Leurs soutiens dénoncent la situation de cette famille, dont, selon eux, les travaux de création d’un lotissement en dessous de leur maison, aux Bassots, a provoqué un glissement de terrain, emportant leur terrain et menaçant leur maison. Ils ont eu 2 heures pour évacuer leur propriété, après 40 ans de présence, sans pouvoir y retourner depuis. Ils vivent actuellement dans un gîte. Il est pointé l’inertie des principaux intervenants dans cette affaire.