Choix du secteur :
Se connecter :
 

Grand Besançon Métropole fait savoir que ce lundi 5 février débute la construction d’un nouveau réseau d’eaux pluviales rue de la République à Besançon. Les incidences sur la circulation ne seront effectives qu’à compter du 12 février. Des déviations seront mises en place. Les accès riverains et livraisons sont maintenus. Ce chantier devrait s’achever le 3 mai prochain.

Une mobilisation s’est tenue, ce jeudi matin, devant l’école de la Rivière Drugeon pour s’opposer à la fermeture annoncée d’une classe à l’école primaire. Les parents d’élèves ne comprennent pas cette décision. D’autant plus, selon eux, que « les effectifs n’ont pas changé ». Ils refusent de sacrifier leurs enfants « pour des raisons économiques ». Les familles craignent « un impact négatif sur l’équilibre de l’école et l’éducation et les apprentissages des enfants ». Le collectif se dit « déterminé »  et attend « des réponses de la part des autorités de tutelle ». Elles devraient être connues ce vendredi.

« En fonction de la réponse qui nous sera donnée demain, nous continuerons ou pas notre combat » explique Mélanie Aubry, un des parents mobilisés. Le collectif n’a d’ailleurs pas tardé de se faire entendre. A peine a—t-il eu écho de la mauvaise nouvelle que ses membres ont agi. « Qui dit fermeture, dit plus d’élèves dans les classes, avec toutes les conséquences qui en découlent » termine cette maman, très en colère.

L'interview de la rédaction / Mélanie Aubry

 

Ce mercredi, à 18h15, au Centre Médico-Social,  la Ville de Morteau, la MJC  et le Conseil Départemental organisent une réunion d’information  dans le cadre de l’opération « Accueillir chez soi ». Cette première rencontre a pour objectif de mettre en relation des personnes en capacité de proposer un accueil à destination d’un public. Plusieurs typologies de personnes sont visées, qu’il s’agisse d’étudiants, d’apprentis, de jeunes travailleurs d’un enfant de l’aide sociale ou porteur d’un handicap pour soulager sa famille.

Le Pôle Rénovation Conseil Loue Lison de la Communauté de Communes éponyme est équipé d’un nouvel outil : la mallette énergie. Cette mallette énergie permet de faire soi-même le diagnostic énergétique de son habitation. Cette mallette est prêtée gratuitement. Elle ne remplace pas le diagnostic performance énergétique (DPE) délivré par un professionnel. On y trouve à l’intérieur différents appareils, comme une caméra thermique, un mesureur de C02, un dosimètre radon,… . Pour obtenir toutes les informations nécessaires : 06.02.01.15.47 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dans le Haut-Jura, les élus des Hauts de Bienne mettent à disposition des habitants une enveloppe budgétaire pour qu’ils puissent développer un projet. La somme allouée s’élève à 20.000 euros. Les habitants et personnes scolarisées de plus de 10 ans, ainsi que les associations domiciliées sur la commune, ont, jusqu’au 31 mars, pour soumettre leurs idées de projets en se procurant un dossier à la mairie de Morez. Des permanences ont lieu tous les mercredis de 14h à 17h, dans l’Arcade Box,  située Place Jean Jaurès à Morez. Après le vote des habitants les projets les plus plébiscités seront connus à la fin du mois de juin prochain.

3.252. C’est le nombre de scolaires qui se sont rendus au Château de Joux, à la Cluse-et-Mijoux, durant l’année 2023. Ces jeunes gens ont pu découvrir l’histoire du Fort de Joux et participé aux différents ateliers et visites pédagogiques, adaptés au niveau de chaque élève. Au total, durant l’année 2023, ce sont près de 60.000 personnes qui ont franchi le pont levis du Château. Soit une augmentation de plus de 13% par rapport à 2022.

La Ville de Besançon est fière d’annoncer qu’elle a obtenu la dénomination « commune touristique ». Selon le communiqué de la cité, « ce classement, accordé pour cinq ans, est un signal très positif envoyé à tous les professionnels du tourisme ». Elle prouve « l’attractivité et le dynamisme de ce territoire ». Ce label reconnaît les atouts culturels, patrimoniaux et environnementaux de la ville, comme ses chemins de randonnées, sa boucle VTT de 200 km, son patrimoine et son centre-ville historique, …

La Ville de Besançon rappelle que le dépôt des dossiers pour l’affouage est possible jusqu’au 5 février prochain. Pour cette campagne 2024, 18 lots de bois sont proposés. Toutes les informations et les documents réglementaires sont à retrouver sur le site de la ville, rubrique « actualités ». Le tirage au sort aura lieu le jeudi 8 février et la liste des affouagistes sera approuvée lors du Conseil municipal du jeudi 29 février. Le tarif est fixé à 21.52 euros le stère (bois abattu, débardé, découpé en 4m et déposé en bord de route). Chaque lot étant composé d’environ 10 stères.

13 millions d’euros. C’est la somme que la Ville de Besançon injectera cette année pour l’entretien des équipements majeurs de la cité. Chaque année, depuis 2021, la majorité municipale multiplie par deux cette enveloppe, nécessaire au bon fonctionnement des infrastructures,  qui concourent à la qualité de vie de la population locale. Le patrimoine bâti, la maîtrise énergétique, la biodiversité, le numérique, … font partie des domaines pour lesquels la Ville investit toujours et encore.

Cette année, plusieurs chantiers seront menés. Ces investissements de proximité s’inscrivent dans une démarche liée au climat, à la transition écologique  et au vivant. Les autres choix se porteront sur le quotidien et le vivre ensemble  comme : les mises en accessibilité, la modernisation du fonds des bibliothèques, l’équipement de la police municipale,  l’aménagement des espaces à la Citadelle, … .

Focus sur deux projets

Un plan arbre : Pour un montant de 105.000 euros, les élus vont poursuivre la végétalisation de la ville par la réalisation de la campagne 2024 de plantation d’arbres et arbustes. A travers ce plan, la Ville de Besançon veut prendre les bonnes décisions. « Il s’agit d’un engagement pour l’avenir ». L’objectif est de porter un diagnostic, définir une stratégie, qui impliquera ensuite une prise de décision. Rappelons que cette initiative s’inscrit dans une action annuelle de plantation de 1000 arbres sur le territoire.

L'interview de la rédaction / Fabienne Brauchli, en charge de la transition écologique, des espaces verts et de la biodiversité

Le sport. Chaque année, le conseil municipal investit un million d’euros pour la rénovation et l’entretien de ses équipements sportifs. En 2024, il est notamment prévu la rénovation du terrain synthétique de football du Rosemont, pour un montant de 300.000 euros. Créé en 2012, cette infrastructure était devenue vétuste après 12 ans de pratique. Par ailleurs, une enveloppe de 750.000 euros permettra de mener des travaux à la piscine Lafayette. Il est prévu  la requalification de la pataugeoire, avec la mise en place d’équipements ludiques, le renouvellement du système d’éclairage et le remplacement de filtres. Dans ce contexte, le site sera fermé aux visiteurs du 17 juin au 14 septembre prochain. Les usagers pourront se diriger vers la piscine Mallarmé et les piscines de Chalezeule et Port Joint cet été.

L'interview de la rédaction / Abdel Ghezali, 1er adjoint, en charge des sports

Le 1er février prochain se tiendra un temps de mémoire au Monument aux Morts de la Cluse-et-Mijoux, en souvenir aux combats qui ont été menés le 1er février 1871, en pleine guerre franco-prussienne, au pied du Château de Joux. Ce jour-là, l’armée française du général Bourbaki, en plein déroute, est obligé de se réfugier en Suisse pour échapper à ses assaillants. 87.000 hommes et 12.000 chevaux la composaient.

Pour Fabrice Hérard, chargé de mission à l’association des Amis du Musée de Pontarlier, « il est important de se souvenir » de cette page de l’Histoire de France, même si l’épilogue n’a pas été heureux pour le Pays. « Cette guerre est la cause de deux suivantes, celle de 14-18 et de 39-45 ». C’est ainsi qu’a vu le jour cette journée de commémoration, que ses organisateurs français et suisses souhaitent démocratiser et inscrire dans le temps. D’autant plus, que l’on pense déjà au 155è anniversaire qui se tiendra dans deux ans.  « Nous souhaitons que cela devienne un réflexe comme le 11 novembre et le 8 mai » termine Fabrice Hérard.

Au programme de cette journée

Pour cette nouvelle formule, un premier programme a été établi. Il prendra d’autres formes dans les années à venir. Dans un premier temps, une cérémonie se tiendra, à 10h30, au Monument aux Morts de la Cluse et Mijoux. Une initiative identique se tiendra, à 16h, au Temps des Verrières, en Suisse voisine. A 14h30, une conférence de presse est prévue à la salle des fêtes des Verrières de Joux. Elle sera animée par Jean Maillard, Colonel honoraire et historien indépendant et Jacques de Chambrier, Colonel de l’armée suisse. Elle aura pour thème : « les forces en présence lors du conflit en France et en Suisse ». L’entrée est gratuite. Enfin, à compter du 31 janvier, et jusqu’au 4 février, une exposition sur la guerre de 1870 et les Bourbaki sera proposée à la salle des fêtes des Verrières de Joux.

L'interview de la rédaction / Fabrice Hérard, chargé de mission aux Amis du Musée de Pontarlier