Choix du secteur :
Se connecter :
 

Le taux de réussite au Diplôme National du Brevet, toutes séries confondues et tous candidats confondus (scolaires ou non), s’élève à 88,1 % pour la session 2023 dans l’académie de Besançon. Ce taux remonte de 1,8 point par rapport à la session 2022, retrouvant le niveau de 2021. Le taux de réussite de la série générale atteint 89,3 %, en hausse de 2 points par rapport à 2022. Avec 77,9 % d’élèves admis, les résultats de la série professionnelle gagnent 0,5 point. 

La fermeture de l’école maternelle Vannolles suscite des réactions à Pontarlier. Certains regrettent la fermeture, à la rentrée 2024, de l’école la plus ancienne de la ville. Rappelons que depuis la rentrée scolaire 2021, suite à la décision de l’inspection académique du Doubs, le site a perdu une de ses deux classes. 24 enfants, scolarisés dans une classe unique, sont actuellement accueillis. D’autre part, en prenant cette décision, la ville a souhaité combler les salles vides d’autres écoles maternelles pour faire des économies.

Néanmoins, la pilule a du mal à passer. C’est la raison pour laquelle un collectif vient de lancer une pétition en ligne. Pour y participer et la soutenir : https://chng.it/hQRVV5ST

Ce mardi matin, 200 enfants et adultes se sont rassemblés devant l’école primaire de Frasne pour dénoncer la fermeture d’une classe à la rentrée prochaine. Actuellement, avec 125 élèves, l’école compte six classes. En septembre, malgré un nombre d’enfants en augmentation, elle ne devrait en compter plus que cinq, dont trois en double niveau. Pour les parents, les nouvelles constructions en cours ou sur le point d’être finalisées vont accueillir de nouvelles familles qui, indéniablement, viendront enrichir les effectifs de l’école.

Le collectif s’interroge quant à la qualité de l’enseignement qui sera dispensé. Il voit un nombre d’enfants de plus en plus nombreux dans les salles de classes, déjà bien remplies. Les parents aimeraient une autre prise en charge de leurs enfants scolarisés en CP. Ils veulent, comme c’est le cas en zone urbaine, qu’un dédoublement de  ce niveau, composé de 24 jeunes, soit mis en place.

 frasne

Ce matin, les représentants des familles ont bloqué l’entrée de l’école. Une visioconférence est prévue ce soir avec le directeur de l’Inspection Académique, le Maire de la commune et des parents d’élèves. Tout le monde espère une issue favorable. La réponse définitive devrait être connue en août prochain.

Dans le contexte que nous connaissons actuellement, alors que les cas de harcèlement se multiplient dans les établissements scolaires, le rectorat de Besançon remettait, ce vendredi matin, à Besançon, les prix du concours « non au harcèlement ! ».  Des CP à la terminale, les jeunes francs-comtois ont été invités à travailler sur ce fléau,  qui gangrène la société et l’école.  80 travaux, émanant de différents établissements scolaires et écoles de la région,  ont été reçus. Des affiches et des vidéos ont été conçues. Chacune de ses réalisations dénoncent les faits en images et en mots, sensibilisent une génération, invitent à la réaction et distillent également un message d’espoir.

harcelement saint jean 2

Nathalie Albert Moretti, la rectrice de la région académique Bourgogne-Franche-Comté, reconnaît que le harcèlement est « un vrai sujet d’inquiétude ». « L’école doit être un endroit serein. L’élève doit pouvoir poursuivre ses études dans les meilleures situations possibles » explique-t-elle. La rectrice rappelle que des moyens et des outils existent pour prévenir, détecter et traiter le plus tôt possible. Dès la rentrée prochaine, le Phare, un programme de lutte contre le harcèlement à l’école,  sera étendu au lycée.  Mme Albert Moretti compte également sur tous les professionnels de l’Education nationale pour apporter la sécurité et le bien être dont chaque enfant et adolescent a besoin pour bien vivre et réussir sa scolarité.

L'interview de la rédaction : Nathalie Albert Moretti

Le lycée Saint Jean décroche la palme

Dans le cadre scolaire ou périscolaire, jeunes et encadrants ont réalisé des travaux percutants, qui ont été ou seront largement diffusés au sein de leurs établissements scolaires. Ces travaux ont également  rejoint le ministère de l’Education nationale à Paris. Au lycée Saint Jean de Besançon, la vidéo lauréate, réalisée par un groupe d’élèves de seconde, est un formidable outil de promotion. Elle  a été projetée  lors des journées portes ouvertes de l’établissement scolaire. Elle a été diffusée auprès des nouveaux élèves. Par ailleurs, un système de parrainage sera mis en place à la rentrée prochaine et des autocollants seront créés.

L'interview de la rédaction : Les lycéens de Saint Jean

La mobilisation est forte dans les établissements scolaires de Franche-Comté. Comme le rappelle Nathalie Albert Moretti, « en parler est essentiel ». Rappelons que deux numéros de téléphone sont mis à la disposition des jeunes victimes de harcèlement : le 30-20 et le 30-18, pour les cas de cyberharcèlement.

Le projet d’implantation d’une méga-chaufferie dans l’enceinte du lycée Louis Pergaud à Besançon continue de susciter la polémique. Ce jeudi, une nouvelle mobilisation est prévue. Plusieurs actions sont annoncées au sein de l’établissement scolaire.

Les lycéens veulent construire une cheminée pour faire apprécier l’emprise au sol que représentera le nouvel édifice. Un pique-nique revendicatif est également programmé. Par ailleurs, des animations se tiendront autour des jardins en permaculture. Le collectif « Non à la chaufferie dans Pergaud » n’a pas dit son dernier mot.


Ce jeudi 8 juin, 180 élèves de cycle 3, venant de neuf classes des Ecoles Bourgogne, Durer et Île de France, dans le quartier Planoise, participeront à une rencontre sportive et éducative, baptisée « Educ’Athlé ». Ce rendez-vous est à l’initiative de l’USEP 25 et les étudiants en Master MEEF – mention professeur des écoles.

Il se déroulera de 9h15 à 15h45 sur le complexe sportif  de la Malcombe. L’objectif pour les organisateurs est de faire découvrir aux jeunes participants de nouvelles pratiques athlétiques et handisports autour d’une confrontation interclasse.

L’inquiétude est grande au lycée Professionnel Tristan Bernard à Besançon. Selon les enseignants et les syndicats, la réforme des lycées Professionnels pourrait conduire à la fermeture de l’établissement scolaire. Il est expliqué que si « les décisions sont actées, 80% des formations pourraient cesser ». Rappelons que les filières tertiaires sont majoritairement enseignées dans ce lycée professionnel. Dans ces conditions, un mouvement de grève est prévu pour le 6 juin prochain.

Ce vendredi matin, Pap Ndiaye, le Ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse s’est rendu au collège Proudhon de Besançon. Il était accompagné de la ministre déléguée au handicap Geneviève Darrieussecq. Le déplacement du ministre se déclinait autour de thème de l’école inclusive.

Le Ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse était attendu ce matin à 9h30 au sein de l’établissement bisontin. Ce déplacement intervenait dans le cadre de l’école inclusive, l’accueil en classe des élèves handicapés, et suite aux mesures annoncées par le président de la République dans le cadre de la conférence nationale du handicap qui s'est tenue le 26 avril dernier. Le collège Proudhon de Besançon accueille une SEGPA (Sections d'enseignement général et professionnel adapté), une ULIS (Unité localisée pour l'inclusion scolaire) et une CLEX (CLasse EXternalisée qui accueille des élèves scolarisés dans un Institut Médico-Educatif, âgés de 12 à 16 ans). Ce déplacement de Pap Ndiaye était pour « écouter et échanger plutôt que pour discourir, car le département du Doubs comme celui de la Haute-Saône sont des départements qui sont très en avant sur ces questions » a souligné le Ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse. « L'école inclusive, c'est une des grandes priorités. Nous avons un certain nombre de difficultés que nous devons résoudre, et l'on voit bien, dans ce département, comment s’opère le rapprochement entre le ministère de l'éducation nationale et le médico-social. Il nous fallait donc écouter, il nous fallait donc échanger, et nous en tirons évidemment tout ce qu'il faut pour la mise en place des mesures qui ont été annoncées à l'échelle nationale » a ajouté Pap Ndiaye.

 

Pap Ndiaye, le Ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse : 

 

 

Cette visite qui s’est déroulée malgré la volonté de certains enseignants du collège Proudhon de faire part de leur mécontentement aux représentants du gouvernement. Beaucoup ont pointé du doigt la visite « surprise » du ministre, annoncée au dernier moment. Une quarantaine de manifestants se sont d’ailleurs rassemblés devant les grilles de l’établissement. Parmi eux, de nombreux étudiants et quelques professeurs. Interrogé au sujet de l’augmentation des salaires, Pap Ndiaye a promis une hausse de rémunération qui interviendra à partir du 1er septembre. « Tous les professeurs verront leur revalorisation sur leur fiche de paie à la fin du mois de septembre. C'est une revalorisation qui n'a pas eu lieu dans cette ampleur depuis 30 ans. Entre 8 et 11% pour les jeunes professeurs, jusqu'à 15 ans d'ancienneté, un peu moins ensuite, et puis les missions du pacte enseignant qui pourront représenter, avec la rémunération dont je parlais à l'instant, jusqu'à 25% de hausse de salaire mensuelle pour les professeurs. C'est budgété, ils auront les augmentations qui sont prévues » a expliqué le Ministre de l’Education nationale.

 

Geneviève Darrieussecq, Ministre déléguée au handicap : 

 

IMG_1759.jpg

Quelques manifestants étaient encore sur les lieux lors du départ du ministre

 

Enfin, Pap Ndiaye a une nouvelle fois abordé le sujet du harcèlement scolaire et du cyberharcèlement en évoquant le terrible drame survenu mi-mai à Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais), où Lindsay, cette adolescente de 13 ans s’est donnée la mort. Le ministre souhaite accentuer la pression sur les réseaux sociaux pour que les faits de harcèlement soient signalés et pris en charge plus rapidement.

 

Les enseignants du collège Proudhon regrettent d’avoir été prévenus seulement hier soir de la venue de Pap Ndiaye dans leur établissement scolaire ce vendredi matin.  Ils pointent le retrait des fauteuils de la salle des professeurs pour les attribuer à d’autres lieux. « Etrange façon d’aller à la rencontre des personnels » dénoncent-ils. Par ailleurs, une casserolade est prévue devant le collège pour « rappeler au ministre que les professeurs ne sont pas satisfaits ni de leurs salaires, ni de leurs conditions de travail ».

Dans le cadre de la réforme du lycée professionnel et l’opposition au « pacte enseignant », l’intersyndicale enseignante appelle nationalement à des rassemblements devant les rectorats et les inspections académiques ce mercredi 31 mai. Dans l’académie de Besançon, une action sera menée devant le rectorat, à 14h, à Besançon.